étude kantar worldpanel restauration
Communauté

Les consommateurs continuent de plébisciter les sorties au restaurant, et notamment en rapide

6 Novembre 2023 - 1705 vue(s)
Selon le dernier rapport « Food Service » de Kantar, analysant le comportement des consommateurs au sein de 11 pays, les consommateurs choisiraient de manger au restaurant la moitié du temps où ils ne cuisinent pas. Et ce, malgré l’inflation ! De quoi permettre au secteur de la restauration d’afficher une croissance de 13 % en un an dont 6 % de croissance organique. La restauration rapide, qui a fait preuve d’agilité pour préserver commodité et prix abordable, joue un rôle prépondérant dans ces performances.

Le cabinet d’études Kantar vient de publier son nouveau rapport « Food Service », pour lequel 15 000 personnes ont été interrogées au sein de 11 pays dans le cadre d’une étude menée à partir du panel de consommateurs Out-of-Home de Worldpanel. Il révèle plusieurs conclusions alors que la restauration conserve une forte attractivité, et ce, malgré un contexte de hausse des coûts qui pèse sur les portes monnaie des convives. En effet, alors que le commerce alimentaire tire 10 % de la croissance de sa part de marché valeur de la hausse des prix, « le secteur de la restauration a fait preuve d’une agilité remarquable en offrant à la fois commodité et prix abordable », précisent les conclusions du rapport. Des menus plus simples, des options moins chères dans les établissements de restauration rapide et des plats alternatifs à consommer sur le pouce ont ainsi marqué un tournant dans le contexte de pression inflationniste. Des résultats qui permettent au secteur d’afficher une croissance saine de 13 % par rapport à l’année dernière, dont 6 % de croissance organique. A l’échelle mondiale, les consommateurs choisiraient de manger au restaurant la moitié du temps où ils ne cuisinent pas.

Une restauration rapide agile qui performe

Surperformant, le secteur de la restauration rapide affiche notamment une croissance en valeur en hausse de 30 % en 2023 par rapport à 2019. La stratégie consistant à ne pas imposer de fortes hausses de prix et à s’appuyer sur l’innovation a été payante : 8 consommateurs sur 10 ont choisi de consommer dans ces établissements. À l’horizon 2030, les prévisions de Worldpanel suggèrent que les établissements de restauration rapide représenteront 32 % des dépenses totales en France, au Royaume-Uni et en Espagne. La commodité, les prix abordables et la diversité d’options sont des aspects primordiaux pour le choix des consommateurs, une tendance qui confirme que leurs comportements ont changé. « Face aux difficultés imposées par l’inflation et la pandémie, l’industrie du Foodservice a prouvé que l’avenir de la restauration n’est pas gravé dans le marbre. La valeur de l’innovation en tant que moteur de croissance est indéniable », analyse ainsi Javier Sánchez, Global Business Development Director, Out-of-Home & Usage, de la division Worldpanel de Kantar. « De la restauration rapide qui réinvente ses menus aux plateformes de livraison de repas qui modifient nos habitudes culinaires, les changements sont aussi divers que profonds ».

La vente à emporter grignote sur la livraison 

Car bien que 3 consommateurs sur 5 déclarent que les frais de livraison sont trop élevés, 24 % affirment qu’ils « ne prennent pas la peine de cuisiner » et optent pour les plats à emporter pour économiser de l’argent et éviter d’avoir à préparer eux-mêmes leurs repas. À l’échelle mondiale, la fréquence d’achat de plats cuisinés frais est en effet en hausse. Au Royaume-Uni, elle a presque doublé depuis 2021, une tendance incarnée par la Chine continentale, un marché qui se distingue par l’utilisation d’applications de livraison à la pointe de la technologie. Les plats à emporter apparaissent comme une stratégie d’adaptation, permettant aux consommateurs de gérer leurs coûts (une option 26 % moins chère que la livraison à domicile). L'étude révêle toutefois que la livraison s'est tout de même bien installée dans les habitudes de consommation, et notamment en Europe, mais répond à des motivations différentes selon les générations : la génération X choisit cette option pour les dîners du week-end, la génération Z commande en milieu de semaine et les baby-boomers pour le déjeuner. A noter que Les hamburgers s’imposeraient peu à peu devant les pizzas comme plat préféré des consommateurs, partout dans le monde, à l’exception du Mexique.

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique