Circana
Communauté

Restauration, des additions qui gonflent et une fréquentation toujours en retrait

29 Mars 2023 - 3081 vue(s)
Le millésime 2022 apparaît comme une année contrastée, selon les données Circana (ex-NPD group) qui vient de publier son bilan annuel. Si les chiffres sont bons, voire très bons sur l’année passée comparés à 2021, un coup d’œil sur l'évolution vs 2019 laisse apparaître une fréquentation, comme des dépenses toujours en retrait respectivement de 15 et 12 %.

En écho à notre grande enquête sur la restauration rapide 2022 et notre classement des 100 majors du secteur qui paraît la semaine prochaine, le rapport dévoilé aujourd’hui par Circana fait apparaître un fossé qui se creuse entre une reprise boostée par l’inflation et une fréquentation toujours en retrait comparées à l’année de référence, 2019. Un effet trompe l’œil avec une progression nette de la fréquentation de 26 % (vs 2021) et des dépenses à + 37 % pour le marché global de la restauration hors domicile, notamment dues à la réouverture de la restauration à table (après 160 jours de fermeture en 2021). Car, à y regarder de plus près, le marché est en recul de 15 % en visites et de 12 % en dépenses consommateurs vs 2019. Ce panel CREST®NPD Group qui a interrogé 18 000 personnes, indique que cette bonne santé apparente repose en partie sur l’inflation.

"Les Français prévoient de dépenser mieux plutôt que pas du tout", Maria Bertoch, expertes FoodService chez Circana.

La rapide fait mieux sur les deux tableaux

Si, de son côté,  la restauration commerciale (qui est une section de la restauration hors domicile) affiche dans son ensemble, un bilan en recul de 11 % en fréquentation et 9 % en dépense, c’est en partie grâce à la vitalité de la restauration rapide. Son activité s’est appréciée de 4 % (vs 2019) avec un ticket moyen qui a gagné 8 % en trois ans ; pourtant elle reste toujours en retrait de 4 % en fréquentation. Cette dépense moyenne par repas, a même gonflé de 12 % au déjeuner. A l’inverse, la restauration avec service à table reste toujours en difficulté, note Circana en recul de 18 % en CA et de 24 % en visites, vs 2019 (avec un pic de TM de 17 % au déjeuner contre 8 % en moyenne).

Les Français arbitrent

Si effectivement, la hausse des prix est notoire et que le coût d’un repas s’est nettement apprécié, 66 % des répondants déclarent pouvoir encore manger dans les restaurants et bars mais qu’ils ont changé leurs habitudes, indique une enquête menée par Circana en février : « Les Français face à la hausse des prix en restauration ». Pour autant, les clients arbitrent malin entre les circuits et les moments de consommation pour préserver leurs sorties. Une stratégie qui varie suivant l’âge avec notamment des jeunes 18-34 ans qui souhaitent conserver leurs habitudes de sorties. La restauration commerciale récupère sur les moments dits de snacking (du matin et de l’après-midi) avec des visites à seulement - 6 % comparé à 2019 tandis que la pause méridienne, tout comme le repas du soir hors domicile sont plus en souffrance à - 15 %. Et Maria Bertoch de rappeler l’importance de l’expérience et du service pour pousser les consommateurs à sortir de chez eux.

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique