Communauté

Rush, holding de tête de Maison Pradier lève 6 M€ et lance les restaurants Roberta

4 Juillet 2017 - 11966 vue(s)
Deux ans après une première levée de fonds auprès de Midi Capital, la Holding Rush qui coiffe les marques Maison Pradier, Roberta et C Devant, vient de procéder à une nouvelle levée de capitaux auprès du fonds d’investissement Meeschaert pour 6 M€. La stratégie détaillée à snacking.fr par David Lascar, Président fondateur, est de poursuivre la politique de développement du groupe : le snacking prémium à travers la maison Pradier, la tradition italienne avec la marque Roberta et la livraison de repas au bureau portée par le site marchand C Devant.

Où en est la Maison Pradier aujourd’hui et quels sont vos projets ?

Depuis le rachat de cette belle griffe en 2011 rebaptisée Maison Pradier, le réseau a été porté à 15 points de vente aujourd’hui et nous visons les 30 unités à 5 ans. Avec plus de 15 M€ de CA réalisés en 2016, notre activité progresse de telle manière que nous visons les 22 M€ en 2017. D’un métier à l’origine centré sur la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie, la marque a fait le pari du snacking prémium avec des produits fabriqués aux portes de Paris. Elle s’est positionnée comme un véritable restaurateur sans sacrifier pour autant ses gènes de pâtissier. Ce qui nous vaut régulièrement des prix comme celui du meilleur éclair de Paris. Pour exprimer cette maturité de l’enseigne dans tous ses métiers, nous préparons la V2 qui sortira en septembre prochain à Bercy Village. Cette nouvelle version du magasin sera plus digitale, davantage tournée vers le take-away avec un mode de distribution multicaisses pour absorber plus de clients, surtout le midi et optimiser l’activité. Outre les concessions de restauration que nous opérons, à l’Opéra Bastille ou au Théâtre Chaillot, nous avons également une quinzaine de projets d’ouvertures en franchise avec nos partenaires concessionnaires Areas dans les gares du Nord et Montparnasse puis à la Porte de Versailles en octobre et avec Epigo à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle où nous compterons à terme, 4 implantations. 2 sont déjà opérationnelles au terminal 2F et au T1 de la plateforme aérienne nord-parisienne.

Pourquoi cette nouvelle levée de fonds et quelles ambitions ?

Après avoir procédé à une première levée de fonds en 2014, cette entrée au capital du financier Meeschaert à hauteur de 6 M€ va nous permettre d’asseoir le développement de Maison Pradier et de Roberta  qui est le cœur du réacteur du groupe avec son laboratoire de 2 000 m² à Sèvres mais aussi de porter de nombreux autres projets autour d’une équipe renforcée. J’ai nommé à mes côtés, une directrice générale Nathalie Guillet-Gérard secondée de deux directeurs réseau : Wilfrid Constentin pour Maison Pradier et Michele Nacmias pour Roberta, une marque de traiteur italien que j’ai rachetée en 2014 à l’emblématique Roberta, une restauratrice exceptionnelle connue du tout Paris pour ses spécialités italiennes. Si elle est restée consultante pour le groupe, c’est son fils Michele qui va conduire le déploiement de ce qui est appelé à devenir un réseau de trattorias italiennes dont nous venons d’ouvrir le pilote, fin juin à Paris sur la butte Montmartre. Plus qu’un restaurant, l’endroit imaginé par l’architecte Richard Fard se veut un lieu d’expérience où se combinent un laboratoire de fabrication de pâtes fraîches maison, une épicerie fine de produits sourcés parmi les meilleurs fournisseurs transalpins et un espace ristorante de 32 places. On peut y déguster ou emporter entre autres, les pâtes maison ou encore l’ensemble des charcuteries, fromages, huiles d’olives et autres trésors qui garnissent les rayons. Ce qui est clair, c’est que Roberta est un morceau d’Italie authentique formaté pour être dupliqué et grandir. Je crois beaucoup à la notion de groupe multi enseignes pour conquérir des lieux où plusieurs restaurations peuvent être complémentaires. Ce sera le cas par exemple à Bercy Village où, sur 600 m², un Roberta côtoiera un espace Maison Pradier.

Quel rôle pour C Devant ?

Ex-Chaud Devant, cette activité qui pèse aujourd’hui 3 M€ et coiffe la livraison de plateaux repas est le 3e pilier de notre stratégie de développement qui repose sur le digital et la notion de market place. Nous souhaitons en effet, apporter de nouvelles solutions BtoB et BtoC aux côtés des collaborations nouées avec des acteurs de la livraison tels Deliveroo et UberEats. Car il est évident qu’avec un réseau de près de 15 restaurants aujourd’hui, une cinquantaine à 5 ans toutes marques confondues, nous bénéficierons d’autant d’antennes relais qui nous permettront d’apporter de nouvelles générations de services en phase avec les attentes des consommateurs d’aujourd’hui et de demain. Cette palette de services inédits qui sont dans les tuyaux, sera dévpomée dans quelques mois.  

MaisonPradierRobertaRushRobertaMaisonPradierRush

 

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique