Street Bangkok Norman Kolton
Communauté 7

Nouvelle levée de fonds de Street Bangkok auprès de Nov Tourisme, géré par Montefiore

9 Décembre 2021 - 3574 vue(s)
Le groupe Street Bangkok (Street BKK) créé par Normal Kolton, champion de la restauration fast casual d’inspiration thaï, passe à la vitesse supérieure. Avec l'entrée au capital du fonds Nov Tourisme, géré par Montefiore Investment et en ajoutant les leviers bancaires à venir, le groupe de 8 établissements va pouvoir compter sur une enveloppe globale de l’ordre de 10 à 20 M€. De quoi lui permettre de muscler son encadrement et d’accélérer son développement en propre comme en +franchise.

Aujourd’hui à la tête d’un groupe de restauration qui pèse près de 12 M€, Norman Kolton a créé de vraies griffes spécialisées dans les classiques de la gastronomie thaï et d’Asie du Sud Est : Street Bangkok Roast Club, Street Bangkok Fry Temple et, la toute dernière, Thaï Market. Sous ces 3 enseignes aujourd’hui, on retrouve 8 restaurants parisiens et franciliens qui proposent chez Thaï Market, toute la cuisine thaï traditionnelle à base de grill, de woks, de mijotés et de plats frais minutes, chez Roast Club, la rôtisserie d’Asie du Sud-Est avec ses canards laqués, sa poitrine de porc laquée ou encore chez Fry Temple, ses plats frits d’inspiration asiatique.

Le groupe qui s’est structuré pour grandir et répondre au défi de la digitalisation du métier, notamment, avec l’ouverture il y a deux mois d’un labo central de 1 500 m² à Ivry, proche de Paris, est aujourd’hui prêt à passer à la vitesse supérieure. En accueillant Montefiore (qui investit généralement dans une fourchette de 5 à 10 M€) aux côtés des partenaires existants Rives Croissance et des business angels, Norman Kolton peut s’appuyer sur de nouveaux financiers aguerris au monde de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme. Ces derniers ont des participations notamment dans Brand Baker (Fresh Burritos, Berliner et Meglio), Paris Expérience Group, GL Events Sports… pour ce qui est du véhicule d’investissement Nov Tourisme géré par Montefiore Investment (également présent chez Coté Sushi et Maison Poké via un autre véhicule financier).

Déjà deux ouvertures dans les tuyaux

Pour le jeune groupe (créé en 2015) qui a su prendre le virage du digital et revoir son modèle pour s’adapter avec agilité à l’omnicanalité, la traversée de la crise s’est faite sans difficulté et a prouvé la résilience du modèle et les bonnes options prises par son fondateur. « C’est justement ce qui nous a plu dans ce concept fort, cette faculté à surfer sur la vente en ligne, et à actionner tous les canaux de distribution durant les mois difficiles traversés par la restauration», explique à snacking.fr, Paul Caron, Chargé d’investissement à Montefiore Investment qui a vu tout le potentiel de cette marque sur un segment de restauration en pleine croissance. Pour Norman, le chemin du développement est aujourd’hui tout tracé. "Nous allons pouvoir faire grandir notre équipe au siège pour relever, tous ensemble, les nouveaux défis de la croissance et notamment aux côtés de futurs franchisés."

Déjà, après la réouverture de l’unité Thaï Market de Levallois, ponctuellement fermée pour travaux, un second restaurant beaucoup plus grand ouvrira courant 2022 dans la même ville de la petite couronne parisienne. Et, au 2e semestre, c’est un food court de 400 m² Thaï Market qui devrait voir le jour, toujours à Paris, quartier Alésia non loin du McDonald's. Outre ces nouvelles implantations en propre, le bouillant entrepreneur envisage son développement aussi en franchise avec une dizaine d'ouvertures par an.

"Nous allons faire une entrée fracassante, dans le milieu de la franchise avec des solutions pointues et une marque forte", Norman Kolton, président-fondateur de Street Bangkok.

Les nouveaux partenaires pourront ainsi choisir à la carte, les différentes cuisines et concepts de cuisson et compter sur toute l’expertise du groupe et sa mercuriale de produits fabriqués maison à Ivry. A ses côtés, ils bénéficieront aussi d’une école de formation de pointe qui leur permettra d’acquérir tout le savoir-faire qui permet à chaque établissement de générer aujourd’hui de 1,8 à 2 M€ de CA.

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique