Garofalo
Fournisseurs

Tendances, les pâtes ont le vent en poupe

19 Avril 2023 - 2346 vue(s)
Les Français les adorent… presque autant que les Italiens, à la maison, comme au restaurant. C’est le constat dressé par Garofalo Ristorante qui revient sur ce que certains spécialistes associent à la 6e saveur.

Si 70 % des Français déclarent manger des pâtes au moins une fois par semaine, dont la moitié sont des millennials qui indiquent en manger plusieurs fois, ce sont les spaghetti, penne et autres fusilli…  qui ont leur préférence. Le goût, la simplicité des recettes et le prix modéré du plat participent à son succès. Alors qu’une large majorité de Français apprécie une cuisson « al dente »,  leur cœur balance pour les sauces bolognaise et carbonara avec du fromage (majoritairement du parmesan) dessus ! C’est en tout cas, ce que disent des études récentes (Yougov RealTime et Google Survey/Hellofresh). Pourquoi ce succès ? L’analyse du spécialiste des pâtes premium Garofalo Ristorante, qui s’appuie sur les neurosciences, tranche pour leur goût neutre qui ne suppose pas d’apprentissage, ni même de dégoût en apportant une source réconfortante d’énergie au corps qui apprend rapidement à les reconnaître. D’où leur succès notamment auprès des sportifs de haut niveau.

Les pâtes, la 6e saveur ? 

L’attirance pour cet élément nutritif, dès le plus jeune âge, ne renvoie pas seulement à une reconnaissance facile, de part notamment son arôme de blé prononcé, à l’instar du pain et des gâteaux. En effet, certains scientifiques américains ont émis l’hypothèse d’une sixième saveur, le « Starchy » (féculent, en anglais) qui viendrait s’ajouter aux 5 communément identifiées : le salé, le sucré, l’acide, l’amer et l’umami. C’est le constat de Remy Lucas, expert en tendances alimentaires chez Cate Marketing. « Cette 6e, serait l’amidon que nos papilles reconnaissent et apprécient particulièrement dans les pâtes. C’est pourquoi, une bonne maîtrise de la cuisson, permet, en transformant l’amidon, de le rendre plus souple, plus digeste et plus identifiable ». Selon lui, dans l’univers du food service, les chefs et cuisiniers apprécient particulièrement ce produit, non seulement pour l’engouement des clients pour ce produit, mais aussi parce qu’il est simple à réaliser et qu'il apporte une marge confortable. Et le chef Antonello Cabras, utilisateur des pâtes Garofalo Ristorante de témoigner : « Ces pâtes, outre leur texture moelleuse mais ferme et leur goût de blé, sont la garantie d’une rentabilité exceptionnelle, grâce à leur rendement (coefficient poids cuit/poids sec) très supérieur, particulièrement dans des conditions professionnelles de mise en œuvre (légère surcuisson). Le véritable prix des pâtes prend en compte le poids obtenu après cuisson, plutôt que le seul prix des produits secs ». Quant aux tendances autour du produit, selon une étude récente de CHD Expert/Datassential, en restauration traditionnelle, comme en fast casual, elles se nourriraient de quatre sources d’inspirations culinaires majeures : les classiques italien (spaghetti bolognaise ou carbonara, penne all’arrabiata...), l’élégance des fruits de mer (linguine "alle vongole", calamarata aux gambas...), la saveur précieuse de la truffe (fusillone jambon et truffe, tagliatelles à la crème de truffe...) et enfin la simplicité des salades (salade fusilli, tomate, mozza ; salade méditerranéenne aux radiatori...).

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique