Not So Dark
Communauté 0

Après Walida, Not So Dark lance Pidz sur la pizza végane et prépare une grosse levée de fonds

7 Février 2022 - 2437 vue(s)
Le spécialiste des dark Kitchens qui a entièrement revu son modèle en 2021, à 100 % autour de la licence, a lancé avec succès la marque de couscous livré Walida, aux côtés de la mère de Gad Elmaleh, Régine. Et s’apprête dès cette semaine à ajouter à sa carte, une 7e marque végane signée Pidz. Une accélération avant une nouvelle levée de fonds prévue ce premier semestre et des ambitions d’ouvrir 1 000 restos virtuels en 2022.

6 mois seulement après avoir fermé ses 9 cuisines fantômes en propres en France et en Espagne pour basculer vers du 100 % licence, les deux fondateurs de Not So Dark, Clément Benoît et Alexandre Haggai, se frottent les mains. Le pari était plus qu’osé, voire risqué, de repartir à zéro quelques mois seulement après avoir levé 20 M€ autour d’un projet !  Exit donc les outils de production en propre et place à des partenariats en installant, en licence, leurs marques chez des restaurateurs indépendants, des chaînes ou groupes de restaurants pour les opérer en livraison. Bonne pioche, les résultats sont au rendez-vous. Ils ont aujourd’hui dépassé l’activité d’avant l’été 2021 à plus d’1,7 M€ de CA mensuel et poursuivent activement sur leur lancée avec de nouvelles perspectives ambitieuses. En effet, Clément Benoît confirme à snacking.fr le projet de 1 000 restaurants virtuels pour un CA de 70 M€, à fin 2022 en France et en Belgique où Not So Dark vient d’ouvrir ses premières antennes à Bruxelles. « Nous avons fait le choix de laisser actives les marques à fort potentiel et plus faciles à opérer pour en mettre en sommeil d’autres ». De quoi afficher, dès fin janvier dernier, 40 villes au tableau et près de 150 restaurants déjà en portefeuille, confirme le cofondateur qui évoque 25 à 30 % de croissance par mois. 

Walida, un carton avec déjà 28 villes en 2 mois

Parmi les marques qui ont le vent en poupe, et qui sont opérées par Not So Dark aujourd’hui, on compte les historiques Como Kitchen bien sûr, mais aussi Gaia, Coquillettes-Oui Maman, tout comme celles lancées en 2021 Vegedal et V-Tacos. Mais aussi et surtout, depuis la fin janvier,  la marque Walida imaginée aux côtés de la maman de Gad Elmaleh (un ami de Clément), Régine Elmaleh, autour du couscous. A elle,  la recette, la générosité, la qualité d’un couscous maison en version poulet, merguez, agneau ou encore végétarienne ou végane !  A la startup, les moyens opérationnels, humains, logistiques et tech pour placer ce « restaurant virtuel », via Deliveroo en exclu, chez des restaurateurs !  « La force de cette nouvelle marque portée par les réseaux sociaux notamment, tout comme l’engagement, sont exceptionnels », explique Clément Benoît qui insiste, plus globalement sur la rapidité de propagation de ses marques, rendues disponibles dorénavant facilement et partout en France, dans les petites villes comme dans les plus grandes agglomérations.  

"Des grappes d'enseignes comme nous le faisons, c'est un vrai atout pour les plateformes qui boostent ainsi, rapidement leur potentiel en local et peuvent s'installer dans des villes plus petites".

A partir de 299 €/mois pour les restaurateurs

Selon le confondateur de cette foodtech, c’est une aubaine pour les restaurateurs, qu’ils soient indépendants ou chaînes. Car, sans droits d’entrée, et contre un abonnement à partir de 299 €/mois + 30 % de commissions (comprenant celles de la plateforme), les professionnels ont accès à tout le savoir-faire et la force de frappe de NSD. De quoi sérieusement booster un business, ajoute Benoît qui cite en exemple, les performances du restaurateur n° 1 de son réseau qui, aujourd’hui, à travers 3 marques, réalise près de 160 K€/mois d’activité.

Dans les jours à venir, la startup lancera sa 7e marque, Pidz, une pizza végane à composer qui devrait trouver rapidement sa place dans un paysage pizza bien occupé. Avec plusieurs centaines de demandes de licences chaque mois, la startup qui prépare une grosse levée de fonds, a de quoi rester optimiste pour les mois à venir dans un marché qui ne cesse de monter en puissance et de se recomposer. 

 

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique