Communauté

Le Camion qui Fume, du food truck au restaurant...

21 Janvier 2016 - 6238 vue(s)
Porte-étendard de la food-truck mania, Le Camion qui fume de Kristin Frederick a investi aujourd'hui le quartier des Grands Boulevards. Dans un restaurant tout ce qu'il y a de sédentaire...

Le pionnier des food trucks qui a véritablement lancé la vague de la restauration itinérante, Le Camion qui fume, a inauguré ce jeudi 21 janvier au 168 rue Montmartre à Paris son tout premier restaurant sédentaire. L’enseigne, qui exploite 3 camions à Paris pour un CA approchant les 2M€, pose ainsi ses valises pour se tester sur un autre modèle un peu plus de 4 ans après avoir démarré l’aventure ultra médiatisée du Camion qui fume. « Nous avons voulu garder l’esprit street food du camion tout en offrant le confort d’un lieu agréable pour consommer sur place », explique ainsi Kristin Frederick, la fondatrice californienne. Ici, point de poste caisse donc, un équipier « volant » se chargera d’enregistrer commandes et règlements à même la file d’attente. La cuisine, derrière le comptoir, est entièrement visible depuis la salle de 270m² avec mezzanine, comme depuis la rue.

Une première en guise de test

Pour favoriser la consommation sur place, la carte centrée sur le burger s’est garnie de quelques produits complémentaires comme les Wings, les Frites chili cheese ou le Sunday avec topping maison et même une offre petit-déjeuner. Sans oublier le vin car l’idée est bel et bien de faire de cet espace au design très épuré un lieu de vie, ouvert 7j/7. Jusque 23h le soir et même 1h du matin du jeudi au samedi soir dans ce quartier des Grands Boulevards à la vie nocturne agitée ! « Notre volonté est de pouvoir faire grimper, grâce à des consommations additionnelles, le ticket moyen autour des 14€ », précise ainsi Quentin Matillon du fonds d’investissements Arts et Biens. Celui-ci avait fait une entrée majoritaire au capital de l’enseigne en 2014. Il entend bien poursuivre le développement de la marque Camion qui fume avec un objectif de 2 ouvertures supplémentaires, une fois ce test de la rue Montmartre validée. Le fonds a d’ailleurs investi dans un nouveau laboratoire inauguré en septembre dernier du côté d’Ivry/Seine dans lequel se font certaines des préparations demandant davantage de temps de mise en œuvre (comme les sauces « maison », les chili…) que les burgers toujours préparés à la commande. Et pas question de laisser de côté la flotte de food-trucks qui continue de tourner dans la capitale (devant le MK2 Bibliothèque notamment) avec la volonté affirmée de développer les événementiels, publics, privés ou d’entreprises.

 

 

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique