LE CAMION qui fume passe à la vitesse supérieure avec le fonds Arts et Biens
0

LE CAMION qui fume passe à la vitesse supérieure avec le fonds Arts et Biens

9 Septembre 2014 - 6191 vue(s)

La restauration rapide attise la convoitise des fonds d’investissement. Après l’entrée ces dernières semaines de Starquest dans Bagel Corner, de Midi Capital dans Bagelstein, Arts et Biens vient à son tour d’entrer au capital du célèbre CAMION qui fume, le pionnier des food-trucks parisiens. « Ce qui nous a attirés, c’est la puissance de cette marque reconnue, le produit et l’équipe », précise Quentin Matillon du fonds Arts et Biens.

LE CAMION qui fume créé en 2011 par Kristine Frederick et Frédéric Fédiere compte sur ce levier pour accélérer son développement : « Nous avons créé une vraie marque, porteuse de sens et de qualité, il nous fallait être épaulés pour passer à la vitesse supérieure. C’est aujourd’hui chose faite», explique Frédéric Fédière. Pour cette opération, l’enseigne qui possède 3 camions à Paris, mise rapidement sur un parc de 5 véhicules, un emplacement fixe dans la capitale et lorgne maintenant aussi vers la province. L’enseigne prévoit aussi le recrutement prochain d’un directeur général.

Arts et Biens est un holding qui investit dans les PME de 1M€ à 15 M€ par opération. Il dispose de deux branches d’investissement, l’une orientée plutôt BtoC, grande conso et tourisme et l’autre BtoB en business services. On lui connait aussi généralement une position plutôt majoritaire dans ses participations.  Pour ce retour dans la restauration, il a créé pour l’occasion un véhicule « Quality Food » pour justement financer le développement de sociétés de food et de restauration « plutôt sur un positionnement prémium », prévient Quentin Matillon. Le financier avait fait un séjour chez Mezzo di Pasta duquel il est sorti en 2011

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique