fabrice alanoix snacking waffle factory fresh burritos
Communauté 3

'Etre masterfranchisé nous assure une exclusivité sur notre territoire de la Réunion', Fabrice Alanoix

23 Février 2022 - 949 vue(s)
Avec bientôt 4 points de vente Fresh Burritos et 3 Waffle Factory au compteur, Fabrice Alanoix est un véritable défricheur de la restauration rapide en franchise sur l'Île de la Réunion. S'étant assuré de l'exclusivité des enseignes sur le territoire, il a progressivement, avec son associée, su développer les marques loin de la métropole tout en s'adaptant aux contraintes insulaires. Dans le cadre de notre enquête spécial pluri-franchise, parue dans le dernier numéro de France Snacking n°65, nous avons souhaité l'interroger sur son parcours et ses perspectives alors que celui-ci nourrit déjà de nouveaux projets.

Fabrice Alanoix, comment s’est construit votre projet entrepreneurial à la Réunion ?

C’est en métropole que nous avons découvert les enseignes Fresh Burritos, positionnées sur la cuisine mexicaine, et Waffle Factory proposant des gaufres fourrées sucrées et salées. Commerçant indépendant puis dans le conseil financier, je souhaitais avec mon associée, également dans le commerce et l’achat d’espace publicitaire, défricher le territoire de la Réunion en optant pour la masterfranchise. Si les choses sont allées plus rapidement avec Fresh Burritos, avec une première ouverture dès 2017, le projet était d’emblée de dupliquer afin de nous assurer des volumes suffisants pour amortir les coûts d’approvisionnement vers l’Île. En 2019, nous avons ainsi inauguré 2 nouveaux Fresh Burritos et nos 2 premiers Waffle, avant un 4e Fresh et un 3e Waffle prévus pour mars prochain. L’objectif à terme est de compter 5 Fresh et 5 Waffle.

Pourquoi la masterfranchise sur plusieurs marques ?

La masterfranchise nous assure l’exclusivité sur l’ensemble de l’Île. C’est surtout la garantie de pouvoir contrôler l’image et le respect du concept, sans risquer d’être pénalisé par un franchisé défaillant. Pour le choix des enseignes, au-delà du feeling essentiel avec le franchiseur, ce sont deux marques aux identités fortes sur le salé comme le sucré et qui n’avaient pas d’équivalent à La Réunion. Ne venant pas du sérail de la restauration, la flexibilité du concept comme la polyvalence des employés constituaient des arguments importants. Enfin, développer deux marques simultanément conforte les banques et les bailleurs dans notre capacité d’adaptation et à aller de l’avant même en temps de Covid. Ayant structuré l’encadrement, nous nous appuyons aujourd’hui sur deux bras droits qui chapotent les marques, comme le feraient des responsables réseau en quelque sorte.

Etre multifranchisé à La Réunion, est-ce différent de la métropole ?

Les concepts n’ont pas subi de transformation majeure, mais nous avons adapté quelques recettes, notamment pour le piment, ou en lançant une gaufre réunionnaise. Des initiatives menées depuis le Covid, comme le groupe Whastapp interfranchisés chez Waffle, constituent des outils très utiles pour bénéficier du partage d’information depuis la métropole. Mais être isolé géographiquement oblige c’est certain à être davantage proactif et débrouillard. L’anticipation est déterminante et nous disposons parfois de 2 à 3 mois de stocks sur certains produits afin d’éviter les ruptures. C’est aussi pour cela que je me sens aujourd’hui la capacité de projeter un concept en propre à développer en parallèle de la franchise. A moins d’avoir un nouveau coup de coeur pour une 3e marque.

 

En chiffres : 

  • CA : 2,2 M€
  • 5 points de vente (+2 à venir en mars 2022). 3 Fresh Burritos (+1 en mars) ; 2 Waffle Factory (+1 en mars) 

 

Retrouvez cet article dans notre enquête sur les pluri-franchises, paru dans le tout dernier numéro de France Snacking  FS 65 qui vient de paraître, feuilletable gratuitement en ligne dès aujourd’hui et dans la boîte aux lettres des abonnés dans quelques jours.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking Suivez Jonathan Douay sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique