Elior revient en bourse
0

Elior revient en bourse

28 Mai 2014 - 2398 vue(s)

Le numéro un français de la restauration de concession et de la restauration collective (*) en France, en Espagne et en Italie (4è mondial en restauration collective) vient de confirmer avoir enclenché le processus d’introduction en Bourse pour être côté à l’Euronext (ouvert jusqu’au 10 juin). Ses actions seront vendues entre 14,35 euros et 17,50 euros, Ce qui pourrait valoriser le groupe à plus de 2,5 md€ en cas de succès de l'opération. Cette augmentation du capital devrait être de l'ordre de 785 M€ auxquels ajoutent 60 à 73 M€ de cession d’actions ainsi que des possibilités d’extension. Ce qui se traduira par un flottant de 35%

Lors de la présentation du projet, le Directeur Général Gilles Petit n’a pas manqué de rappeler le parcours inédit de ce groupe créé en 1991. Avec 70% de son activité en restauration collective et 30% en concession, il pèse aujourd’hui 5,2 md€ de CA avec 17500 restaurants et points de vente dans le monde. Son développement a toujours été tiré par deux moteurs : la croissance organique et la croissance externe. La priorité d’Elior, contraiement à d’autres, a toujours privilégié la consctruction d’acteurs nationaux puissants comme c’est le cas en Italie et en Espagne où Elior est leaders toutes catégories. Ses ambitions se sont aussi manifestée outre-Atlantique avec l’acquisition l’an dernier de Trusthouse Service Group, très présent sur le territoire américain dans les services, l’éducation, la santé et les prisons. 

Gilles Petit a aussi insisté sur l’identité de restaurateur d’Elior et  la grande complémentarité de ses deux branches « collective et concession » avec des passerelles de plus en plus importantes entre les deux univers. Un positionnement qui fait la force du groupe  avec un vrai savoir-faire d’assembleur et une politique forte de partenariat avec les marques. Il n’a pas manqué de citer l’exemple de Paul avec ses 108 points de vente à la marque dans le groupe ou encore l’exemple récent de  la Tour Majunga à La Défense dont Elior va assurer la restauration et où il ouvrira un illy Café, un Daily Monop, un Paul, un Sushi Bar et un concept de restauration à marque. « 2/3 des appels d’offres souhaitent aujourd’hui une réponse qui va dans ce sens », a-t-il précisé. D’où l’intérêt de transferts de compétences lié à la présence forte d’Elior en gares, aéroports et autoroutes en France.

 « Cette introduction en bourse ne va pas destabiliser l’actionnariat du groupe », a indiqué le directeur général en rappelant que ses actionnaires Chaterhouse (62,4% du capital) et Chequers (7,8%) ne se sépareraient pas d’actions avant six mois tandis qu’a contrario Robert Zolade a manifesté son intention de remonter à 20% au capital de l’entreprise. Gilles Petit a indiqué que le groupe était clairement tourné vers le développement organique et externe avec près de 450 M€ à dépenser pour soutenir ces ambitions. L’objectif annoncé est de 9% de marge d’Ebetda à 2017 avec souhait  de réduction de dettes rapide et de création de valeur. Parmi les défis clairement annoncés : la conquête des Etats-Unis et l’implantation internationale dans de grands aéroports et la volonté marquée d’ouvrir de nouveaux territoires.

(*) 1ère place partagée avec Sodexo

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique