etude livraison repas harris interactive observatoire cetelem
Communauté

Un quart des Français se disent adeptes de la livraison de repas pour 83 € dépensés en moyenne par mois

5 Mai 2023 - 2466 vue(s)
Même si beaucoup pointent du doigt le coût élevé d’une livraison de repas à domicile, un quart des Français seraient aujourd’hui "adeptes" de ce service pour un budget mensuel atteignant 83 € en moyenne, selon une étude Harris Interactive/Observatoire Cetelem. La pratique est encore plus répandue chez les jeunes et dans l’agglomération parisienne. Parmi les convertis, 56 % déclarent ne plus pouvoir s'en passer… et même jusqu'à 75 % parmi les revenus plus élevés.

Pratique déjà montante dans l’Hexagone, la livraison de repas aura connu un véritable essor à la faveur des confinements. Mais que reste-t-il aujourd’hui de ce boom conjoncturel et dans quelle mesure la livraison à domicile a-t-elle trouvé son ancrage dans les habitudes de consommation des Français. Les résultats de la dernière enquête publiés par l’Observatoire Cetelem (réalisée par Harris Interactive auprès d’un échantillon de 1 035 adultes représentatifs de la population française) permettent d’apporter des éléments de réponse alors que certains craignent un fléchissement du phénomène dans un contexte de tensions fortes sur le pouvoir d’achat. En pratique, ce sont 26 % qui indiquent se faire livrer des repas « au moins quelques fois par mois » depuis un restaurant ou une plateforme de type UberEats ou Deliveroo. Et cette proportion grimpe sensiblement lorsque l’on sonde les plus jeunes pour concerner jusqu’à 48 % des 18-24 ans contre seulement 14 % des 50-64 ans et à peine 5 % au-delà. Les distorsions géographiques sont aussi flagrantes. Dans l’agglomération parisienne en effet, 41 % des sondés son friands de la livraison de repas contre 31 % dans les autres grandes agglomérations, 19 % dans les petites et moyennes agglomérations et seulement 15 % dans les zones rurales où se pose bien sûr la question de l’accessibilité de tels services.

Un service jugé cher... et pourtant bien ancré

Alors qu’en est-il de l’image prix dans cette période inflationniste ? Incontestablement, le repas livré est perçu comme « cher », et ce par 89 % des personnes interrogées. C’est aussi le cas plus largement encore des repas au restaurant (93 %) à l’inverse des repas cuisinés à la maison (26 %). Et pourtant… 44 % des Français relatent recourir davantage à la livraison qu’il y a tout juste quelques mois (contre 29 % qui le font moins). Ils sont même près de 6 d'entre eux sur 10 (59 %) à reconnaître dépenser plus d'argent dans ces services que dans des sorties au restaurant, et 56 % à penser ne plus pouvoir se passer de la livraison de repas. En moyenne, les adeptes estiment consacrer 83 € par mois en moyenne pour des repas livrés à domicile ; un poste de dépense sensiblement plus important encore chez ceux ayant des revenus élevés (121 €).

Une pratique plus répandue en semaine 

Alors que les non-utilisateurs associent la livraison de repas à une facilité, les « adeptes », eux, mettent en avant le plaisir que cela leur procure (50 %), devant le fait de ne pas avoir à cuisiner (33 %) ou de sortir de chez soi (28 %), ou encore le gain de temps (24 %). Ils mentionnent aussi davantage l’opportunité de découvrir de nouveaux plats. Enfin, la livraison de repas à domicile est davantage associée aux soirs de semaine – 53 % des Français privilégieraient alors cette solution face à une sortie au restaurant - qu'aux soirs de week-end, au cours desquels 73 % des sondés opteraient plutôt pour une sortie au restaurant. Ce type de repas sera également plutôt consommé sur un mode informel (devant un écran, sur une table basse) qu’assis à table (56 % vs 44 %).

 

 

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique