Pegast roule désormais en truck
Communauté 45

Pegast roule désormais en truck

29 Mars 2017 - 3207 vue(s)
Fort de ses 33 points de vente « sédentaire », le concept gastro-rapide Pegast, fondé par les frères Peillon, se teste actuellement en version truck sur la région toulousaine.

C’est une grande première pour l’enseigne de restauration rapide Pegast, née à Paris en 2010, et qui continue d’essaimer le territoire avec 6 unités ouvertes depuis novembre dernier en France métropolitaine et dans les DOM. Histoire de continuer sur les chapeaux de roues, cette version truck est donc la 7e et constitue un véritable test pour le réseau. « Il s’agit pour nous de tester une nouvelle solution de distribution qui nous permette à la fois d’aller à la rencontre des clients sur les zones excentrées mais aussi d’offrir aux franchisés de province un nouveau canal de distribution très complémentaire à leur restaurant en centre-ville », explique Oriane Peillon, la directrice générale de l’enseigne. Un moyen, donc, complémentaire pour les partenaires de l’enseigne de dupliquer leur point de vente existant et renforcer leur présence sur leur territoire. Le coût de l’investissement, qui reste à affiner via cette phase de test, devrait en effet être proche de la moitié de celui nécessaire pour un restaurant traditionnel.

Une offre et des process adaptés aux food-trucks

Du côté de l’offre produits, on retrouve une carte tout à fait similaire à celle d’un restaurant Pegast. Celle-ci est en effet particulièrement adaptée à une solution de truck puisque tous les produits sont cuisinés le matin, « ce qui nous permet de nous concentrer uniquement sur la vente sur l’heure du déjeuner et donc d’éviter les longues files d’attente que l’on peut connaître sur d’autres trucks qui produisent à la commande », confie Jean-François Peillon, le chef cuisinier (ancien élève de Joël Robuchon) qui pense et concocte les recettes de l’enseigne en misant sur l’authenticité. Pour le moment, ce premier camion reste ouvert de 11 h à 15 h sur le site de la SNCF à Raynal en région toulousaine (lundi et mardi) et sur le site IoT Valley de Labege (jeudi) en attendant de trouver de nouveaux emplacements, récurrents ou événementiels. La phase de test concernant cette expérience « truck » devrait se poursuivre jusque fin juin. L’enseigne prendra alors la décision définitive de développer et de franchiser, le cas échéant, ce nouveau canal de distribution.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique