aide activité partielle pge restauration hôtellerie
Tendances 5

Activité partielle, élargissement des aides, les mesures de soutien annoncées par Bruno Le Maire

3 Janvier 2022 - 7599 vue(s)
Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Lemaire, s’est exprimé en milieu de journée à l’issue d’une réunion organisée avec les représentants des organisations patronales et de certains secteurs particulièrement affectés par la crise, dont l’hôtellerie-restauration et le tourisme. Il a annoncé le renforcement de plusieurs dispositifs de soutien aux entreprises.

Plusieurs organisations patronales des secteurs les plus affectés par les nouvelles mesures de restriction sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation galopante du variant Omicron étaient reçues ce jour par le ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne, ainsi que Jean-Baptiste Lemoyne, le ministre délégué chargé du Tourisme, des Français de l’étranger, de la Francophonie et des PME. A l’issue de cette réunion, qui aura duré une heure et demie, Bruno Le Maire a souhaité prendre la parole afin de préciser quelques dispositifs de soutien « complémentaires » afin de venir en aide aux entreprises particulièrement touchées. Ainsi, l’activité partielle remboursée à 100 % sans nul reste à charge est ouverte à toutes les entreprises dès lors qu’elles auront perdu au moins 65 % de leur CA. Toutes les entreprises faisant face à des mesures de restriction sanitaire, comme les bars ou encore les discothèques, auront également accès à cette indemnisation à 100 %. Le dispositif de remboursement des coûts fixes sera également élargi à toutes les entreprises des secteurs du tourisme et de l’hôtellerie-restauration ayant subi une perte d’au moins 50 % de leur activité. Jusqu’ici, le seuil était de 65 % et ne concernait que l’événementiel, les traiteurs ou le sport en intérieur.

Des remboursements plus rapides, la question du PGE dans l'attente

Le ministre de l’Economie a également insisté sur la mise en place « d’une procédure de remboursement accéléré » pour toute indemnisation inférieur à 50 000 euros, évoquant des « jours » et non plus des semaines. 40 agents supplémentaires de la direction générale des finances publiques ont été dégagés spécialement à ce titre. Bercy étudie également deux « demandes récurrentes » qui devraient faire l’objet d’annonces complémentaires dans les prochains jours. La première concerne l’exonération des charges sociales pour les entreprises lourdement affectées. La deuxième concerne un éventuel report ou rééchelonnement des échéances de remboursement du fameux Prêt Garanti par l’Etat. « Beaucoup d’entreprises, notamment les plus petites, redoutent de ne pas arriver à faire face à l’échéance du printemps », a déclaré Bruno Le Maire, prenant l’engagement : « Dans les heures qui viennent, je vais étudier la réponse que nous pourrons apporter ».

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique