Crêp'Eat est armé pour accélérer en franchise
0

Crêp'Eat est armé pour accélérer en franchise

28 Août 2013 - 4492 vue(s)

Le concept de crêpes et galettes bretonnes créé en 2011 poursuit son ascension avec la signature en juin avec Unibail-Rodamco d’une quatrième unité au sein du centre commercial V2 de Villeneuve d’Asq (59)C’est la première en franchise avec une ouverture effective programmée pour fin 2013 ou tout début 2014. A cette occasion, Axel Le Pomellec, l’un des deux fondateurs de l’enseigne avec Tristan Poussard, revient sur les fondements et les ambitions de Crêp’eat, qui fort d’un format modélisé et validé, se dit prêt à accélérer son développement en propre comme en franchise.

En quoi Crêp’eat se distingue des autres acteurs de la crêpe ?

Crêp’eat s’appuie sur une forte identité bretonne avec à la carte une quinzaine de recettes de galettes, une vingtaine de crêpes et des produits de complément comme l’incontournable kouign amann. Notre valeur ajoutée par rapport à beaucoup d’acteurs du marché est d’être en mesure de préparer entièrement nos crêpes, devant et à la demande du client, pour un service en moins de deux minutes. Pour garantir une qualité optimale, nos crêpes ne sont ni surgelées ni cuites à l’avance et nous avons particulièrement soignés notre sourcing en privilégiant notamment une farine de blé naturel provenant directement d’un moulin situé dans le Morbihan et acheminée vers chacun de nos restaurants. Enfin, lorsque Tristan Poussard et moi-même, après un passage dans la finance, avons décidé de nous lancer dans l’aventure Crêp’eat, notre volonté première était de proposer à nos clients une offre de crêpes et galettes, de qualité comparable à ce que l’on pouvait trouver en Bretagne, mais également à des prix comparables, pour rester attractifs sur des produits où les marges restent intéressantes. Bien que nous travaillions des ingrédients plus chers, notre ticket moyen est donc aujourd’hui très raisonnable autour de 10,50€ et un menu 1 crêpe-1 galette-1 boisson à seulement 8,50€.

Aujourd’hui, le concept parait bien rodé ?

Après un test mené grandeur nature à Angers, nous avons rapidement ouvert notre première unité en octobre 2011 sur 70m² en centre commercial à Chambourcy. Nous avons eu la chance que le concept soit très vite remarqué puisque Crêp’eat a remporté la même année le concours Wendel Participations et fut finaliste du Grand Prix des Jeunes Créateurs Unibail-Rodamco et des Enseignes d’Or, un vrai gage de crédibilité pour l’enseigne. Nos deux expériences suivantes, entamées fin 2012 et début 2013 au sein du centre commercial Rouen Saint Sever et à la Toison D’Or à Dijon sur des formats plus grands de 115m², nous ont permis d’affiner notre modèle avec notamment un concept point de vente relooké par le cabinet Bleu Vert Concept et combinant terroir, chaleur et modernité, avec la cuisine visible de la clientèle, et la mise en place d’une offre compétitive pouvant répondre à tous les moments de la journée. Tout ce travail nous aura permis, avec l’aide de DMD notre cabinet comptable et d’experts qui nous a accompagné, de proposer à notre futur premier franchisé, à Villeneuve d’Asq, un format abouti qui a fait ses preuves.

Pourquoi ce choix d’un développement en centre commercial ?

Notre offre est particulièrement adaptée à ces zones d’activité et de flux continus avec des produits pouvant être consommés aussi bien sur les créneaux du repas que le matin ou l’après-midi avec nos crêpes sucrées ou nos assortiments de gaufres et pâtisseries idéales pour l’achat d’impulsion. Aujourd’hui, on observe que 70% de notre chiffre d’affaires en semaine est réalisé en restauration sur place contre 30% en vente à emporter mais ce ratio s’inverse complètement le week-end avec une recrudescence de crêpes sucrées. Mais si nous privilégions en priorité les centres commerciaux de plus de 4 millions de visiteurs annuels, où Crêp’eat a fait ses preuves, nous restons ouverts à d’autres types d’implantations sur zones de flux en nous positionnement sur des appels d’offres sur gares ou aéroports.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique