La restauration sacrifie 10% de salariés en 2 ans
0

La restauration sacrifie 10% de salariés en 2 ans

28 Mai 2013 - 1982 vue(s)

Signe d’un secteur en souffrance depuis 2 ans, la restauration commerciale n’embauche plus, pire même, elle sacrifie des emplois selon une étude publiée aujourd’hui par le SNRTC, le Syndicat National de la restauration Thématique et Commerciale. L’antenne patronale du secteur vient de boucler un sondage auprès de ses adhérents visant à recenser le nombre d’heures travaillées au cours des premiers trimestres 2011, 2012 et 2013, à périmètre constant. De quoi lui permettre de faire une synthèse du volume d’heures travaillées et de l’évolution des effectifs. Les résultats sont alarmants, signale le SNRTC qui note une diminution sensible des heures de travail au sein de ses entreprises, mais aussi, à périmètre comparable, celui de la destruction de plus de 2 500 emplois surtout des employés.

Entre le premier trimestre 2011 et le premier trimestre 2013, les entreprises interrogées font état d'un total de 962 000 heures de travail en moins, soit une diminution de 10% en deux ans. Conséquence : une diminution des effectifs de 9,21% en deux ans, à périmètre comparable mais surtout le gel des créations d’emplois.

« En réalisant cette enquête, notre objectif était de mettre en évidence une diminution du volume d'heures travaillées, mais la capacité de nos entreprises, dans ce contexte difficile de baisse d'activité, à poursuivre leurs efforts en termes de maintien des salariés dans l'emploi ou de recrutement », indique Michel MORIN, Président du SNRTC.

De quoi sérieusement préoccuper la branche qui espère que le Gouvernement saura tenir compte de la fragilité des entreprises du secteur dans le cadre des décisions qu'il prendra prochainement, notamment dans le débat d'orientation budgétaire et les orientations du prochain projet de loi de finances.

Et le syndicat qui compte 1700 restaurants dans ses rangs et 37 000 salariés, de rappeler que la profession subira une nouvelle hausse de TVA, au 1er janvier 2014, qu'il sera très difficile de répercuter sur les prix dans ce contexte de diminution du pouvoir d'achat. Les conséquences risquent d’être désastreuses selon le SNRTC qui craint que les entreprises n’aient pas d’autre solution que le curseur de l’emploi. 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique