Revue Stratégique food service vision etude restauration
Tendances 2

Revue Stratégique #12. Une rentrée incertaine après un été radieux

23 Septembre 2022 - 711 vue(s)
Après une saison touristique pour le moins exceptionnelle notamment pour la restauration rapide dont l'activité a été boostée de 19 %, l'horizon de la restauration se couvre sur fond d'inflation galopante et de pénuries. Malgré les vents contraires, la branche devrait, selon la dernière Revue Stratégique de Food Service Vision, bien atterrir au 4e trimestre 2022, vs 2019 où la France traversait la crise des gilets jaunes et des grèves.

Si les touristes ont été au rendez-vous en France avec 7 Français sur 10 qui sont partis en vacances dont 75 % sont restés en France, et 25 millions d’étrangers (autant qu’en 2019), l’inquiétude est palpable en cette rentrée malgré les très belles performances estivales, constate la 12e Revue Stratégique publiée par Food Service Vision. La restauration enregistre une croissance de CA de 8 % entre juin et août (12 % pour la seule restauration commerciale), avec un pic de 9 % en août. La restauration rapide a gagné 19 %, les Cafés-bars 14 %, les hôtels 11 % et le travel Retail 3 %. C’est cette hausse de la fréquentation sur place (+ 4 points) qui a été favorisée par ce rebond estival alors que la livraison était en retrait dans des proportions similaires. Ces hausses de CA dans la branche enregistrées sont, selon le cabinet, principalement le fait de l’inflation. Globalement, cette flambée des prix est de l’ordre de 6,1 % en juillet et de 5,8 % en août. Le renchérissement du coût de l’énergie y est pour beaucoup (+ 22 % en août vs 2021), ce dernier étant responsable de 58 % de l’inflation observée au cours du 2e trimestre, selon l’Insee.

Une supply chain mise à dure épreuve

Les répercussions sur la supply chain sont aujourd’hui notables avec des tarifs généraux des distributeurs en hausse de 15,1 % en moyenne au 3e trimestre de cette année contre 13,9 % au 2e trimestre. Les pâtes alimentaires remportent même la palme au 3e trimestre avec + 33,8 %, devant les poissons surgelés en découpe (+ 24, %), le poulet (+ 17,5 %). Plus globalement, le surgelé affiche une flambée de 19,5 % contre  15,4 % dans l’épicerie. De quoi mettre sous tension un modèle économique et des marges fragilisés. Qui plus est alors que les Français affirmaient en août, à 33 %, leur intention de moins dépenser au restaurant (contre 24 % en mai). Mécaniquement, le dernier trimestre 2022 devrait tout de même rester solide comparé à 2019, alors que la France était à l’époque frappée par la crise des gilets jaunes et des grèves. La Revue Stratégique vise une croissance de la restauration de 3 % pour cette année.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique