Marmites
Communauté

Marmites, un food court digital où la vraie cuisine a pignon sur rue

23 Avril 2023 - 2465 vue(s)
En ouvrant tout récemment leur food court, à Marcq-en-Barœul, au 51 bis rue Menin, sur l’axe très passant qui relie Lille à Bondues, Benjamin Tack et Sébastien Descamps ont souhaité proposer leur vision du restaurant multimarque digital, multicanal et hybride. La transparence est de mise avec une cuisine ouverte de 200 m² où leurs enseignes Bassecour, Super Sympa Smash Burger, #hashtag Blanquette, Di Lumé ont dorénavant pignon sur rue au sein de Marmites.

Non, ils ne sont pas tombés dedans quand ils étaient « tout petits » mais ont trouvé cette force de rebondir en plein Covid et cette volonté de redonner un autre sens à leur parcours professionnel et à leur vie en créant ce qui allait devenir Marmites. Benjamin Tack qui a revendu ses parts dans une boîte informatique qu’il avait créée, se cherchait un nouveau défi au même titre que Sebastien Descamps au parcours dans la communication et le branding. Et la potion pour se relancer, tous deux passionnés de bonne cuisine, ils l’exprimeront d’abord en 2021 dans Kitchen Studio au cœur de Lille façon food-court 100 % digital, avec une brochette de 8 marques fantômes. Aujourd’hui, forts de cette expérience, ils ont souhaité faire évoluer leur concept au sein d’un nouveau projet Marmites qui a ouvert ses portes, au début du printemps, à Marcq-en-Barœul. Ici, ne leur parlez surtout pas de dark kitchen, ce serait presque les offenser tant ils ont retravaillé leur copie pour sortir de ce mot valise dévalorisant et pas du tout l’expression de cette cuisine fabriquée sur place, par une brigade de cuisiniers, qu’ils prônent. Sur 200 m², au rez-de-chaussée d’un bâtiment qu’ils ont racheté et entièrement réaménagé avec à l’étage leurs bureaux et des espaces de coworking, ils ont justement voulu jouer la transparence avec une cuisine largement ouverte où l’on épluche, on taille, on marine, on cuisine, on cuit aux yeux de tous, des produits de qualité et locaux. « Marmite » se veut une nouvelle place forte et moderne, pour une expérience food à emporter ou en livraison.  

Mamites

Benjamin Tack (à gauche) et Sébastien Descamps (à droite)

4 marques, des « invitées » et un parcours digitalisé ou pas

Sur cet axe très passant qui voit défiler de 25 000 à 40 000 voitures par jour, le défi de nos deux entrepreneurs est de faire comprendre à tous ces clients potentiels, qui est Marmites. « C’est à la fois un restaurant et des restaurants puisqu’on peut se composer sur place, ou via la commande en ligne, sur notre site ou chez un agrégateur, un panier de plusieurs thématiques de cuisine à emporter ou à se faire livrer », explique Benjamin. D’ailleurs, elles sont bien suspendues à la façade de Marmites et bien visibles, les 4 marques de restauration choisies pour commencer cette aventure marcquoise : #hashtag Blanquette qui propose des plats bistro, façon « grand-mère » type blanquette de veau, carbonade flamande à la bière, saucisses de Méteren, œuf mimosa de plein air..., Bassecour autour du poulet frit minute (fermier, élevé en plein air et sourcé Haut de France) tandis que Super Sympa Smash burger coiffe un burger gourmand à la new-yorkaise avec steak de bœuf français et Di Lumé qui, comme son nom ne l’indique pas forcément, se positionne sur le healthy, les bols et les salades plutôt d’inspiration méditerranéenne. Le mot d’ordre est resté, comme à Lille, la qualité avant tout d’une cuisine maison qui revendique des produits locaux et qui s’inscrit dans son territoire. Disposant d’une large cuisine suréquipée dans laquelle Benjamin et Sébastien ont beaucoup investi, l’endroit ne s’interdit pas (et c’est prévu), d’inviter d’autres marques externes et à valeur ajoutée (notamment de pizza, de pasta...), de partager leurs locaux, ou tout simplement, de puiser dans les 4 autres enseignes du portefeuille pour des produits d’animation, en l’occurrence Gilbert (Tartares de bœuf) ou encore les 3 lancées fin 2022 à Lille : Koko Asian Chicken, Elephant Smash Burger ou Hunny Bunny.

  • Marmites façade

    Marmites façade

  • Marmites

    Marmites

  • Marmites

    Marmites

  • Super Sympa Smash Burger

    Super Sympa Smash Burger

  • Bassecour

    Bassecour

  • Di Lumé

    Di Lumé

  • #Hashtag Blanquette

    #Hashtag Blanquette

Une cuisine labo, cœur du dispositif

Avec cet outil flambant neuf, c’est aussi toute l’organisation du petit groupe qui se remet autrement en ordre de bataille puisque la production, également pour la cuisine de Lille, est opérée dorénavant à Marcq-en-Barœul. Un site laboratoire sur lequel vont s’appuyer les 3 métiers de Marmites : le food court retail où les clients viennent commander sur place, via deux bornes de commandes, leurs plats ou en click & collect sur marmites.co avant de les retirer au restaurant (voire pour les plus pressés se servir dans la vitrine en libre-service située dans le restaurant), le food court digital « traditionnel » avec livraison où les clients commandent via les plateformes Uber Eats ou Deliveroo et enfin, 3e activité : Marmites Solutions. Ce dernier métier sera opéré dans les prochains mois et permettra aux restaurateurs, qui le souhaitent, de disposer d’une solution « Plug & Play » et d’ajouter une marque virtuelle (l’une des huit du portefeuille), à leur activité classique. Mais comme le rappellent Benjamin et Sébastien qui se félicitent de la montée en puissance progressive de leur nouveau site, l’un de leur défi majeur, clé de l’optimisation de leur modèle, sera non pas seulement d’imposer Marmites comme un seul site de production tourné vers la livraison mais comme un restaurant à part entière où l’on s’arrête aussi et surtout pour retirer ses repas commandés à l’avance ou pas.  

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique