Maxime Lestringant : Five Guys vise les 40 ouvertures en 3 ans
Management & Franchise 0

Maxime Lestringant : Five Guys vise les 40 ouvertures en 3 ans

21 Avril 2016 - 9702 vue(s)

Avant l’unité de Paris-Gare du Nord en 2017 annoncée dans le cadre de l’appel d’offres gagné par Areas, l’enseigne américaine vient de confirmer une première ouverture parisienne dès cette année courant de l’été  à Bercy Village. La filiale Française détenue en co-entreprise par Five Guy Holding et Charles Dunstone, fondateur de Carphone Whare House, maison mère de Phone House en Angleterre, vise les 40 unités dans 3 ans. Plusieurs restaurants pourraient ouvrir dès cette année, confirme à France Snacking Maxime Lestringant, directeur des opérations de l’enseigne en France.

Pouvez-vous nous rappeler qui est Five Guys et quels sont les atouts à faire valoir sur un marché du burger bien occupé en France ?
Avec 1350 unités dans le monde dont 1300 en Amérique du Nord, cette enseigne incarne le burger authentique américain. Fondé en 1986 par Jerry et Janie Murrell et leurs cinq fils, Five Guys s’emploie à recréer le hamburger de légende, celui-là même cuit sur barbecue par la grand-mère Murrell, et servi avec des frites fraîches fabriquées dans les restaurants. D’ailleurs, parmi les codes de la décoration, outre le rouge et blanc, on retrouve les fameux sacs de pommes de terre qui insistent sur le home made. Non seulement nos établissements sont dotés d’une vraie cuisine (sans congélateur) ouverte sur la salle dans laquelle nous fabriquons des burgers prémium à base de viandes fraîche et de pains du jour, mais l’une des clés de la différenciation tient aussi dans la personnalisation puisque chacun peut créer son burger sur mesure à partir d’une quinzaine d’ingrédients. Le choix, le positionnement tarifaire autour des 15€ pour un burger, une frite et une boisson moyenne, tout comme le service sont également des atouts qui nous permettent de faire vivre à nos clients une vraie expérience.

Vous venez de confirmer une première unité à Bercy Village. Est-ce un copié-collé du modèle américain ou avez-vous prévu des adaptations ?

En effet, nous avons récupéré le local du restaurant Millésime et d’un coiffeur qui se situait sur l’arrière, soit une surface totale de 310 m². De quoi nous laisser installer de manière confortable les marqueurs de l’enseigne. Les travaux commencent cette semaine et nous comptons servir nos premiers clients cet été. L’emplacement profitera d’un mix de clientèle équilibré entre les bureaux, les habitations et les flux importants de personnes vers les cinémas. Pour le moment notre offre est calquée sur l’ADN américain de la marque et sur modèle anglais, le premier pays européen ouvert par Five Guys en 2013. Les approvisionnements proviendront en partie d’outre-manche mais aussi de France.

Quelles sont vos ambitions en France ?

Five Guys a de grandes ambitions en Europe. La Grande-Bretagne qui a été la tête de pont se développe à grande vitesse avec déjà 40 unités en moins de 3ans. Nous sommes convaincus que la marque, saura faire la différence sur le marché français face à la concurrence déjà installée avec une qualité produit et une ambiance qui lui sont propres.  Détenue en Jon-venture par la maison mère et le groupe Carphone Whare House, la filiale française de Five Guys dont je suis le responsable vise une quarantaine d’implantations dans les 3 ans d’abord à Paris puis en province. Outre cette ouverture prévue courant l’été, l’objectif est de compter plusieurs implantations dans la capitale dès le 2e semestre de cette année.

N’oubliez pas de partager vos expériences sur twitter, de suivre @francesnacking si vous souhaitez que l'actualité du #snacking vienne à vous ! #insnackingwetrust!

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique