Vaisselle réutilisable
Communauté

Vaisselle réutilisable. Attention sanctions lourdes annoncées dès mars pour les restaurants hors des clous

9 Février 2023 - 3037 vue(s)
L’étau se resserre autour de la restauration rapide pour la mise en place de la vaisselle réemployable, obligatoire depuis le 1er janvier dernier. Dans un communiqué, le gouvernement annonce que dix enseignes ou groupes n’ont pas encore présenté de plan d’actions. Les premiers contrôles et sanctions devraient déjà tomber en mars. Et on parle d’amendes de l'ordre de 1 500 euros par jour et par restaurant.

Alors que ces derniers mois de nombreuses enseignes de restauration rapide restaient plutôt attentistes, et dans la difficulté au 1er janvier face à la mise en place de la vaisselle réutilisable pour la restauration servie à table dans les établissements de plus de 20 couverts, le gouvernement avait pourtant clairement annoncé la couleur à la profession. Il avait, en effet, indiqué le 6 janvier dernier aux grands acteurs de la restauration rapide, parcs d'attraction... (ils étaient 25 réunis) qu’il leur donnait tout bonnement 15 jours pour lui transmettre un plan d’actions, détaillant les dates auxquelles ils seraient définitivement en conformité. Il les renvoyait alors en mars pour faire le point. Mais dans un communiqué en date du 8 février, Christophe Béchu et Bérangère Couillard, respectivement ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, ont choisi de taper du poing sur la table. Ceux-ci indiquent que 30 % des enseignes convoquées n’avaient alors pas transmis leur feuille de route et plans d’actions pour la mise en conformité de leurs établissements dans l’année 2023, ni davantage d'ailleurs concernant leur retour expérience dans cette mise en place et les freins qu’ils peuvent être amenés à rencontrer. Ils visent ainsi nommément Starbucks, Domino’s Pizza, Five Guys, McDonald’s Antilles, Nabab Kebab ou encore des groupes de restauration collective tels Compass Group, Restoria, 1001 Repas, Elior ou encore Dupont Restauration. Des acteurs qui auraient été relancés à deux reprises par courrier électronique et voie postale.

"Il est impératif que chaque enseigne soit conforme avec la loi dès maintenant. Cette mesure n’est pas anecdotique ; ce sont presque 200 000 tonnes de déchets qui seront évitées chaque année", Bérangère Couillard.

Des contrôles et des amendes dès mars

Derrière ces groupes montrés du doigt et en défaut de calendrier, on peut aussi lire entre les lignes toute la détermination des pouvoirs publics à faire appliquer cette loi. Une campagne de contrôles débutera donc sur le terrain début mars. Et des sanctions pourraient être engagées à l’encontre des enseignes qui ne seront pas en conformité et qui n’auront pas mis en place un plan d’actions pour y remédier. Selon le site actu.fr, qui a contacté un conseiller de Bérangère Couillard, "les sanctions seront de 1 500 euros par jour et par restaurant non conforme". De quoi faire craindre aux retardataires, qui plus est aux groupes qui compteraient des dizaines de restaurants, une addition potentiellement très très salée...

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique