Syneg
Tendances 17

Premier semestre en trompe-l’œil pour les fabricants d’équipements de Grande Cuisine

27 Septembre 2022 - 898 vue(s)
Si l'activité des fabricants de Grande Cuisine semble, à première vue, rassurante pour la première partie de l’année, avec une progression à deux chiffres de leur chiffre d'affaires, elle masque une autre réalité avec des volumes de vente stabilisés vs N-1, voire en baisse selon les familles d’équipements. Ce qui témoigne d'un atterrissage en douceur après le boom de l’année précédente.

+ 19 %, c’est l’évolution des ventes globales (France + Export), d’équipement professionnels de cuisines, en valeur et sur le premier semestre 2022 vs 2021, selon l’Observatoire Promocuisines/Syneg. Une progression due principalement à un effet mécanique inhérent à l’inflation sur les coûts de production qui pèse fortement sur les marges et les prix de vente orientés à la hausse. Effet consécutif au renchérissement de l’accès aux matières premières, composants, transport, emballage et maintenant de l’énergie et des salaires, qui déséquilibre les modèles. En effet, la hausse des prix des métaux lourds, atteint 52,9 % pour l’ensemble des produits sidérurgiques et les non ferreux au premier semestre 2022. Tous secteurs confondus, même si le syndicat de la grande cuisine ne communique pas dans le détail le volume des ventes, il précise qu’elles se stabilisent à leur niveau de 2019, signe que le retard d’équipement enregistré depuis le début de la pandémie en 2020 est en voie d’être comblé.

Des hausses à géométrie variable

La hausse d’activité la plus spectaculaire est observée dans la Cuisson qui continue également de progresser fortement en volume. A contrario, les équipements de distribution directe (self) et différée (chariots chauffants, remise en température, matériels isothermes...) reculent par rapport au premier semestre 2021. Le chiffre d’affaires de la préparation statique (tables, armoires, et de la manutention (chariots, bacs gastronormes...) progresse moins fortement. Enfin, laverie, bar/caféterie, réfrigération, préparation mécanique (batteurs-mélangeurs, coupe-légumes, mixeurs...) et ventilation se situent plus ou moins autour de la moyenne semestrielle. L’activité export (+ 35 %) a été plus lente à redémarrer en sortie de confinement, mais elle connaît désormais un taux de reprise 2 fois supérieur à celui du marché intérieur (+ 17 %). Grand export et zone UE font pratiquement jeu égal. En tendance précoce, les fabricants envisagent un second semestre 2022 moins soutenu que le premier, dans un contexte toujours incertain sur les coûts et les conditions de production dont ils invitent leurs clients à tenir compte dans la relation commerciale.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique