Flynt
Management & Franchise 28

Flynt, la solution d'optimisation des revenus sur les plateformes, lève 2,2 M€. Thibault Desplats s'explique

27 Avril 2022 - 4088 vue(s)
Face au foisonnement des restaurants virtuels sur les plateformes, il devient stratégique d’apparaître en bonne place sur Uber Eats, Deliveroo ou Just Eat. La startup française Flynt créée en septembre 2021 est la première au monde à avoir lancé une plateforme qui permet non seulement de booster la visibilité à travers des stratégies performantes d’actions promotionnelles mais aussi d’optimiser les revenus. Pour accompagner un fort développement et viser l’international, elle vient de lever 2,2 M€ auprès de Kima Venture aux côtés d'entrepreneurs d'expérience. Thibault Desplats (à gauche sur la photo), co-fondateur et CEO aux côtés de Wuillaume Dalle, explique à snacking.fr, l’intérêt d’une telle solution et ses ambitions.

Pourquoi avoir créé Flynt ?

Avec le contexte Covid qu’on a connu, le secteur de la restauration a vécu un énorme bouleversement avec l’explosion de la livraison à domicile qui a enregistré une croissance de plus de 50 % entre 2019 et 2021 et une moyenne aujourd’hui de 7 commandes sur 10 qui passent par les plateformes de livraison de type Uber Eats, Deliveroo, Just Eat. Au global, il faut savoir que ces dernières regroupent près de 50 000 restaurants virtuels et physiques en France. Si la livraison est un levier de CA de plus en plus important, en parallèle, la concurrence y est de plus en plus rude avec entre 500 et 1 500 restaurants nouveaux qui s’y ajoutent chaque mois. Il est, et il sera donc plus difficile, pour les enseignes de bien ressortir sur ces plateformes, d’avoir de la visibilité et d’acquérir de nouveaux clients. D’où la création de Flynt, cette solution inédite au niveau mondial qui permet, pour résumer, d’optimiser les revenus des restaurateurs sur les plateformes de livraison en boostant leur visibilité.

Ce type de solution n’existait pas en France ?

La logique promotionnelle qui était connue d’autres secteurs comme le tourisme ou l’hôtellerie, restait très limitée en restauration. Jusqu’alors, le seul canal de distribution commun on line, pour la restauration, était la fourchette.com qui permettait de réserver des tables en amont, avec des offres promotionnelles mises sur des créneaux de faible fréquentation. Mais la croissance exponentielle de la livraison a fait naître de nouveaux besoins et révélé la nécessité impérieuse de mettre en place des stratégies de yield management sur les prix. Pour la petite histoire, c’était mon thème de mémoire de fin d’étude, il y a une dizaine d’années : le yield management en restauration. Depuis, à travers mes différentes expériences à LaFourchette, puis au sein de la startup Skello que j’ai cofondée, j’ai pu mesurer le potentiel sur le secteur et l’absence de solutions au même titre que mon associé, Wuillaume, diplômé de polytechnique, passionné de datas et de restauration et qui adore analyser les tendances et  faire des projections. Une mutualisation de compétences qui nous a permis de nous lancer rapidement autour d’acteurs dynamiques tels que Pokawa, Mum Dim Sum, Thaï at home, OFC qui nous ont aidés à construire l’outil. Aujourd’hui, nous comptons plus de 300 clients dont, parmi les chaînés Côté sushi, Fresh burritos, Big Mamma, Matsuri…, parmi les indépendants, la Poutinerie, Station Krishna… et en dark kitchens notamment OFC, Dévor, Delicious…

Flynt

Quels sont les nouveaux enjeux face à ce foisonnement d’offres ?

Tout l’enjeu, pour les restaurateurs est de bien ressortir sur ces plateformes qui, via leurs algorithmes, classent les restaurants selon plusieurs paramètres : la note des clients, le volume de commandes générées, l’excellence opérationnelle…  Mais comme tous les secteurs, ce sont bien les offres promotionnelles qui permettent d’améliorer la visibilité. Elles sont un super argument pour faire venir des nouveaux consommateurs. Sauf que les restaurateurs sont perdus sur la vraie stratégie de prix à adopter sur chacune de ces plateformes. Car le nerf de la guerre est, certes, de gagner en visibilité, mais aussi d’optimiser sa rentabilité en ajustant ses propositions et ses tarifs à chaque instant pour ne pas non plus sacrifier ses marges. La restauration emprunte aujourd’hui le même chemin que jadis l’hôtellerie avec l’arrivée de Booking, Expédia et consorts. Rares sont les hôtels qui aujourd’hui ne déterminent pas le prix de leurs chambres sans prendre en compte un grand nombre de paramètres comme la saisonnalité, le nombre de chambres qui restent disponibles, la concurrence…  

En quoi, un outil d’optimisation des revenus devient aujourd’hui nécessaire ?

Jusqu’alors, si un restaurateur voulait enclencher une promotion sur les plateformes, il ne pouvait proposer qu’une seule offre à la fois et par point de vente. Pour en programmer une autre, il était obligé d’attendre que la promo précédente se termine. Flynt, accessible en ligne est composée de 3 fonctionnalités principales : la planification des promos, la mesure du ROI de ses actions ainsi que la veille concurrentielle. Pluggée sur la plupart des  outils de caisse comme Zelty, Tiller, Lightspeed, Innovorder…, notre solution va lui permettre de disposer d’une synthèse des tendances et des performances de ses points de vente, avec des indicateurs clés tels que : CA, bénéfice, nombre de ventes, panier moyen. D’un coup d’œil, il pourra constater ses pics et ses baisses de fréquentation et pouvoir alors programmer une stratégie dynamique de pricing. Par exemple, si de 18 h à 20 h, il n’a pas grand monde, il va pouvoir pratiquer – 30 %. Par contre, si à 20 h, sa fréquentation augmente, il peut descendre à – 10 % voire supprimer l’offre. Et, si à 21 h, l’activité se recalme, il pourra lancer un acheté, un offert. La stratégie de prix va pouvoir être ainsi programmée et l’outil les dérouler, au bon moment, sur les plateformes.  

A qui s’adresse cette solution ?

On s’adresse à des restaurateurs qui sont déjà sur les plateformes de livraison et de click & collect et qui ont déjà une certaine proportion de leur CA sur ces plateformes. On va leur permettre de gagner en visibilité, en nombre de clients (on arrive à multiplier par deux en moyenne l’acquisition de nouveaux clients en ayant le bon prix au bon moment), de gagner de l’argent et de la rentabilité (on est à une augmentation de rentabilité moyenne sur les plateformes de 15 à 30 % après deux mois d’utilisation) et de gagner du temps sur la mise en place et l’analyse de ces stratégies. Parce que c’est une chose de créer des stratégies, c’en est une autre de savoir quel est le ROI de chacune des actions que les restaurateurs poussent, ce qui permet de mieux ressortir sur les plateformes, de monter ou baisser son ticket moyen.... L’idée aujourd’hui est clairement, via cette nouvelle génération d’outils, de reprendre le contrôle sur ces nouveaux modes de distribution, d’avoir plus de compréhension et d’adopter la bonne stratégie de pricing. En bref, de  mettre une offre en avant à un instant T, de programmer stratégie locale et adaptée à chacun des points de vente, à chacune des journées et chaque créneaux horaires pour aller trouver ou booster du trafic. Outre le suivi de tout son historique de vente, la mesure de ce qui est rentable et ce qui ne l’est pas est vitale. Il est aussi possible de savoir comment un restaurant est classé sur les plateformes, comment le sont les concurrents choisis et quelles sont leurs offres promotionnelles.

Pourquoi cette levée de fonds et quels leviers ?

Cette levée de 2,2 M€ menée par Kima Venture (avec la BPI), accompagnée d'entrepreneurs comme Bertrand Jelensperger (LaFourchette), Patrick Asdaghi (Foodchéri/Seazon), mais aussi Arthur Waller (Pennylane), Guillaume Lestrade (Eero), Christophe Chausson (Chausson Finance), Olivier Vaury (Mano-Mano) va nous permettre de tripler nos effectifs pour atteindre, d’ici la fin d’année les 50 personnes et recruter des Tech, des commerciaux, des accounts managers mais aussi d'accélérer nos développements technologiques et nos services. Une V2 est prévue en juin avec une intelligence intégrée qui va permettre de déclencher automatiquement la stratégie de prix en temps réel selon l’activité et la V3 qui arrivera en 2023 offrira des recommandations et préconisations automatiques supplémentaires aux restaurateurs. Enfin, dès cet été, nous mettrons le cap à l’international avec un objectif de 1 000 clients sur la fin d’année.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique