dominos pizza distributeur
Communauté

Domino's part à l'assaut du marché de la distribution automatique de pizzas

10 Mai 2023 - 8119 vue(s)
Le leader de la pizza en France, qui devrait franchir à la rentrée la barre des 500 restaurants dans l'Hexagone, entend encore accélérer le maillage du territoire. Testé à Lyon depuis quelques semaines et prochainement à Ronchin dans le Nord, le distributeur automatique de pizzas sera déployé dans les prochains mois pour aller toucher une clientèle additionnelle jusque dans des communes de taille modeste, jusqu’ici inaccessibles. Sur un marché boosté par le Covid, mais encore largement animé par des indépendants, les ambitions sont fortes pour Domino's Pizza alors que le directeur général France, Joël Tissier, nommé en janvier dernier, vise une centaine d’implantations d’ici la fin d’année !

Ce sera une première mondiale pour la chaîne américaine de pizza qui compte aujourd’hui 20 000 restaurants à travers la planète, dont près de 490 établissements en France où Domino’s Pizza a débarqué dès 1989. Le lancement est donc observé de près, notamment par les voisins européens, alors que le nouveau directeur général France Joël Tissier s’est donné pour mission d’insuffler à l’enseigne « du dynamisme et du fun » dans un climat complexe pour une restauration confrontée aux hausses des coûts de production : énergie, matières premières, revalorisations salariales... Si l’enseigne mise sur un développement mesuré d’une vingtaine de restaurants cette année, l’arrivée du nouveau distributeur automatique de pizzas, développé par l’enseigne avec le fabricant français ADIAL, peut venir insuffler un nouvel élan. « Avec plus de 30 000 communes en France potentiellement accessibles, ce format ouvre de formidables horizons », confie ainsi Joël Tissier, qui ne cache pas des ambitions très fortes pour aller notamment toucher des communes de 1 500 à 4 000 habitants. Aujourd’hui, le marché serait estimé à 2 000 distributeurs de pizzas en France avec un rythme de 300 à 500 installations annuelles qui se serait sensiblement accéléré depuis la crise sanitaire. Et même si certains réseaux de franchise comme Tutti Pizza dans le Sud-Ouest (17 distributeurs Tutti Matic installés à date) ont déjà fait une incursion sur le marché, l’arrivée de Domino’s Pizza, au vu de la force de frappe de la marque, donnerait un sérieux coup d’accélérateur à un marché encore éclaté et largement tenu par des indépendants. « J’aime être ambitieux. Le distributeur a déjà reçu un très bel accueil auprès de nos franchisés qui nous le réclament massivement. Le réel défi sera de trouver les emplacements mais les barres des 100 unités d’ici fin 2023 et 200 machines installées d’ici juin 2024 ne sont pas irréalistes ». En attendant, l’enseigne teste ses tout premiers distributeurs dans le 5e arrondissement de Lyon et devant son siège de Gennevilliers, avant deux ouvertures prochaines prévues à Ronchin et Lesquin dans le Nord.

Un distributeur rentable au-delà d'une dizaine de pizzas par jour

Pour le moment, l’offre des distributeurs s’articule autour des 6 pizzas best-sellers de l’enseigne (Cannibale, 4 Fromages, Reine, Margherita, Indienne, Savoyarde) mais devrait bientôt passer à 9 références. Les appareils sont en capacité d’accueillir jusqu’à 72 pizzas, alimentées par les magasins de proximité, pour une DLC allant de 48 à 72 heures. Elles auront été au préalable précuites en restaurant à 80 % avant d’être maintenues à froid, puis livrées en machine où elles « finiront » leur cuisson au four, en moins de 3 minutes. « La machine, identifiée aux couleurs de l’enseigne, peut être encastrée dans les murs d’un point de vente ou être déportée jusqu’à une quinzaine de kilomètres du restaurant l’alimentant », explique Thomas Fredon, le directeur de l’innovation et des opérations Europe, qui a mené ce projet. « Après avoir sondé le marché des distributeurs automatiques, nous avons spécifiquement choisi cet équipement pour la qualité de la cuisson opérée et les volumes réduits d’emballages générés ». L’investissement pour un franchisé oscillerait selon le cas de 50 à 60 k€ pour s’équiper de la fameuse machine, alors rentable à partir de 10 à 15 pizzas écoulées par jour. "Il nous faut désormais trouver les emplacements au plus vite, pour enclencher les démarches avec les mairies", ajoute Joël Tissier, celles-ci devant approuver l'installation de ces appareils sur la voie publique.

Des bornes, des glaces et... des frites pour séduire les jeunes

Afin de coller aux nouvelles habitudes de consommation, notamment des plus jeunes, le directeur général France entend également déployer en restaurant, dans les prochains mois, des bornes pour la prise de commande à l’instar d’autres grands noms de la restauration rapide. « C’est important en termes d’image et de qualité de service de pouvoir proposer cette solution là où ce peut être pertinent ». Côté produits, il a d’ailleurs fait du renforcement de l’offre snacking orientée jeunesse une priorité, dans l’optique de diversifier les moments de consommation. L’apparition des gammes de glaces à l’italienne et des frappés, avec pas moins de 15 recettes gourmandes confectionnées grâce à  la diffusion au sein du réseau de nouvelles machines Carpigiani, va ainsi dans ce sens. La jeune génération, c’est aussi la cible privilégiée des nouvelles Cheeky Pizzas, des recettes de pizzas avec… des frites dessus ! Inspirées de la pizza Patatosa ou pizza Palatine selon les régions d’Italie, les dernières recettes ont été officiellement lancées le 3 mai dernier, agrémentées de viande kebab ou de merguez. Et les frites sont désormais disponibles dans le programme de personnalisation pour laisser l’opportunité aux clients de créer leur propre « Cheeky Pizza ».

 

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique