Le FoodTweet #6 : êtes-vous prêt à voir disparaître votre marque virtuelle d’Uber Eats ?
FoodTech

Le FoodTweet #6 : êtes-vous prêt à voir disparaître votre marque virtuelle d’Uber Eats ?

30 Mars 2023 - 3257 vue(s)
Comment réaliser votre veille prospective des principales actualités de cette dernière quinzaine sur Twitter le temps d'avaler un café ? Profitez de notre regard social sur les événements, les lancements, les acquisitions, les tendances marketing x social commerce et les splits qui animent et façonnent l’activité snacking... Et puisque rien n’échappe à Twitter, qui reste le premier levier d’information sur le web, faites votre veille food en 2 minutes avant tout le monde au travers d'une 10e d'informations pertinentes spécialement sélectionnées pour vous ! #InSnackingWeTrust !

Si vous souhaitez que ces informations viennent à vous immédiatement, suivez France Snacking sur Twitter et, bonne nouvelle, elles vous parviendront dès leur diffusion si vous activez les notifications (bouton à gauche de suivre/suivi) ! France Snacking is social !

#1 | Uber Eats a annoncé un programme de certification de restaurant virtuel avec VDC et Nextbite, et commencera à supprimer les dark kitchens mal notées de l'application

Uber a annoncé mardi que la société lancerait un programme de certification de restaurant virtuel (un croisement entre un programme de mentorat de cuisine fantôme et un incubateur de marque virtuel), et réprimerait simultanément toutes les marques virtuelles redondantes ou peu performantes sur sa plateforme. 'Nous voulons nous assurer que tous les restaurants sur Uber Eats avaient la possibilité de performer', a déclaré John Mullenholz, responsable des cuisines fantômes pour Uber Eats, à Nation's Restaurant News. “[…] Il y a maintenant 40 000 restaurants virtuels sur la plateforme, contre 10 000 restaurants virtuels il y a un peu plus d'un an […] Nous avons réalisé qu'au lieu de jouer à la taupe avec des concepts qui se ressemblent beaucoup, nous voulons créer une politique de gamme cohérente qui pourrait s'appliquer équitablement à l'échelle nationale pour aider à résoudre certains des problèmes que nous constatons sur le territoire américain. Cette stratégie est double : le programme de certification des restaurants virtuels, en partenariat avec de grandes marques virtuelles comme Virtual Dining Concepts et Nextbite, est destiné à fournir un soutien aux restaurants qui souhaitent lancer des marques virtuelles à l'avenir. Le deuxième aspect - la répression des marques virtuelles - vise à assurer un contrôle de la qualité des marques et des menus qui existent déjà sur la plateforme. Un problème de qualité, voire de concurrence exacerbée localement ? Bientôt une telle décision pour la France ?

 

#2 Quels sont les avantages d'opter pour des campagnes WhatsApp, aussi en restauration ?

Nous l’avons évoqué dans notre dernier article portant sur les usages des réseaux sociaux en France, Whatsapp s’affirme comme une nouvelle arme redoutable pour les restaurateurs quand il s’agit d’évoquer les plateformes sociales. Alors que le salon E-marketing bat encore son plein à Paris, les chiffres sont éloquents : 53 % des personnes sont plus enclines à faire des achats auprès d'une entreprise avec laquelle elles peuvent converser directement. Une nouvelle arme à utiliser pour installer un climat de confiance avec les consommateurs… et qui a, en plus, plus de portée (et coûte aussi moins cher) qu’une campagne sms. A bon entendeur !

 

#3 | Les comptes gratuits vont-ils devenir presque invisibles sur Twitter?

 

"Lutter contre la prise de pouvoir des essaims de robots d’intelligence artificielle avancée." Voilà ce qui a conduit Elon Musk à arrêter de recommander des comptes n’ayant pas souscrit à son abonnement Twitter Blue. A partir du 15 avril, seuls les comptes Twitter affichant un badge bleu pourront prétendre à apparaître dans l’onglet "Pour vous", qui utilise un algorithme de recommandation pour mélanger des comptes suivis à des personnes qu’un utilisateur ne suit pas. Cette décision intervient quelques jours après l’annonce que les badges de certification historiques du réseau social seront supprimés à compter du 1er avril. Dès ce samedi, les personnes ayant obtenu une certification au titre de leur notoriété devraient voir leur compte redevenir lambda à défaut de payer un abonnement à Twitter Blue. Drôle de poisson d’avril cet oiseau bleu  !


#4 | L’impact des manifestations à Paris (et ailleurs) sur la fréquentation en hôtellerie-restauration 

95 % des hôteliers et restaurateurs observent une chute de la fréquentation dans leurs établissements à Paris d’autant que la ville de Paris se prépare à la saison estivale, à l’ouverture des terrasses dès le 1er avril et du retour des touristes dès Pâques. En moyenne, cela se traduit par 21 % d’annulation des réservations, et un pic de 25 % de perte de chiffre d’affaires pour les bars, cafés, restaurants, brasseries. Les traiteurs sont les plus touchés avec 40 % de perte de chiffre d’affaires à cause de l’annulation des événements engendrés par les grèves dans les transports. En conséquence, le chiffre d’affaires se trouve amputé de - 24 %, en moyenne pour ces établissements.

#5 Intelligence artificielle : OpenTable s'associe à ChatGPT pour réserver et trouver son restaurant

 

ChatGPT fournira des liens directs pour réserver sur OpenTable en réponse aux questions des consommateurs telles que 'Où est un lieu de brunch très apprécié que je peux emmener ma mère cette fête des mères à Charleston ?' Le chatbot partagera des informations à jour sur les restaurants avec les consommateurs pour les aider à sélectionner une réservation de restaurant. 'Le plugin exploite les mêmes informations qui alimentent la recherche d'OpenTable, telles que les informations de profil des restaurants, les balises, la disponibilité et les avis', a déclaré Lee. L'élément conversationnel de ChatGPT le différencie des expériences de moteur de recherche plus traditionnelles comme la recherche Google, a écrit Susan Lee, directrice des ventes d'OpenTable… Reste une question essentielle : qu’allons-nous faire de la protection de nos données personnelles et qui auront été confiées à ChatGPT alors que ce dernier a déjà été (trop facilement) hacké… !

#6 | La fin de la hype de la pizza napolitaine est-elle (vraiment) une mauvaise nouvelle ?  

 

Comme dans tous les domaines, le monde de la cuisine a ses modes. Dans un quotidien rythmé par les tendances et les gens prêts à les suivre, la “food” n’échappe pas à la starification éphémère et aux trends sans lendemain. Le quart d’heure warholien de l’assiette. Du smash burger au bubble tea en passant par les dérivés au CBD, la “food” navigue ainsi de “place to be” en “must eat” à la gloire parfois aussi soudaine que passagère. Pourtant, parmi ces tendances, certaines prennent une véritable ampleur modifiant radicalement le paysage gastronomique. C’est incontestablement le cas de la pizza napolitaine.  

#7 | La Génération Z et le monde du travail : 42 % considèrent qu’avoir des heures de travail flexibles est le plus important selon Fiverr

 

Fiverr vient de publier les résultats de son étude sur la relation au monde du travail de la Génération Z (les jeunes âgés de 16 à 26 ans) en France, en Europe et aux Etats-Unis. Cette étude revient sur leurs attentes, leur éthique, leurs objectifs et leurs ambitions pour leur carrière professionnelle. Quels sont, les principaux facteurs que vous prenez/prendriez en considération lors de la recherche d’un nouvel emploi ? 42 % des jeunes de la Génération Z considèrent qu’avoir des heures de travail flexibles est le plus important. Ce pourcentage est équivalent chez les jeunes Français qui placent en seconde position la capacité à être autonome et indépendant (34 %) et en troisième la possibilité d’avoir un salaire compétitif et une transparence salariale (32 %). Disposer d’une culture de travail positive et conviviale et avoir un emploi en ligne avec leurs valeurs ou intérêts récoltent respectivement 29 % et 28 %. Des chiffres qui confirment le constat de la dernière étude #MoiJeune orchestrée par 20 minutes et Opinion Way que nous vous avions relatée dans notre article paru en février.

#8 | C’est bon pour la planète et la santé : l’agro-alimentaire privilégie de plus en plus le snacking healthy et responsable

 

Patagonia prend très au sérieux sa déclaration de « raison d'être ». Au-delà de l'industrie de l'habillement, sa division FxB, Patagonia Provisions, a annoncé le 7 mars son acquisition de Moonshot, une entreprise de crackers respectueuse du climat. Le snacking est un gros business. La taille du marché mondial devrait passer de 237,65 milliards de dollars en 2022 à 256,5 milliards de dollars cette année, selon un rapport de janvier 2023 de la Business Research Company. À mesure que l'appétit des gens pour les collations augmente, la nécessité d'innover avec des solutions respectueuses du climat sera de plus en plus demandée. Cela se confirme grandement… si on s’en réfère au palmarès des snacking d’or 2023… Rendez-vous les 12 et 13 avril au Sandwich & Snack Show pour les goûter !

#9 | Marketing d'influence : la France veut encadrer l’activité des influenceurs : que contient la proposition de loi ?


Le Gouvernement, par le biais du ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a dévoilé son plan pour encadrer l’activité des influenceurs. Pour le Gouvernement, la proposition est simple : les règles doivent être les mêmes pour les influenceurs que pour les médias traditionnels. Quand un créateur contenu poste un contenu publicitaire, il est tenu de le mentionner, mais aussi quand les photos sont retouchées, tout comme l’utilisation de filtres. En cas de manquement aux règles, les influenceurs pourraient faire face à une interdiction d’exercer, purement et simplement. Afin de mieux identifier les pratiques frauduleuses, des associations recevront un statut spécial de « signaleurs de confiance » . Le Gouvernement insiste notamment sur certains biens et services, comme les boissons alcoolisées, les produits financiers ou les paris sportifs et la vente de drogue. Les mentions légales devront également apparaître. Cela rappelle une discussion que nous avions eue voilà un an déjà avec Thomas Cristian fondateur de No Classica. La question est la suivante et reste ouverte (vous pouvez toujours commenter...) : "Est-ce qu'inviter un influenceur au restaurant et lui en mettre plein la vue est un contenu sponsorisé lorsqu'il réalise une story ? Un post ?". A vous de juger...

#10 | "C'est moins cher au supermarché" : la pause déjeuner, un plaisir qui vacille face à l'envolée des prix

Des euros grappillés, par-ci, par-là, mais pas de nostalgie pour Stéphane, chef de chantier de 50 ans, bonnet gris vissé sur la tête. "Le resto, c'était bon, mais chiant. On mangeait en speed pour pouvoir reprendre le travail et finir vite. Là, sur 20 ouvriers, on est 18 à prendre le 'panier'. On avale notre sandwich ou notre gamelle avec les autres, c'est plié en moins d'une heure, et on part plus tôt le soir." Ce jour-là, il s'offre des pâtes à la carbonara et deux paquets de cake aux fruits, pour 6,88 euros.

Bonus | "Les Révélations de la Franchise 2023" : un grand bravo à CREPE TOUCH, le grand lauréat ainsi qu'aux 2 finalistes BIENVENUE À LA FERME, et LAND & MONKEYS

Alors, qu’avez-vous appris qui vaille la peine de partager ou de commenter ? Nous espérons que ce rendez-vous bimensuel vous a plu et qu’il était intéressant à parcourir. Merci vivement de votre fidélité ! Alors, comme plus de près de 6 000 twittosSuivez France Snacking sur Twitter!

Bonne lecture et à très vite ! Pascal Perriot, @Umameet.

Pascal Perriot Web Manager Suivez Pascal Perriot sur @perriot_pascal
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique