4 Startups qui révolutionnent notre parcours #food et notre business
Management 0

4 Startups qui révolutionnent notre parcours #food et notre business

24 Mars 2016 - 5746 vue(s)
Nous allons essayer d’expliquer aujourd’hui à tous ceux qui se demandent en quoi les startups peuvent être utiles à la restauration et en quoi elles révolutionnent le parcours du consommateur. Les 4 startups que nous vous présentons sont tenues par des entrepreneurs qui n’ont pas encore atteint la trentaine pour la plupart et ont puisé leur inspiration dans leur usage quotidien ou occasionnel des services de restauration et du snacking nomade et urbain. Ils se sont mis « à la place du consommateur » dans son acte d’achat et ont connu des désenchantements ou bien ont vu émerger une solution qui restait à explorer et qui n’existait pas… encore. Leur solution digitale entrerait enfin dans l’usage de nos utilisateurs, la clef du succès, ils remettent le local à l’honneur en intégrant la géolocalisation et puis surtout ils tiennent compte de l’intérêt pour le restaurateur de manière à créer un dispositif digital WIN/WIN/WIN : gagnant pour le consommateur, gagnant pour le restaurateur et gagnant pour la startup en créant de la valeur. Bon décryptage !

1 # DIGIFOOD 

La promesse : Faites-vous livrer depuis vos buvettes préférées sans bouger de votre siège !

C’était un soir de Ligue des Champions ! Ronald Gaudruche est présent au match. À la mi-temps, il faisait la queue à la buvette comme des centaines de personnes. « J’avais faim et soif, mes amis m’ont envoyé un SMS en mode FCBP, « Foot-Canapé-Bière-Pizza » devant leur écran TV, je n’ai pas pu être servi ce soir-là car le match a repris. Je me suis dit qu’il fallait réellement faire quelque chose ! ».

C’est ainsi qu’est née Digifood en mars 2015, une application mobile qui permet aux utilisateurs de se restaurer sans avoir à se déplacer et à faire la queue. Elle trouve toute son utilité dans les lieux à fortes affluences, typiquement les stades, les concerts, les salons et les universités, mais aussi les plages et tout lieu qui peut connaître un rush directement lié à un événement et à ses temps de détente. Car c’est bien l’objet, la restauration est un moment de détente et de plaisir en premier lieu.

C’est sans hésitation que Digifood se dirige vers une application mobile, de manière à pouvoir capter l’instant : le smartphone est un prolongement de soi où l’on consigne toute sa vie et dont on se sert aujourd’hui bien plus que pour téléphoner. Elle propose à chaque utilisateur actif, plus de 10 000 en moins d’un an, de pouvoir sélectionner son événement dans les stades partenaires et de pouvoir précommander ses produits, à servir en avant match, à la mi-temps ou en après match histoire de ne pas repartir le ventre vide… L’application couvre ainsi chaque instant de détente mais pas seulement. Il est également possible de commander depuis sa place sa restauration et ses boissons à l’instant T et d’être livré par les « runners » dispersés dans le stade…

L’avantage pour le client est grand : plus besoin de se déplacer, de faire la queue, la possibilité d’être servi à sa place comme dans son salon à la maison dans un esprit cocooning, ou bien d’aller chercher sa restauration à la buvette. Il bénéficie de coupons de réduction en fonction de ses visites et a le droit en plus de partager des moments pour lui, de visionner les interviews de ses joueurs stars préférés et de parrainer d’autres personnes pour bénéficier d’avantages premium en fonction de l’évolution de ses consommations. Et puis surtout, on supprime « l’irritant » dans l’acte d’achat. Le paiement s’effectue depuis l’application, on diminue ainsi le temps d’attente supplémentaire et on encourage l’achat d’impulsion, propre au plaisir de se faire plaisir.

Côté commerçant, c’est une super opportunité d’augmenter son business. Alors que seulement 15 % des gens consomment dans les stades sans ce dispositif, il dispose, désormais, de la possibilité d’enregistrer 15 % à 20 % de ses consommations en précommande, de pouvoir agir pendant l’événement alors que tout service était jusqu’alors interdit et de rentabiliser ses effectifs qui ne travaillaient qu’une heure pour 4 heures payées ! Cette solution, malgré une rétrocession à Digifood, permet au commerçant de réduire la part de ses charges fixes et d’augmenter ses ventes. Avec le temps et l’analyse des datas collectées, Digifood sera en mesure d’apporter au commerçant une vision prospective de son activité : encourager la pré-commande et gérer au mieux ses stocks, établir des cartes en fonction de la météo, mettre en place des solutions à partager plutôt qu’individuelles… ne sont que des exemples très concrets afin de booster son activité et proposer de nouveaux produits et de nouveaux services.

Côté organisateur, le stade dans notre cas, on valorise clairement son image et sa notoriété en apportant des services à ses utilisateurs qui améliorent son « hospitalité ». Digifood se développe grâce au soutien des clubs qui mettent en avant les services rendus aux clients afin de créer une expérience unique, créer un lien émotionnel fort avec sa communauté d’utilisateurs. Ce que l’on appelle être « consumer centric » car tout l’objet est bien là, il faut également pour les clubs réussir à fidéliser leurs supporters et garantir un rapport affectif avec ses fidèles.

Ronald Gaudruche envisage d’atteindre le nombre de 50 000 utilisateurs actifs avant fin 2016 en s’appuyant sur la viralité des bienfaits de son application, en réalisant, peut-être, le rêve d’être omni présent lors de la prochaine coupe d’Europe de football…

Crédits : www.digifood.fr

 

 

2 # OPTIMIAM 

La promesse : Optimiam, l'appli gourmande, bonne pour mon portefeuille, bonne pour ma planète !

C’était (encore !) un soir, Raodath Aminou, fait ses courses dans un supermarché et on lui propose des sushis à – 50 %. On lui explique que ces produits frais ne peuvent pas être servis le lendemain et qu’ils vont être tout simplement jetés. Raodath se demande comment le consommateur peut-il identifier tous ces produits en promotion et qui n'attendent que vous pour trouver acquéreur ? Le commerçant lui répond qu’il n’y a pas d’autre moyen que d’entrer dans l’établissement et que peut-être, avec de la chance, elle pourrait trouver des produits à bas prix car confectionnés en trop grand nombre.

Nous sommes en 2014, à l’heure de l’hyper choix, Raodath est sensible au gaspillage alimentaire comme des millions de Français. Aussi, elle décide de monter sa startup ayant pour mission de mettre en relation le consommateur et le commerçant afin que l’un écoule ses stocks à des heures où il sait qu’il ne les vendra plus alors que l’autre, le consommateur, est en train de réaliser ses achats. La clef du succès ? La géolocalisation évidemment… Optimiam est une application mobile géolocalisée qui connecte en temps réel les commerces de proximité aux consommateurs autour d'eux afin de vendre à temps leurs stocks de produits frais sous forme d'offres flash exclusives et à des tarifs très intéressants allant de – 30 à - 50 %.

En pratique, le commerçant doit s’acquitter d’un abonnement annuel (celui-ci a la possibilité de commencer à utiliser le service gratuitement en s'inscrivant directement sur www.business.optimiam.com) afin de profiter et contribuer à l’apport d’Optimiam. Chaque jour, le commerçant met à jour son inventaire en ligne en y indiquant ses surplus en promotions. Il peut le faire à toute heure de la journée jusqu’à 23 heures et peut ainsi compenser une surproduction, une annulation ou une fréquentation défaillante. Outre l’intérêt de pouvoir générer un chiffre d’affaires supplémentaire, la solution d’Optimiam permet de valoriser ses actions afin de vaincre le gaspillage alimentaire si cher aux français. Un bon moyen pour quantifier et prouver ses choix dans le cadre de sa démarche RSE quand il s’agit de candidater à des appels d’offres où la concurrence fait rage à positionnement égal...

Du point de vue consommateur, ce dernier bénéficie de ses produits frais et appétissants à prix réduit tout en réduisant le gaspillage alimentaire. Il consulte à l’instant T les promos autour de lui et compose son panier. En magasin, il n’a plus qu’à saisir le code qui apparaît à la caisse pour valider son panier et mettre à jour le stock du commerçant, puis présenter le ticket généré au vendeur depuis son smartphone et régler sa commande définitivement au commerçant.

 

Pour aller plus loin dans la lutte contre le gaspillage, Optimiam crée l’Optibox en tenant compte des habitudes des commerçants et des consommateurs. « Qui n'a jamais hésité un bon quart d'heure devant la vitrine d'une boulangerie ? Un croissant ? Une tarte au citron peut-être ? Quoique, le flan a l'air tellement bon. Allez, je prends le chou à la crème. Arrêtez de vous torturer, et prenez les quatre avec l'Optibox » composée pour 2 ou 4 personnes, à partager, tels sont les arguments d’Optimiam. L’occasion pour le consommateur de pouvoir bénéficier de prix cassés et de se faire plaisir et pour le commerçant de pouvoir écouler ses fins de stocks… Qui achèterait le dernier flan en vitrine, isolé, seul et peu appétissant ?

Aujourd’hui, Optimiam compte pas moins de 54 000 utilisateurs actifs et a le vent en poupe. La Startup souhaite rayonner avec les mêmes fondamentaux dans les villes françaises de plus de 100 000 habitants et les capitales européennes.

Pour se faire, elle recrute des ambassadeurs dans chaque ville afin de porter la bonne parole auprès des commerçants, lesquels proposent de télécharger l’application Optimiam depuis leur commerce afin de profiter de leurs offres promotionnelles. Le consommateur est quant à lui conquis : il peut profiter d’une restauration de qualité et il encourage la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Dans une prochaine étape, Optimiam analysera les datas qu’elle recense chaque jour de manière à optimiser ses processus mais également la production des commerçants, établir les heures de pointe de consommation, tenir compte de la météo mais également des événements qui animent une ville et qui sont à considérer afin de participer activement au recul du gaspillage alimentaire.

L’application Optimiam, Snacking d’Or 2015, vient tout juste d’être recommandée par l’Apple Store le 23 mars !

Crédits : www.optimiam.com

 

______________

DECOUVREZ D'AUTRES ARTICLES AUTOUR DE LA #FOODTECH 
SUR SNACKING.FR PAR UMAMEET >

Comment intégrer les blogueurs #food influents dans sa stratégie marketing ?

4 bonnes raisons d’utiliser Twitter en restauration en 2016

6 tendances en restauration épinglées sur Pinterest pour booster son concept

______________

3 # CLICK-EAT.FR 

La promesse : découvrez tous les restaurants de votre quartier pour déjeuner

Attention, ce dispositif est très ancien, il date de 2012 ! Les deux comparses ont inventé le click and collect, le bouton magique bien avant Darty. Thibaud Channelliere et Antoine Gantheret sortent tout juste de l’ECE Paris. Thibaud travaille à la Défense, Antoine à Genève et se restaurer à midi pour eux, c’est l’enfer. Difficile d’apprécier son repas en un temps limité : il faut faire la queue, longuement, le personnel est surchargé, laissant peu de place à l’attention client, le choix dans leur périmètre est limité… si bien qu’ils déjeunent toujours au même endroit. Ce n’est pas très satisfaisant tout cela, il y a certainement quelque chose à faire de mieux. C’est ainsi que nait CLICK-EAT.fr : un dispositif digital qui permet à l’utilisateur de pouvoir visualiser les offres des restaurants, de commander en ligne, de payer directement (les titres-restaurant dématérialisés sont acceptés grâce à un partenariat avec Restoflash) de manière à éradiquer définitivement la file d’attente en s’appuyant sur la géolocalisation. Grâce à CLEAK-EAT, le consommateur bénéficie d’un accueil prioritaire pour retirer sa commande. Choisir en fonction de ses goûts, réassurer le consommateur grâce aux avis postés par la communauté sur les restaurants, tout va dans le sens du consommateur me direz-vous ?

Et bien non, d’un point de vue restaurateur et commerçant, CLICK-EAT propose bien des avantages. Il est bien difficile pour lui de promouvoir son établissement et son offre sur les réseaux sociaux en plus de manager son business au quotidien. C’est alors que myCleackeat.fr voit le jour. La solution pour les restaurateurs pensée pour eux : moyennement un faible loyer mensuel sans engagement dans la durée, CLICK-EAT permet de réunir dans un seul outil tous les éléments qui permettent aux restaurateurs d’être visibles, de communiquer et vendre en ligne. Le restaurateur poste ses formules promotionnelles réservées à la communauté CLICK-EAT et augmente ses ventes en conséquence soit depuis son site internet et/ou depuis celui de CLICK-EAT. Les informations sont automatiquement relayées sur sa page Facebook et Twitter pour une meilleure "trouvabilité" et tout cela en quelques clics.

La simplicité est la clef de voute du projet qui réunit aujourd’hui plus de 60 000 utilisateurs actifs, la communauté CLICK-EAT, en région Parisienne et qui fédère restaurateurs, snackeurs mais aussi les foodtrucks avec trackthetruck, toujours autour de la géolocalisation.

L’enjeu pour le restaurateur est de garantir chaque jour une offre qualitative, intéressante pour le consommateur et surtout de pouvoir capter une nouvelle clientèle qu’il aurait eu du mal à acquérir compte tenu des délais très courts dont ils disposent pour identifier leur restauration le midi et varier les plaisirs. De plus en plus d’enseignes rejoignent cette communauté désormais nombreuse dont les datas sont examinées de près afin d’améliorer les offres tarifaires des restaurateurs et simplifier leur quotidien en leur garantissant un retour sur investissement immédiat.

Les projets sont nombreux pour Clickeat qui déploie ses services et ses solutions apportées aux consommateurs et aux restaurateurs autour d’un système de caisse intégré afin d’optimiser le flux des commandes en fonction des contraintes et bénéficier d’un reporting de l’activité de tous les points de vente à l’instant T, mais aussi d’un dispositif spécialement conçu afin de suivre les livraisons. Egalement, un programme de fidélisation permet à la communauté de bénéficier d’offres spéciales et de coupons de réduction personnalisés dans le cadre de la personnalisation des échanges.

A venir, encore, l’application smartphone dont le lancement est pour très bientôt.

Crédits : www.click-eat.fr

 

 

4 # FLASH AND WIN 

La promesse : Proposer des bons plans et inciter au "come again"

C’est en réalisant que les Français sont très joueurs que Jean-Claude PRO, 50 ans, crée FLASH AND WIN. Cette application, à télécharger sur son mobile uniquement, est intergénérationnelle à condition de posséder un portable - soit plus de 30 millions de Français -  et autorise à tout commerce de créer un lien émotionnel fort entre le commerçant et l’utilisateur par le jeu.

Le QR code n’est pas très utilisé en France et Jean-Claude apprécie cette technologie qui permet de garder secrètes toutes les informations qu’elle conserve. C’est donc tout naturellement qu’il décide de lier le jeu à la restauration. Finalement, nous mangeons plusieurs fois par jour et il identifie le secteur du #snacking comme étant le plus porteur !

Une fois la carte flashée par le consommateur, il n’a plus qu’à gratter pour découvrir son gain…

Il aura fallu pas moins de 3 ans afin de déployer le projet pour enfin remporter le grand prix de l’équipement des Snackings d’Or 2016.

Cette application doit être téléchargée une seule fois par l’utilisateur rendant simple et accessible son utilisation dans tous les établissements partenaires. Pour chaque commerce, Flash and Win imagine un programme personnalisé avec pour objectif de faire revenir le client (COME AGAIN) vers votre destination afin de profiter de son gain dans un temps limité tout en respectant une deadline entre deux jeux…

Maline et ludique, l’application rend addict le consommateur qui bien sûr a envie de profiter de son gain : à vous d’imaginer les avantages que vous souhaitez offrir à vos clients : un menu offert lors de la prochaine visite, une boisson offerte avec votre menu signature, 3 menus pour le prix de 2, votre burger de Pâques à déguster en avant-première, fêter le départ en vacances d’été et les faire revenir à la rentrée ?

Les utilisateurs peuvent s’identifier grâce au facebook connect (utilisé à 80 %) ou créer leur profil avec leur adresse mail et rejoindre la communauté Flash and Win. En fonction de leur localisation, ils peuvent aussi bénéficier de toutes les offres de jeux proposées par les commerces tout en redonnant le pouvoir au local. On peut donc très bien envisager une campagne directement liée au match de rugby ou de football et attirer ses clients à l’issue de la représentation qui se joue dans la ville… à moment exceptionnel, dispositif exceptionnel…

Flash and Win est compatible avec votre interface CRM (Customer Relationship Management) et votre base données client reste la vôtre ainsi que toutes les informations qui la constituent dans le cadre de la mise en œuvre du jeu interactif.

Pour Flash and Win, L’interprétation des datas collectées permet de connaître le profil de la communauté et d’optimiser les offres qui fonctionnent le mieux : Work in Progress… permanent.

Bien sûr, Jean-Claude tient à étendre son application en France prioritairement ; il s'intéresse à d’autres contrées plus lointaines, le digital ne connaît pas les frontières…

Crédits : www.flashandwin.com



Pour conclure >

  • Intégrer un dispositif digital dans son expérience client (costumer centric), de nos jours, apparaît comme une priorité quand on est un commerce fast casual de surcroît.  Il correspond aux attentes du cœur de cible, âgé de 16 à 34 ans qui recherche une "experience to the max"… C’est bon pour l’image, la notoriété et le marketing… D'autres secteurs comme le retail ont d'ores et déjà pris leurs dispositions, ces applications mobiles sont déjà entrés dans l'usage ! Il est très onéreux de développer une application pour soi sauf si son réseau est très important. Ces solutions permettent un retour sur investissement immédiat à faible coût.
  • La géolocalisation permet de redonner le pouvoir au local et d’envisager de réels partenariats avec les événements qui se déroulent dans votre ville, on a, finalement, jamais été aussi proche de l’autre dans notre manière de se restaurer.

  • Penser mobile ONLY, en 2016, devient prioritaire afin de rendre la relation entre le consommateur et le restaurateur encore plus forte et émotionnelle : le mobile devient l’outil shopping universel et permet une relation continue avant, pendant et après son parcours dans votre établissement.

  • Envisagez, intégrez ces nouvelles solutions comme des outils qui vont vous permettre de mettre le plaisir de votre client au centre de vos préoccupations afin de vous consacrer à votre métier essentiellement… et booster vos ventes en proposant de nouveaux services.

 

Cet article vous a été utile ? Alors n’oubliez pas de le partager avec votre communauté !

#insnackingwetrust!

 

Pascal PERRIOT @perriot_pascal  UMAMEET pour www.snacking.fr.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique