Paul prêt pour sa révolution
0

Paul prêt pour sa révolution

13 Octobre 2014 - 3641 vue(s)

Dans un article publié sur le site de notre confrère challenges.fr, Francis Holder, le fondateur du groupe éponyme propriétaire des enseignes Paul, La Durée et du pôle de boulangerie industrielle Château Blanc industrielle,  a livré plusieurs pistes de travail pour redynamiser sa chaîne emblématique de boulangeries face à une concurrence qui fait rage. « Nous devons faire notre révolution culturelle, a-t-il ainsi indiqué, précisant tout de même que « les bénéficies restent satisfaisants, mais nous nous sommes un peu trop éloignés de nos fondamentaux », reprend l’article. Premier axe évoqué, un travail sur l’offre café car celui qui est toujours, à 74 ans, le président du groupe  se dit insatisfait du café moulu aujourd’hui proposé. Un test serait donc en cours dans le laboratoire de l’enseigne à partir de cafés dosette Nespresso avant, éventualité, une généralisation dans les 376 points de ventes français. Deuxième piste avancée par le site de l’hebdomadaire, et non des moindres, l’amélioration de la qualité des sandwichs décrite comme « inégale », du fait notamment de la conservation obligatoire à 3°C des produits préparés le matin.  Outre le lobbying effectué auprès des pouvoirs publics pour une modification réglementaire,  l’enseigne a donc fait sa révolution pour faire évoluer ses modes de préparation vers des sandwichs faits à la demande, à partir de pain frais. 

Rénovation et rationalisation au menu

« Tous les magasins vont être rénovés dans les deux ans qui viennent », indiquent aussi Hervé Vallat, le directeur général de Paul, avec des investissements pouvant dépasser les 700 000 € sur certains sites et l’ajout de matériaux plus contemporains, métal et verre permettant de montrer les préparations. Le pain occupera de nouveau les 2/3 de l’étalage et de la vitrine même si la nouvelle gamme sera plus réduite, essentiellement conçue autour de trois pains : Charlemagne à mie blanche, Flamand au levain, ainsi que la baguette Paul pour le cœur de gamme. Enfin, 7 à 8 ateliers centraux devraient être créés dans les grandes villes françaises, dont 2 à Paris selon challenges.fr, pour alimenter les 108 points de vente Paul gérés par Elior sur sites de concession (gares, aéroports…)  ainsi que les petits formats de magasin (type kiosque par exemple) ne disposant pas de fournil.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique