NPD Group
Tendances 1

La restauration en 2022. Une fréquentation encore à la peine et des dépenses boostées par l’inflation

7 Novembre 2022 - 2628 vue(s)
Selon la toute dernière étude issue du panel Crest de NPD Group, le marché de la restauration commerciale est toujours en recul de près 11 % en visites et de 10 % en dépenses. Si la rapide se rapproche de ses performances de 2019, la restauration à table perd toujours 25 % de clients et près de 19 % de CA.  Plus préoccupant, 40 % des Français déclarent qu’ils iront moins au restaurant.

Résultats en trompe l’œil sur le front de la RHD ! Si globalement, l’ensemble « des restaurations » termine en recul de fréquentation de 9 % en comparaison à 2019, les dépenses n’affichent un retrait « que » de 5 %, effet hausse des prix oblige, constate-t-on à la lecture des tous derniers chiffres de l’étude consacrée  à la RHD « Covid-19 Foodservice Uncertainty Impact Survey France Vague 2 » de NPD Group. Pour ce qui relève de la restauration commerciale, le bilan à 9 mois est un peu moins reluisant, avec un recul de 11 % des visites et de 10 % des dépenses. Si la restauration rapide tire mieux son épingle du jeu en ne perdant que 3 % de clients, vs 2019 mais en progressant en valeur de 3 %, la restauration à table, quant à elle, accuse un retrait de 19 % en dépenses et 25 % en visites pour la même période. Ces deux formats de restauration gagnent respectivement 7 % en ticket moyen, avec des hausses significatives de 10 % et 15 % du ticket moyen à l’heure du déjeuner.

"Les consommateurs indiquent qu’ils dépenseront mieux plutôt que plus du tout, comme ce fut le cas lors de la crise de 2008", Maria Bertoch, expert foodservice chez NPD Group.

Des arbitrages sur les sorties

Autre constat marquant, les Français arbitrent sur le budget. Si 4 Français sur 10 indiquent qu’ils iront moins souvent au restaurant dans les mois à venir, en revanche les repas en famille hors domicile devraient moins souffrir. Par comparaison à avril 2022, le dernier baromètre de septembre indique un recul d’un seul point tandis que les sorties au restaurant entre amis perdent 9 points et les déjeuners au travail 8 points. Il faut dire que 54 % des sondés lors de l’enquête « Les Français face à la hausse des prix  en restauration », précisaient que leur situation financière impactait leurs habitudes de consommation hors domicile, soit 7 points de plus qu’en avril dernier. C’est d’autant plus vrai pour les 18-34 ans particulièrement sensibles au prix avec 65 % d’entre eux qui déclaraient modifier leur comportement d’achat suivant l’état de leur porte-monnaie.

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique