La Boucherie
Communauté

'Nous allons revenir aux fondamentaux de Courtepaille et relancer l'enseigne', Alexandre Baudaire

22 Juin 2023 - 5103 vue(s)
En reprenant dans son giron, 87 restaurants sur les 215 du réseau, à la barre du Tribunal de Nanterre, le Groupe La Boucherie va sauver l’étendard de Courtepaille et compte bien redonner une nouvelle vie à l’enseigne. Pour son directeur général délégué Alexandre Baudaire, pas question de bouleverser ce qui a fait la force de la marque, la cuisine spectacle à la cheminée.

Et une 7e marque dans l’écrin du groupe La Boucherie qui vient de reprendre une partie de la chaîne Courtepaille, placée en redressement judiciaire depuis le 27 mars 2023. Aux côtés des 160 restaurants La Boucherie, mais aussi des restaurants Bistrot du Boucher, Constant, Le Kiosque du Boucher, Poivre Rouge et Mister döner, le groupe Angevin, spécialiste de la franchise, ajoute à son tableau, 87 établissements de la fameuse enseigne au toit de chaume, créée en 1961, reprise fin 2020 par le groupe Napaqaro et qui n’est pas parvenue à relever la tête post Covid. « A travers cette opération, nous reprenons 72 restaurants en franchise, 10 succursales et 5 établissements intégrés rachetés par des directeurs de restaurants à qui nous avons proposé des conditions préférentielles », explique à snacking.fr, Alexandre Baudaire qui se dit disposé, à accompagner de la même manière, de futurs acquéreurs prêts à sauver d’autres établissements fermés qui n’entreraient pas dans le cadre de la cession. Si cette opération va permettre de conserver cette enseigne historique dans le paysage de la restauration française avec 87 pavillons encore levés (alors que l'enseigne, au firmament, comptait plus de 300 adresses), c'est au prix de la fermeture de 128 autres restaurants. 

"Nous sauvons cette marque mais souhaitons lui redonner un nouvel élan en faisant du 100 % Courtepaille", Alexandre Baudaire. 

Comme le souligne le patron de groupe la Boucherie, Courtepaille est riche de son histoire, singulière dans le paysage de la restauration par sa cuisson à la cheminée unique sur le marché et forte par des équipes qui la portent véritablement. Il compte rapidement restructurer la chaîne qui s’est perdue, dit-il, dans l’agglomération des différents plans engagés par ses 4 actionnaires successifs. « Nous sommes un groupe familial, fort d’une culture d’entreprise et expert de la franchise. Nous allons écouter tout le monde et rebâtir une marque forte qui cohabitera avec les autres et aura ses équipes et son organisation dédiées comme chacune des enseignes ». Pas question, d’ailleurs, de croiser La Boucherie et Courtepaille qui continueront, sur le terrain, d’être concurrentes même si la nouvelle venue bénéficiera de toute l’expertise maison, mais aussi de la force de frappe de sa consœur et du groupe avec ses 160 restaurants (160 M€ TTC de CA en 2022), à la tête dorénavant d’un parc de 253 établissements qui est propriétaire de son atelier de découpe et d’affinage à Brive-la Gaillarde, de sa plateforme de distribution, de son centre de formation ainsi que d’une unité de création de ses recettes.  

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique