NPD Group
Tendances 31

La vente à emporter et la livraison au secours de la restauration en 2020

8 Février 2021 - 4635 vue(s)
Ebranlée par une crise sanitaire sans précédent et deux confinements qui ont étranglé une grande partie de l’activité en 2020, la restauration a trouvé quelques ressorts via la VAE et la livraison, selon le baromètre annuel NPD Group. La rapide tire mieux sont épingle du jeu avec une fréquentation "seulement" en baisse de 22 % contre près de 50 % pour la traditionnelle.

- 38 % en valeur et - 35 % en fréquentation, la restauration hors domicile paie un lourd tribut à cette crise qui n’en finit pas. Avec un chiffre d’affaires annuel qui s’est établi à 35,5 md€ l’an dernier, les deux confinements ont laissé de sérieuses cicatrices, selon les dernières données NPD Group publiées ce jour. Le première mise sous cloche entre mars et mai a entraîné un effondrement de la fréquentation de 71 % qui n’a pu être rattrapé durant l’été avec un recul des visites en restauration de l’ordre de 28 % entre juin et octobre. Même l’anticipation du 2e confinement et l’adaptation des professionnels n’ont pas permis non plus d’amortir le 2e choc avec une fréquentation qui s’est écrasée de 43 % entre novembre et décembre comparé à 2019. Une fin d’année qui avait elle-même déjà été marquée par la crise des gilets jaunes. 

La rapide perd 803 millions de visites

Grace à un maintien partiel de son activité, et une activité VAE/livraison soutenue, la restauration rapide qui pèse pour 42 % du marché (à 15 md€ de CA) enregistre un atterrissage moins brutal que la restauration avec service à table qui a perdu près de 50 % en visites et en chiffre d’affaires. En recul de 22 % en fréquentation et de 23 % en chiffre d’affaires, malgré 7 points de part de marché de gagnés sur la restauration traditionnelle, elle perd dans le même temps près de 803 millions de visites tandis que le service à table en a vu s’envoler 773 millions. « Cette forte chute en restauration rapide des occasions de consommation est due au retrait important des visites « impulse » constituées surtout de petits achats de type café, croissant, snack », précise à snacking.fr, Maria Bertoch, expert foodservice chez NPD Group. 

Livraison, VAE et drive au beau fixe

La fermeture des établissements a poussé les consommateurs vers d’autres canaux de vente, surtout au déjeuner. Pendant le 2e confinement, le déjeuner livré a augmenté de 10 points pour atteindre 31 % des commandes livrées, contre 20 % en novembre et décembre 2019. Parmi les publics en forte progression, les seniors se sont laissés séduire par ce mode de service. Leur part a doublé comparé à l’année précédente en atteignant 16 % (contre 8 % en 2019). Globalement, le drive et la livraison ont bondi de 25 %, à la fois en fréquentation et en dépense. Même tendance porteuse pour la vente à emporter, note Marie Bertoch qui est l’un des circuits phares de l’année 2020. En restauration à table, elle a même doublé en passant de 15 % en 2019, à 30 % en 2020. 

"Nous avons constaté cette année la montée en puissance de la fréquentation des hommes en RHD passée de 50 à 56 % en 2020, atteignant même 60 % lors du dernier confinement alors que celle des femmes est en retrait de 6 points", Maria Bertoch.

Des sources d'espoir pour 2021

Si le baromètre NPD Group indique une année encore impactée par les effets de la crise, pour autant le cabinet s’attend à une reprise marquée, sitôt la réouverture des restaurants. Pour autant, la restauration rapide devrait continuer à dominer le marché, les offres à emporter devraient poursuivre leur développement notamment les plats français traditionnels, tout comme les plats venus d’ailleurs qui permettent le voyage dans l’assiette. Autres belles perspectives pour la livraison qui, selon NPD a encore de belles poches de croissance sur un marché français encore sous-développé, comparé à d’autres pays européens. Enfin, la déstructuration des repas a toutes les chances de se poursuivre portée par le télétravail, les pauses déjeuners flexibles et plus ventilées.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique