Italian Queen
Tendances 2

Italian Queen, en avant pour le show autour de la pizza napolitaine !

21 Mai 2022 - 2045 vue(s)
Ouverte au cœur du centre commercial de Val d’Europe, à Marne-la-Vallée ce samedi 20 mai,  la belle italienne à l’accent américain est enfin entrée en scène. Un tempérament de feu pour ce restaurant qui célèbre, dans les règles de l’art, la fameuse pizza napolitaine mais qui se veut pleinement un lieu de vie tout au long de la journée avec ses cocktails, ses boissons gourmandes chaudes, son bar à tiramisù, son aperitivo et son service à table au moment du dîner.

Fresque murale qui évoque la rue, look rétro-industriel tendance new-Yorkaise, design italien contemporain, vaste comptoir ouvert sur un four à pizza qui se donne en spectacle, bienvenue dans le nouveau temple de la pizza napolitaine version Jonathan Jablonski, Eric Dujourd’hui et Georges Meurisse !  Pour le trio d’associés, expérimentés dans la restauration et l’hôtellerie, le challenge était clair : imaginer un lieu et une identité de marque qui donnent envie de s’attarder, de se poser à chaque moment de la journée et de consommer, dans une ambiance moderne, du bon et du vrai. Au cœur du concept, bien sûr, la pizza mais pas n’importe laquelle, la vraie napolitaine, élaborée aux côtés du très créatif pizzaïolo Julien Antoniolli (Lupo). Au menu une farine sélectionnée, une double fermentation, un pâton de 300 g, des tomates de la variété San Marzano (forcément), de la mozza Fior di latte selon sa sélection et, clou de ce show permanent, une cuisson à 450° en moins de 2 mn dans le four, cœur battant de la Queen. Un story telling tout ce qu’il y a de plus fast casual à l’image des concepts développés depuis plusieurs années par le spécialiste du genre, JAB Enterprise dont Factory & Co est le fer de lance.

 

 

Italian Queen

 

La borne le midi, le service à table le soir

Situé dans la zone des restaurants, accolée au Factory & Co du centre commercial, Italian Queen vient donc de prendre ses quartiers. Avec ses 120 places assises, le concept a évolué depuis l’idée de départ inspirée du restaurant 800° aux US où l’on suit pas à pas, toute l’élaboration de la pizza. Ici, le parcours client commence par une borne de prise de commande (il y en a 2 double-face de chez Innovorder), au moment du déjeuner sur lesquelles on peut choisir parmi une douzaine de références toutes fabriquées aux yeux des clients. De la Mamma Queen B, à la Cheezy Larra, la Truffe me I’m famous, The Queen on fire…, elles ont toutes cet accent américain et ce goût du voyage, qu’elles soient en version veggie, spicy, green, avec saumon fumé, poulet rôti, truffe, salami, scamorza fumée… tout en restant très italiennes de cœur. Car chez Italian Queen, on assume ce côté décalé, fun et branché. Pour preuve, il est possible, voire suggéré de pimper ses pizzas avec des toppings classiques ou funkys depuis le cheddar anglais au bacon caramélisé en passant par la burrata crémeuse ou la sauce spicy mayo pour un tarif à partir de 9 € pour la margherita Mama Queen B jusqu’à 18 € pour la truffe. Si la technologie est au service de la rapidité le midi, en revanche le soir, changement de rythme. Place à l’expérience, au contact et à l’échange avec un service à table, que le directeur du site William Moreau, un pro de la restauration, a bien l’intention de soigner tout particulièrement.

"Notre concept est inédit en France, vivant, fun, intensément italien avec des accents new-yorkais", Jonathan Jablonski.

Au rythme de la journée

Si la Queen compte bien régner avec panache sur les moments des repas, elle restera tout aussi souveraine sur tous les autres instants de la journée qu’elle compte bien régaler du matin au soir. Avec tout un panel de douceurs, tant pour l’encas du matin, que pour la touche finale du repas, ou le goûter de l’après-midi. Il y a bien sûr l’emblème des desserts italiens, le tiramisù (fabriqué au laboratoire maison comme les pâtons d’ailleurs) qui a bien l’intention d’être un trait de caractère fort de l’enseigne, twisté et décliné en 5 saveurs (4,90 € pour le classique au café à 5,50 € pour les autres). Il y a aussi des Sunday comme chez les Américains, la pizza Nutella (parce qu’il en faut une, dit-on), avant l’arrivée prochaine de deux cheese cakes, l'un au limoncello, l'autre à l'Amaretto. Mais la nouvelle venue du pôle de restauration de Val d’Europe a aussi voulu répondre présente, à sa façon, sur le moment du Happy Hour jusqu’à l’Aperitivo avec ses planches à partager et sa carte de cocktails, avec ou sans alcool. Il suffit de parcourir l’offre pour constater que là encore, l’impertinente Queen n’en a fait qu’à sa guise avec les classiques italiens. Pour preuve, le Spritz devient Love avec son sirop de rose & framboise ou endiablé avec son limoncello et sa feuille de basilic.

Italian Queen

Eric Dujourdh'hui (RD Finance) et Jonathan Jablonski (JAB Enterprise), cofondateur d'Italian Queen avec Georges Meurisse

---

Comme le souligne Jonathan Jablonski, « on a envoyé du lourd » et déjà Italian Queen, peut, elle aussi, montrer les muscles. Avec un ticket moyen visé de 16 € le midi et 20 € le soir, celle qui veut s’imposer reine de la napolitaine, vise plus de 2,5 M€ de CA la première année. Confiants, ses parrains travaillent déjà sur 2 futurs emplacements.

Retrouvez Jonathan Jablonski qui présentera Italian Queen au Congrès du Snacking du 7 juin. 

Italian Queen

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Suivez Paul Fedèle sur Twitter @francesnacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique