Emploi, étiquetage nutritionnel, contrôles sanitaires…, le SNARR reste en éveil
0

Emploi, étiquetage nutritionnel, contrôles sanitaires…, le SNARR reste en éveil

30 Mars 2016 - 2431 vue(s)
Le Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide tenait ce matin son Assemblée Générale, à Paris. Malgré un bilan jugé « mitigé mais encourageant » de l’année 2015 au vue des circonstances (contexte économiques, attentats…), la branche a tenu ses engagements d’embauche dans le cadre du Pacte de Responsabilité. Etiquetage nutritionnel, gestion des biodéchets, contrôles sanitaires ou encore labellisation des logiciels de caisse seront quelques-uns des sujets forts de l’année 2016.

A l’occasion de son Assemblée Générale annuelle, qui se tenait ce mercredi 30 mars dans les locaux du siège du Medef, le Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapides est revenu sur plusieurs sujets forts animant actuellement le secteur. Ainsi, Alexis Bourdon, son Président, a dressé un bilan mitigé de l’année 2015 pour la restauration rapide avec tout de même, plusieurs motifs de satisfaction. « En 2015, la perspective d’une remontée du pouvoir d’achat, de taux d’intérêt et d’un prix du baril de pétrole très bas, étaient motifs d’espoir. Hélas, le secteur, au cœur de la vie des Français a beaucoup souffert des suites des événements tragiques de novembre, a-t-il indiqué. Néanmoins, le secteur, qui enregistre un léger recul des visites à -0,5% contre -1,2% l’année précédente a mieux résisté que la restauration à table. Le ticket ». Il se réjouit même du dynamisme des enseignes portées par l’innovation (nouveaux concepts, services…) tournée vers la qualité. « C’est ce qui donne en vie aux clients de se déplacer et de justifier de payer même un peu plus cher en point de vente », ajoute-t-il en signifiant la très légère hausse du ticket moyen de 0,2% en 2015.

Des engagements tenus après le Pacte de Responsabilité

L’ensemble des commissions du syndicat étaient bien entendu représentées lors de l’assemblée. Celles-ci ont dressé un bilan de leur périmètre respectif avant d’évoquer les principaux sujets qui jalonneront l’actualité dans un futur proche. Ainsi, Claire Silva, en charge de la question des Ressources Humaines dressait un bilan très positif du fameux Pacte de Responsabilité dont la signature s’était finalisée en janvier 2015. Un an plus tard, elle se félicite de la tenue des engagements contractés par la branche avec 63 000 CDI signés l’an dernier pour un objectif initial fixé à 50 000. Ce sont aussi 3600 emplois nets (+100 par rapport à l’objectif) qui ont été signés. Sur la question de la transparence des allergènes, « qui est un travail très fastidieux pour les restaurateurs » le SNARR a obtenu l’an dernier de la part des autorités une période de 1 an de contrôle à dimension uniquement pédagogique pour permettre aux restaurateurs de progressivement se mettre en conformité. « Dire que tout est désormais en place serait un grand mot, a indiqué Elisa Wack, mais il était déjà positif d’avoir cet éclairage ».

Plusieurs sujets à surveiller

La question de l’étiquetage nutritionnel, pour laquelle le syndicat attend des réponses de la part de la DCCRF, reste pour le moment en suspens et s’annonce comme un sujet d’attention majeure des mois à venir, comme la question des contrôles sanitaires sur laquelle le SNARR réclame un maximum de transparence sur les modes d’évaluation, l’objectivité des contrôles et la possibilité d’un droit de réponse. Avec la COP21 et al Loi de Transition Energétique, les sujets autour de la disparition des sacs plastiques, le gaspillage alimentaire et la gestion des biodéchets seront également mis au centre de la table. Sans oublier la clarification du cadre et des implications de la labellisation des logiciels de caisse qui doit intervenir selon l’agenda fixé d’ici au 1er janvier 2018.

 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique