Le FoodTweet #7 : êtes-vous prêt à confier la recette de votre burger à une IA ?
FoodTech

Le FoodTweet #7 : êtes-vous prêt à confier la recette de votre burger à une Intelligence Artificielle ?

13 Avril 2023 - 3220 vue(s)
Comment réaliser votre veille prospective des principales actualités de cette dernière quinzaine sur Twitter le temps d'avaler un café ? Profitez de notre regard social sur les événements, les lancements, les acquisitions, les tendances marketing x social commerce et les splits qui animent et façonnent l’activité snacking... Et puisque rien n’échappe à Twitter, qui reste le premier levier d’information sur le web, faites votre veille food en 2 minutes avant tout le monde au travers d'une 10e d'informations pertinentes spécialement sélectionnées pour vous ! #InSnackingWeTrust !

Si vous souhaitez que ces informations viennent à vous immédiatement, suivez France Snacking sur Twitter et, bonne nouvelle, elles vous parviendront dès leur diffusion si vous activez les notifications (bouton à gauche de suivre/suivi) ! France Snacking is social !

#1 Le Groupe Bel vient de signer un partenariat avec Climax foods pour commercialiser, d’ici fin 2024, des fromages entièrement élaborés à base de plantes et dont la recette a été pensée par l’intelligence artificielle

 

Et si l’intelligence artificielle s’invitait sur votre plateau de fromages du réveillon 2024 ? À côté du reblochon, munster et autre brillat-savarin, peut-être placerez-vous un bleu ou une féta à base de plantes et conçu par ordinateur. Si le concept du fromage végétal ou « vromage » n’est pas nouveau — leur présence dans les magasins bio depuis une dizaine d’années en atteste —, le partenariat que vient de passer le groupe laitier Bel avec la société de biotechnologies Climax Foods promet d’être « révolutionnaire » pour reprendre le terme des deux signataires… Préparons-nous à confier la recette de notre burger… à une intelligence artificielle !

#2 | En direct du Sandwich and Snack Show 2023… avec France Snacking :

 

#3 | Applications les plus téléchargées en France en 2022, selon une étude menée par l’Arcep et l’Arcom :

  1. Le déploiement et l’adoption des technologies internet à très haut débit se poursuivent
  2. Des foyers et individus toujours plus connectés et mieux équipés
  3. Usages internet : le e-commerce et les services de communication de plus en plus utilisés
  4. L’empreinte carbone du numérique surtout alimentée par les terminaux
  5. Consommation audiovisuelle : des usages diversifiés en progression


#4 | FLUNCH rajeunit son image (et sa clientèle) et organise un challenge gaming avec Mandatory

#5 Serveur, aide à domicile, ouvrier : quels sont les métiers qui recrutent le plus en 2023 ?

Une étude de Pôle emploi comptabilise plus de 3 millions d'embauches potentielles en 2023. Les métiers de serveurs, d'employés de cuisine ou d'agents d'entreprises sont particulièrement recherchés. Serveur de café, cueilleur de fruits, agent de sécurité ou encore aide-soignant : où faut-il postuler pour trouver un emploi ? Selon la dernière étude menée par Pôle emploi sur les besoins en main d'œuvre en France, 31 % des entreprises comptent embaucher en 2023, soit un peu plus de 3 millions d'embauches potentielles. Parmi elles, plus de la moitié correspond à des emplois en CDI (54,3 %). Sur la première marche du podium : les serveurs de café et de restaurant. Selon l'étude, le métier de serveur est le plus recherché par les entreprises, avec 122.200 embauches potentielles en 2023. "Il y a encore un peu de rattrapage dans l'hôtellerie-restauration, secteur qui a rouvert le plus tard" lors de la crise sanitaire, note Stéphane Ducatez, directeur général adjoint en charge du réseau de Pôle emploi, lors d'une conférence de presse.

#6 | Les influenceurs sont-ils trop payés ?

64 % des marketeurs, ces experts, déclarent vouloir augmenter leur budget alloué aux influenceurs. Même si le recours à ces derniers s’avère onéreux, ils ne sont donc clairement pas près à se passer d’eux. Mais afin de mieux optimiser leurs stratégies de marketing d’influence, les professionnels cités disent recourir à une nouvelle méthode. Concrètement, il s’agit du paiement à la performance, où le créateur de contenu est rémunéré en fonction du résultat de la campagne et non via une rémunération fixe. 56 % des répondants affirment ainsi utiliser ce procédé. Mais ils sont aussi 64 % à toujours utiliser le paiement par campagne… ou à mixer les 2 modes de rémunération…

 

#7 | La mairie de Paris bataille contre les dark kitchens dans Paris.

Fin mars, le gouvernement avait pris un décret considérant ces locaux comme des entrepôts, ouvrant la porte à leur fermeture si le Plan local d'urbanisme (PLU) interdit ce type d'activité à l'adresse où ils sont installés. Après les dark stores, la mairie de Paris bataille aussi contre les «dark kitchens», dites «cuisines fantômes» qui s'installent dans Paris. Un projet de Burger King en particulier est dans le viseur de la Ville : l'enseigne de fast-food souhaite s'implanter dans le 20e arrondissement avec toutefois seulement 20 % d'espace dédié à de la vente et 80 % consacrés à la production de plats. « Pour éviter son implantation, on a déclenché ce que l'on appelle un sursis à statuer qui permet d'appliquer par anticipation le futur PLU, qui interdira, je l'espère, l'installation de “dark kitchen”», a souligné Emmanuel Grégoire. Au total, environ 80 «dark stores» et des dizaines de «dark kitchens» sont implantés dans la capitale.

 

#8 | La livraison de repas à domicile a de beaux jours devant elle !

La livraison de repas à domicile : une pratique qui résiste à l’inflation, une habitude dont il est difficile de se défaire. Un mode de vie typiquement urbain et jeune. Aimant cuisiner (80 %), 55 % des Français indiquent manger des repas cuisinés maison tous les jours ou presque. Mais il arrive fréquemment que les Français aient recours à d’autres types de solutions, parmi lesquelles figurent notamment les options de livraison de plats cuisinés à domicile. 26 % indiquent utiliser au moins quelquefois par mois ces services de livraison de repas à domicile (type UberEats ou Deliveroo), une habitude encore plus prisée chez les jeunes (48 %) et en agglomération parisienne (41 %). Source : Les Zooms > Livraisons À Domicile, Drive… Le Goût Du Moindre Effort ? Par Observatoire Cetelem, BNP Paribas.

 

#9 | Moins de viande, plus de légumes secs, une alternative qui s’affirme en France pour lutter contre l’inflation  


Quelle que soit leur catégorie sociale, les Français se sentent aujourd’hui très largement préoccupés (88 %) par les enjeux environnementaux, et notamment ceux qui peuvent être liés à leurs modes de consommation (réchauffement climatique, pollution, gaspillage alimentaire et production de déchets par l’homme, biodiversité, etc.). Déjà très installée, cette préoccupation apparaît encore un peu plus importante qu’il y a 2 ans, en hausse de 3 points. Un tiers des Français se disent même « très préoccupés ». La bonne image des légumes secs est partagée par les Français dans leur ensemble tout comme ceux qui sont aujourd’hui engagés dans une diminution de leur consommation de viande. Ils sont loués autant pour leur richesse en fibres et nutriments (92 %) ou pour leur goût (85 %) que pour leurs avantages en matière économique par rapport à la viande (89 %). Ils sont également perçus comme ayant des atouts pour faire face aux grands défis de l’époque : souvent effectuée en France (80 %), leur production est perçue comme peu émettrice de gaz à effet de serre (79 %). Enfin, ils sont sources de fierté puisque 88 % estiment qu’ils reflètent la richesse et la spécificité des terroirs français.

#10 | "Une entreprise à mission", "un fast-food éthique". Voici comment Stéphane Jitiaux qualifie l'enseigne de restauration Cojean qu'il préside depuis 2019.

 

People, Planet, Purpose, Profit : les marques s'emparent de ces nouveaux "4 P" pour transformer leur business model en profondeur au salon e-marketing à Paris, qui s’est déroulé du 24 au 28 mars 2023.  Cojean a été créé dans un but simple, explique le président de Cojean. Celui de servir le plus aimablement possible de la nourriture saine et locale à une clientèle qui n'a pas les moyens d'aller dans des restaurants étoilés et de lui apporter du bonheur". En juin 2019, la maison française fondée en 2001 reçoit la certification B Corp - une première pour une enseigne de restauration en Europe. Son dernier concept de restauration, réalisé à partir de matériaux et de mobiliers responsables, a notamment été récompensé par le prix Top Com 2022. Des labels et des récompenses certes satisfaisantes, mais Cojean ne compte pas s'arrêter en si bon chemin : "Nous sommes en recertification B Corp cette année pour challenger à nouveau nos engagements sociétaux et environnementaux. Cela va jusqu'à la surveillance de notre actionnariat", partage Stéphane Jitiaux. Le "purpose" de cette enseigne de restauration ? Le "Body Mind Nature", poursuit le président de Cojean. Traduction ? "Nourrir le corps pour nourrir l'esprit et penser ainsi à la planète... et autres", glisse-t-il, une antisèche à l'appui pour n'oublier aucun des aspects de ce "cercle vertueux". Côté "people", Cojean se veut "une maison d'inclusion", résume Stéphane Jitiaux. Et ce sont loin de n'être que des mots : 50 nationalités travaillent dans le groupe Cojean (650 salariés à Paris, 40 restaurants en propre en France) et l'entreprise veille à ce que l'intégralité de ses directeurs de restaurants soit issue de la promotion interne.

Bonus 1 | Terrasses  à Paris et ailleurs : la saison estivale est officiellement ouverte !

Du 1er avril au 31 octobre, ce mobilier éphémère mais iconique de la capitale est de sortie. Près de 4 000 terrasses estivales sont attendues cette année. Dans la capitale, les terrasses estivales font presque le printemps. Le 1er avril, elles fleurissent dans les rues jusqu'au 31 octobre où elles sont ramassées. Mais quoique la culture des terrasses fasse partie intégrante de l'essence parisienne, celles-ci sont d'un genre nouveau puisqu'elles occupent indistinctement trottoirs et places de stationnement. Mises en place en 2020 pendant le déconfinement, elles devaient alors être éphémères. Mais victimes de leur succès, la mairie de Paris a choisi de pérenniser ce dispositif.

L'année dernière 3 730 établissements en avaient installé une.

Bonus 2 | Coupe du monde de Rugby 2023 : la France dévoile son maillot !

 

Alors, qu’avez-vous appris qui vaille la peine de partager ou de commenter ? Nous espérons que ce rendez-vous bimensuel vous a plu et qu’il était intéressant à parcourir. Merci vivement de votre fidélité ! Alors, comme plus de près de 6 000 twittosSuivez France Snacking sur Twitter!

Bonne lecture et à très vite ! Pascal Perriot, @Umameet.

Pascal Perriot Web Manager Suivez Pascal Perriot sur @perriot_pascal
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique