Gaston à la Campagne
Communauté

Gaston à la campagne, le pro de la livraison de repas en milieu rural, ajoute Mamie Odette à ses marques

18 Août 2023 - 4259 vue(s)
Pour répondre aux zones blanches de livraison de repas en milieu rural, le trio Thomas Barenfeld, Jérémy Lipczak et Salomé Cousin a lancé, voilà 2 ans Gaston à la campagne au cœur des Yvelines. De leur labo situé à Méré, à partir duquel ils cuisinent des produits frais et livrent, les 3 associés viennent d'ajouter une 4e marque, de pâtes 100 % locales, Mamie Odette. Une seconde dark kitchen est au programme en 2024 avant la franchise.

« C’est pas parce qu’on habite à la campagne, qu’on n’a pas le droit de se faire livrer des plats par des restaurants ». Ce slogan, en guise de base line sur le site internet de Gaston à la campagne, en dit long sur une réalité géographique de la livraison de repas qui crée de véritables zones blanches non servies par ce service en France. « Tout simplement parce que l’offre et la diversité des thématiques de restauration sont souvent insuffisantes localement pour répondre à un écosystème de livraison viable via les agrégateurs traditionnels avec leurs livreurs indépendants», explique Thomas Barenfeld. Il a convaincu son « cousin » Jérémy Lipczak, de s’associer dans cette aventure, rejoints tous deux ensuite par Salomé Cousin, une collaboratrice des premiers jours devenue associée.  Leur projet, mûri pendant le covid, partait du postulat qu’une véritable demande existe en livraison de repas en zone rurale, sur des périmètres à pouvoir d’achat,  comme c’était le cas non loin de chez lui, au cœur des Yvelines. C’est donc sur la commune de Méré, qu’ils décident d’ailleurs de construire au printemps 2021, leur cuisine, en mode « dark kitchen ». Baptisée d’abord Hubert à la campagne, elle sera renommée deux mois plus tard, Gaston à la campagne, histoire de préparer l’avenir en évitant tout risque de différend avec le leader de la catégorie, même si le dossier était défendable, reconnaissent les associés.   

Gaston à la Campagne

Une vraie cuisine, une marque identitaire et 4 marques filles

L’idée a donc été de construire un labo, au centre d’un triangle Thoiry-Gambais -Jouars Pontchartrain.  Au total 32 communes dans un rayon de 14 mn en accès direct en voiture depuis la cuisine. Parmi les piliers de ce restaurateur virtuel plurimarque 2.0 : s’installer où ne sont pas présents les grands acteurs de la livraison (faute de restaurants), proposer une offre diversifiée de cuisines de France et d’ailleurs à base de produits frais et AOP si possible (fabriquée sur place et à la commande), fonctionner avec ses propres livreurs en CDI et proposer une livraison programmable.

Ce n’est pas parce qu’on est rapide, qu’il faut nous appeler un fast-food, Thomas Barenfeld

Gaston à la campagne, avec son logo identitaire de livreur sur son tracteur, s’est donc imposé en local comme marque ombrelle avec, au lancement 3 marques filles (aujourd’hui 4), chacune porteuse d’une thématique de restauration. Il y a Nervous Burger avec ses 10 burgers généreux de 320 à 350 g  (avec chacun leur équivalent en veggie Beyond Meat) et leur 120 g de viande limousine hachée sur place  (entre 9,90 € et 13,50 €), Salad Addict pour les pokébowls et salades de caractère (7 références entre 12,50 € et 15 €), Cobra Thaï pour les 5 spécialités panasiatiques (Pad Thaï, Bobun, Red curry...). Et enfin, la toute dernière, lancée au printemps 2023, Mamie Odette sur le thème des pâtes.

Plats Gaston à la Campagne

Mamie Odette joue le 100 % local

Sur ce terrain des pâtes, Gaston à la campagne a choisi de jouer à fond la carte locale puisque les produits ne sont autres que ceux fabriqués dans le département, par l’épouse de Thomas, Camille et sa sœur Cécile, issues d’une famille d’agriculteurs (depuis 200 ans) et dont la gamme de pâtes porte déjà le nom de leur Mamie Odette. Des produits 100 % locaux et élaborés de manière artisanale dans leur ferme de Flexanville, du grain à la pâte. En effet, les deux femmes cultivent leur propre blé, le récoltent, l’écrasent dans leur moulin à pierre traditionnel, fabriquent leur semoule puis leurs pâtes à partir d’une machine italienne équipée de moules en bronze. De quoi leur assurer une texture moins lisse qui leur permet de mieux enrober la sauce après cuisson. Pour les quatre recettes à la carte de Gaston (proposées entre 12,50 et 17,50 € pour celle avec Bufala et truffe), les clients ont le choix de la forme de pâte : coquillette, fusilli, penne ou conchiglie. Cette nouvelle marque au portefeuille qui joue la transparence et la proximité, renforce un peu plus l’histoire de Gaston à la campagne.

Une flotte de 6 autos et livreurs en CDI

Pour les 3 associés, si la qualité des produits au même titre que la diversité des recettes et des marques qui peuvent composer une commande, restent un atout majeur, c’est aussi la ponctualité de livraison fondée sur un algorithme maison de construction des tournées, qui renforce le modèle. « Pour assurer une livraison à heure fixe, les clients sont invités à renseigner leur créneau de livraison souhaité au moment de la commande. Ce qui nous assure une ponctualité appréciée par les clients », explique Jérémy, même sur les communes les plus éloignées. Si la tarification des frais de livraison reste standard à 3,5 € pour tout le monde, 4 zones de tarifs de minimum de commande ont été établies selon l’éloignement, entre 15 € et 40 €. Ouvert 7j/7, sur tous les services sauf le dimanche midi, Gaston à la campagne, qui affiche un portefeuille de 5 500 clients dont 1 300 fidèles, activés régulièrement grâce à un programme de fidélisation dynamique (aux côtés de Malou), un ticket moyen à 45 €, vise les 550 K€ de CA pour 2023 avec 13 %, une 2e implantation l’an prochain. Histoire de peaufiner le modèle avant de la proposer à la franchise.

 

Gaston à la Campagne

 

 

 

 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique