Unilever
Tendances 0

Unilever multiplie ses engagements durables dans le cadre de Future Foods

23 Novembre 2020 - 1978 vue(s)
Avec un objectif de ventes mondiales annuelles de près d’1 milliard d’euros pour les alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers, Unilever veut aller plus loin dans son programme international Future Foods.

Les chiffres sont ambitieux, mais la volonté est clairement affichée. Unilever veut soutenir un système alimentaire mondial plus sain et plus durable. Dans cette perspective, la géant agroalimentaire compte à la fois aider les consommateurs à adopter une alimentation plus saine mais aussi contribuer à réduire l’impact environnemental de la chaîne alimentaire mondiale. Pour ce faire, le groupe s’est engagé à réduire de moitié le gaspillage alimentaire dans ses opérations mondiales directes, de l’usine jusqu’au rayon en magasin, d’ici 2025, mais aussi doubler le nombre de produits offrant une alimentation positive avec plus de produits contenant des quantités importantes de légumes, de fruits, de protéines ou micronutriments tout en poursuivant l’amélioration des normes nutritionnelles de ses marques. Il s’agit de réduire les taux de calories, de sel et de sucre dans les produits. Ainsi, 85 % du portfolio mondial de produits alimentaires d'Unilever aidera les consommateurs à réduire leur consommation de sel à 5 g par jour au maximum, d'ici 2022, 95 % des glaces vendues par Unilever ne contiendront pas plus de 22 g de sucre total et 250 kcal par portion d'ici 2025. Cela s'ajoute aux glaces pour enfants, de l'entreprise, dont la teneur en sucre est plafonnée à 110 kcal depuis 2014.

 « En tant que l'une des plus grandes entreprises alimentaires du monde, nous avons un rôle essentiel à jouer pour aider à transformer le système alimentaire mondial. Ce n'est pas à nous de décider pour les gens ce qu'ils veulent manger, mais c'est à nous de rendre accessibles à tous des options plus saines et d'origine, Hanneke Faber, Présidente de la division "Food & Refreshment" d'Unilever.

Future Foods, une volonté d’agir sur toutes les marques

Depuis plusieurs années, Unilever développe ses activités dans le domaine des alternatives véganes à la viande et aux produits laitiers. Après avoir acquis The Vegetarian Butcher en 2018, Unilever a étendu la marque de viande végane à plus de 30 pays, et a été choisie en 2019 comme fournisseur du Whopper végan et des nuggets végans de Burger King en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique. En 2018, la mayonnaise végane Amora a été lancée en France et Knorr travaille depuis des années à l'élimination du sel dans ses produits. Une gamme végétarienne certifiée V-Label et végane est présente en France ainsi que des bouillons. Dans le domaine des crèmes glacées, le premier Magnum végan a été récompensé par PETA en 2019 en tant que meilleure crème glacée végane. La crème glacée caramel à la noix de coco Ben & Jerry's sans produits laitiers figure parmi les 25 meilleures innovations de Nielsen (Nielsen's top 25 Breakthrough Innovations) en Europe pour 2020.

En 2019, Unilever a investi 85 millions d'euros dans "The Hive", un centre d'innovation alimentaire de l'université de Wageningen aux Pays-Bas, pour soutenir la recherche sur les ingrédients végétaux et les alternatives à la viande, les cultures efficaces, les emballages alimentaires durables et les aliments nutritifs.

Les objectifs de la division Food & Rerésument soutiennent également les engagements mondiaux d'Unilever visant à mettre en place une chaîne d'approvisionnement sans déforestation d'ici 2023, à investir 1 milliard d'euros dans un nouveau fonds pour le climat et la nature, et à atteindre des émissions nettes nulles pour tous les produits d'ici 2039. La société s'est également engagée à faire en sorte que 100 % de ses emballages en plastique soient réutilisables, recyclables ou compostables d'ici 2025.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique