Le Vegan et le végétarien, des signaux faibles à ne pas louper
Tendances 0

Le Vegan et le végétarien, des signaux faibles à ne pas louper

24 Octobre 2016 - 3132 vue(s)
Avec la montée en puissance du végétal dans l'offre, le cabinet Expert s'est intéressé au phénomène, l'a chiffré et illustré avec des exemples de concepts.

Le végétal est tendance qu’on se le dise. Pour y voir plus clair, CHD vient de sortir un rapport dans lequel, avec pédagogie d’abord puis chiffres à l’appui et exemples de concepts, il rappelle les différences entre le végétarien, le végétalien et le végan, leur pénétration chez les Français et les différents labels existants. Si le végétarien a exclu viande et poisson de son alimentation, le végétalien rajoute à cette liste tous les produits d’origine animal comme les œufs, le lait ou le miel par exemple alors que pour le Vegan, on supprime tous les produits issus de l’exploitation animale.

-----------

Lire aussi : Au pays de sa Majesté, le végétal est roi ! 

-----------

Dans son rapport, CHD Expert cite que 5 % des français se déclarent végétariens contre 2 % végans. Si la tendance a encore peu d’audience, pour autant les sondés disent connaître le végan à 67 % et 54 % d’entre eux pensent que c’est une tendance de nos jours. Alors qu’ 1 français sur 2 consomme occasionnellement végétarien, ils sont à peine 2 sur 10 pour le végan. Près de 8 sur 10 n’ont jamais fréquenté un établissement 100 % végétarien. C'est 9 sur 10 pour un établissement 100 % végan.  Est-ce pour autant un levier potentiel de CA ? L’étude répond en quelque sorte oui puisque 46 % des français souhaiteraient que les restaurants classiques avec service à table proposent 1 ou 2 plats végans à leur carte ; la proportion est de 43 % en rapide.

Retrouver le rapport CHD Expert 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique