Le FoodTweet #14 at the Beach!
FoodTech

Le FoodTweet #14 at the Beach!

20 Juillet 2023 - 3797 vue(s)
Au menu des 10 infos à retenir sur Twitter à l’aube de l’été 2023 : découvrez la tendance Europecore que nous envient les Américains ; où boire une bière coûte-t-il le moins cher en Europe ? Baromètre : les entreprises françaises face au digital ; On connaît les restaurants du Food Temple Végétal de la rentrée ; Barbie land by Burger King ; Publicité digitale : misez sur le retail media ; quick commerce : Getir et Gorillas c’est fini en France ; Marques virtuelles : Uber Eats veut de la qualité ou rien ; Dématérialisation des factures : découvrez Flowie ; Climat : el niño aggrave la pénurie de jus d’oranges… Breakfast is dead !

Comment réaliser votre veille prospective des principales actualités de cette dernière quinzaine sur Twitter le temps d'avaler un café ? Profitez de notre regard social sur les événements, les lancements, les acquisitions, les tendances marketing x social commerce et les splits qui animent et façonnent l’activité snacking... Et puisque rien n’échappe à Twitter, qui reste le premier levier d’information sur le web, faites votre veille food en 2 minutes avant tout le monde ! #InSnackingWeTrust ! #CultureSnacking !

Si vous souhaitez que ces informations viennent à vous immédiatement, suivez France Snacking sur Twitter et, bonne nouvelle, elles vous parviendront dès leur diffusion si vous activez les notifications (bouton à gauche de suivre/suivi) ! France Snacking is social !

#1 | C’est quoi la tendance Europecore, l'envie d'ailleurs et de slow life des Américains ???

 

A moins de 60 jours, désormais, de l’organisation de la Coupe du Monde de Rugby et à un an tout pile de la tenue des JO PARIS 2024, on apprend que les espressos en terrasse, les marchés et les champs de lavande sont devenus le temple de la cool-attitude que l’on nous envie tous ! l'Europe représente surtout un idéal de vie plus lent et raisonné, la fameuse slow life qui fait de plus en plus d'émules. Et peut-être aussi une sorte de refuge préservé de la privatisation du système du santé et du recul du droit des femmes. En tout cas pour l'instant… Alors, profitons-en !

#2 | Où boire une bière coûte-t-il le moins cher en Europe ?

Il fait chaud, vous avez envie de vous désaltérer en Europe avec une bière bien fraîche ? Selon la ville où l'on se trouve quand l'envie de se désaltérer se fait sentir, boire une bière peut être très bon marché ou peser lourd sur le porte-monnaie. Comme le met en avant notre graphique basé sur les données du comparateur Numbeo, rien qu'en Europe, le prix moyen d'une bière locale (c'est-à-dire produite dans le pays) peut varier du simple au quadruple. À Reykjavic (Islande) et à Oslo (Norvège), il faut par exemple débourser plus de 9,00 euros en moyenne pour boire une bière de 0,5L dans un bar ou un restaurant en 2023 !!! et 7 € à Paris !

#3 | Les entreprises françaises face au digital : le baromètre 2023

Réseaux sociaux, analyse client, IA : avec le dernier baromètre de l’Acsel, découvrez comment les commerçants français intègrent le digital dans leur stratégie en 2023. L’Acsel, association dont la mission est l’accélération de la transformation numérique, publie sa 7e édition du baromètre Croissance & Digital. L’étude a été réalisée sur un échantillon de 700 entreprises, représentatives du secteur du commerce en France. Voici ce qu’il faut en retenir :

  • La transformation digitale : une évidence pour les commerçants…
  • …mais difficile à mesurer
  • Le digital, un vecteur de visibilité et de conversion
  • Un besoin croissant d’accompagnement
  • Un engagement RSE en hausse
  • L’IA comme levier de croissance ? Selon les entreprises sondées, l’IA pourrait, à terme, permettre de :
  • Gagner du temps : 59 %
  • Améliorer la distribution et les recherches sur des produits : 54 %
  • Améliorer l’efficacité des process et diminuer les coûts : 48 %
  • Mieux cibler la clientèle : 44 %
  • Entretenir une bonne relation client : 29 %
  • Trouver de nouvelles sources de revenus : 27 %

 

#4 | On connaît les comptoirs et les restaurants du Food Temple Végétal qui se déroulera au Carreau Du Temple du 22 au 24 septembre 2023

Depuis 7 ans, le festival Food Temple invite chef·fe·s, artisans, producteurs·rices et jeunes marques engagé·e·s à faire découvrir leurs cultures durant 3 jours. Cette nouvelle édition s’attache à explorer non pas un territoire géographique (comme c'était le cas pour les précédentes éditions), mais un ingrédient fondamental de notre alimentation : le végétal. La cuisine du monde regorge de recettes dans lesquelles le végétal joue une place centrale. En France, des chefs comme Michel Bras, Alain Ducasse, William Ledeuil, Régis Marcon, Alain Passard l’ont érigé en star depuis de nombreuses années au travers de recettes extraordinaires sublimant l’incroyable diversité que la nature nous offre. Leur démarche a fait école. Les enjeux climatiques et la nécessaire protection de la planète sont passés par là. Si bien que le végétal n’est pas forcément exclusif dans ces cuisines, mais il devient l’ingrédient principal de l’assiette. Vous retrouverez ainsi pour n’en citer que certains : Burgal par Alain Ducasse, Micho par Julien Sebbag ; Dehli Bazaar par Eqbal Hossain ; Bastien de Changy, Chef nomade à qui le Food Temple a confié une Carte Blanche pour concocter un menu surprise et découvrir la vision de ce chef engagé et créatif !

 

#5 | Barbie land by BK : Au Brésil, Burger King lance un burger rose pour la promo de Barbie !

Comment passer à côté de l’initiative de Burger King qui s’est associé à la célèbre marque de poupées pour créer un étrange burger… rose. L’opération se déroule au Brésil uniquement où la chaîne de fast-foods s’est entièrement rebrandée aux couleurs du film avec un logo tout rose et la présentation d’un nouveau menu événementiel. Ce menu comprend une jolie boîte Barbie avec le fameux burger à la sauce rose (on ne connaît pas la recette), un cornet de frites également brandé Barbie et un milk-shake goût fraise accompagné d’un donut rose bonbon. Pour l’occasion, le restaurant a été complètement rebrandé aux couleurs de Barbie comme en témoigne ce tweet de BK au Brésil :

 

#6 | Publicité digitale : en France, le retail media enregistre la plus forte progression + 15 % au S1 2023

 

30ème édition Observatoire de l’e-pub : au S1 2023, la croissance de la publicité digitale[1] en France ralentit mais reste positive, à +5% vs S1 2022. Néanmoins, tous les leviers progressent :

Le Search affiche une bonne croissance, +8%, et compte pour 46% du marché (2 007 M€). Cette croissance est tirée par le Retail Search, +21%, dont la part dans le Search s’élève à 16% ;

  • Le Social connaît une croissance faible de +3%, mais son poids dans le marché reste à 25% (1 120 M€). Cette croissance est notamment due à la bonne dynamique de la Vidéo Sociale (+14%) qui compte pour 46% de ce levier ;
  • Le Display, à +2%, stabilise sa part de marché à 19% (826 M€) ;
  • L’Affiliation, l’Emailing et les Comparateurs témoignent de la plus forte croissance, +10% (455M€), bénéficiant d’un recentrage des annonceurs sur les leviers à la performance en période de crise. Ils représentent 10% du total marché.

Structurellement, le marché français de la publicité digitale profite d’une bonne dynamique avec, depuis 2013, une croissance moyenne annuelle de 13 %.

Focus sur le Retail Media : c’est un des leviers qui a le mieux performé au 1er semestre, en croissance de +15 % (498M€). Cet ensemble combine :

  • le Retail Search, regroupant les liens sponsorisés dans les moteurs de recherche des sites Retail. En hausse de 21% il porte la croissance du Retail Media dont il compte pour 65% (325 M€) ;
  • le Retail Display, regroupant les formats Classiques, Vidéo et OPS vendus par des acteurs du Retail sur leurs inventaires. Cette catégorie, représente 35% du Retail Media (173 M€) pour une croissance de +6%.

C’est aussi un levier de croissance largement utilisé par les agrégateurs Deliveroo et Uber Eats afin de valoriser votre chaîne de restauration sur la plateforme… A ne pas sous-estimer, donc.

#7 | #Quickcommerce La liquidation en France de Getir et de Gorillas, spécialistes de la livraison rapide, prononcée par le tribunal de commerce de Paris

 

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé, mercredi 19 juillet, la liquidation judiciaire en France des sociétés de livraison rapide de courses Getir et Gorillas. Gorillas appartient depuis 2022 au géant turc Getir, dont la filiale française était en redressement judiciaire depuis mars et avait décidé de quitter le marché français. Getir France totalisait 200 millions d’euros de dettes fin mars, selon une note interne à l’entreprise que l’AFP a consultée. Getir France accuse « un environnement contextuel défavorable », face à l’inflation et au durcissement réglementaire en France ces derniers mois, une raison également invoquée par la filiale française du groupe allemand Flink placée en redressement judiciaire en juin, pour évoquer ses difficultés financières. En mars, le secteur a en effet essuyé un revers important, le gouvernement décrétant à la suite d’une décision du Conseil d’Etat que les « dark stores » – les locaux où sont stockés les produits à livrer – étaient des entrepôts, et non des commerces, ouvrant la voie à une régulation par les mairies de cette activité, et même la fermeture de certains locaux. Frichti, autre entité de Getir, a de son côté vingt-quatre magasins, un entrepôt, une cuisine, et fait travailler 367 salariés : son sort n’est pas encore statué.

 

#8 | Déjà 8 000 marques virtuelles de "mauvaise qualité" supprimées sur la plateforme Uber Eats… aux US.


La répression des marques virtuelles se poursuit alors qu'Uber Eats supprime 8 000 menus en double de son application. Cela survient alors que l'entreprise vise à garantir des options de restauration authentiques pour les consommateurs et à minimiser la confusion. Cette décision fait suite à des actions similaires de DoorDash et Grubhub pour résoudre les problèmes posés par les marques virtuelles. Les marques virtuelles, qui proposent des menus en livraison uniquement préparés dans des cuisines fantômes ou des restaurants existants, ont connu une croissance rapide pendant la pandémie. Cependant, l'encombrement, la confusion et le manque de responsabilité associés à ces marques ont incité les applications de livraison à agir. John Mullenholz, responsable des restaurants virtuels et des dark kitchens chez Uber Eats, a souligné le problème des doublons entre les restaurants virtuels et physiques, déclarant : 'Nous avons vu de nombreuses duplications pour un restaurant virtuel opérant à partir d'un brick and mortar  où les deux menus étaient, sinon incroyablement similaires, exactement les mêmes.” Pour lutter contre la duplication, Uber Eats exige désormais que les menus des restaurants virtuels soient différents d'au moins 60 % de ceux du restaurant parent et des autres marques virtuelles opérant à partir du même emplacement. Cette action avait été annoncée plus tôt dans l’année, tout comme un plan d’accompagnement des marques virtuelles par des équipes marketing structurées par Uber Eats : c’est désormais chose faite et une nouvelle réalité. Reste à connaître sa mise en application dans notre pays…

#9 | L’ex CTO de Big Mamma veut réinventer la gestion des factures inter-entreprises et lance Flowie

Alors que les sociétés souffrent des retards et oublis du paiement de leurs factures, l’ex-CTO de Big Mamma, Yann Ravel-Sibillot, s’est lancé le défi d’offrir aux entreprises une vue d'ensemble claire de leur trésorerie. Il propose sa nouvelle solution, Flowie, afin d’exécuter et collecter les paiements des entreprises facilement tout en anticipant la dématérialisation obligatoire des factures, prévue pour 2024 en France. « [L’idée de Flowie m’est venue] lorsque j’étais le directeur technique de Big Mamma : je devais gérer un large éventail de factures, parfois entre des centaines et des milliers par mois », se rappelle Yann Ravel-Sibillot, cofondateur et CEO de Flowie. « J’étais toujours poursuivi par l’équipe comptable pour les valider, alors que je n’avais jamais le contexte ou que l’information se perdait dans mon millier d’e-mails ou auprès de mon équipe. À l’époque, j’ai décidé de mettre en place un outil existant pour rationaliser le processus de validation et aider l’équipe financière. Il nous a fallu jusqu’à six mois pour déployer la solution, sans grand résultat. ». Afin de lutter contre ce fléau du manque d’information concernant les factures ainsi que leur impayé, les trois associés ont lancé Flowie. La dématérialisation obligatoire des factures prévue en 2024 permet à Flowie de viser un marché florissant. En effet, la startup candidate actuellement pour devenir plateforme de dématérialisation partenaires (PDP). Cette immatriculation de la part de l’administration fiscale légitimerait sa capacité à simplifier le quotidien des entreprises en allégeant la charge administrative, en améliorant la détection de la fraude et en facilitant la comptabilité et la déclaration de la TVA.

 

#10 | Jus d'orange : #ElNino aggrave la pénurie mondiale

 

La récolte brésilienne ne comblera pas le déficit de production d'oranges. Au contraire. Des ruptures de jus d'orange en rayon sont devenues inévitables. Le Brésil n'honore plus tous ses contrats d'approvisionnement en concentré de jus d'orange. Laissant les entreprises dans des situations inattendues. En France, les conditionneurs prédisent des ruptures en rayon inévitables et une pénurie beaucoup plus longue que prévu il y a quelques semaines. L'industrie du jus de fruit est sous tension depuis des mois en raison du manque de concentré à la suite de l'ouragan Ian de septembre dernier en Floride. La production américaine a été divisée par quatre propulsant les prix à des niveaux jamais atteints. Profitez de chaque goutte de jus d’orange, désormais !

 

Bonus 1 | Montrer ses seins en échange d'une bière gratuite : l'histoire d'un bad buzz d'un bar australien

 

Bonus 2 | Un spectateur propose une pizza au cycliste australien Ben O'CONNOR au début de la montée du terrible col de la loze !!!

Alors, qu’avez-vous appris qui vaille la peine de partager ou de commenter ? Nous espérons que ce rendez-vous bimensuel vous a plu et qu’il était intéressant à parcourir. Merci vivement de votre fidélité ! Alors, comme plus de 6 000 twittos, Suivez France Snacking sur Twitter!

Bonne lecture et à très vite ! Pascal Perriot, @Umameet.

Pascal Perriot Web Manager Suivez Pascal Perriot sur @perriot_pascal
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique