Manhattn's Burgers
Communauté

Manhattn’s Burgers, une 2e adresse à Paris et la masterfranchise régionale au menu

12 Novembre 2023 - 2586 vue(s)
2 ans après avoir conforté son QG parisien, rue Montorgueil, la petite chaîne tout droit venue de Belgique, nourrit des projets de grandeur. Celle qui revendique haut et fort ses gènes new-yorkais, défendus sans concession par les deux frères Vandermeulen dans leur 9 restaurants de gourmet burger, prépare sa 2e ouverture française à Beaubourg avant d’essaimer en région aux côtés de masterfranchisés.

Installé à la toute première table du restaurant parisien, face à l’entrée, Jérôme Vandermeulen qui nous reçoit, ne quitte pas des yeux les clients qui entrent et la manière dont on les accueille. Un souci du détail quasi-obsessionnel pour lui, comme pour son frère Philippe Vandermeulen, fondateurs de la marque en 2014 à Bruxelles. Parce que, comme il l’explique, l’hospitalité et la recherche du meilleur, sont le ciment de leur concept. Mais aussi un vrai prolongement d’eux-mêmes et de leurs valeurs, à chaque étape de l’expérience Manhattn's Burgers. Et ça vaut dès l’arrivée ! C’est sur ce socle qu’ils ont bâti tranquillement mais sûrement l’identité de la marque depuis le 1er établissement de la rue Louise dans la capitale belge. Positionnée sur un segment fast-casual qu’elle cultivera dans toutes ses dimensions, l’enseigne essaimera ensuite 7 autres exemplaires outre Quiévrain (en plus d’un atelier pour les sauces, les frites et de préparer le blend de viande de bœuf Irish Angus) avant de lorgner sur la France et d’y ouvrir, en 2021, un premier flagship au 59 rue Montorgueil, sur 200 m² avec 150 places dont 50 en terrasse.

Manhattn's

La vibe, comme à Manhattan

L’ADN new-yorkais, les deux frères le revendiquent sans concession. « J’y ai vécu deux ans, à vendre entre autres des gaufres dans un kiosque et à m’imprégner de l’esprit local», explique Jérôme qui décide, en rentrant en Belgique, de s’associer à son frère, cuisinier de métier (il a fait l’école hôtelière de Spermalie à Bruges) pour se lancer dans la restauration. Leur projet : un concept de gourmet burger yankee dans les règles de l’art jusqu’au moindre détail. D’abord un décor immersif imaginé par l’agence de design We Want More, un principe de vente au comptoir où on vient récupérer sa commande sitôt informé par buzzer, une viande de grande qualité cuite à la flamme, une recette de pain brioché fabriquée par un boulanger, des sauces élaborées maison, des frites parfaites et le tout mis en musique par une expérience qui doit faire toute la différence, « jusqu’à devenir iconique », insiste Jérôme. Une générosité jusque dans l’assiette avec des hamburgers garnis d’un patty de 160 g. Quelques adaptations ont été nécessaires pour la carte française. Aux côtés des burgers signatures de type Empire Cheeseburger (12,30 € avec Cheddar affiné, tartare de tomate, cornichon, salade et sauce secret), Rockefeller Burger (13,30 € Cheddar affiné, crispy bacon, oignons caramélisés et sauce BBQ) et autres Gatsby Burger (14 € avec son Emmental suisse, ses champignons sautés, crispy bacon et mayo à la truffe), les créations frenshy font un carton à l’image du Paname Cheeseburger (14 € avec ses oignons caramélisés, son Reblochon AOC, son crispy bacon, sa ciboulette et sauce mayo-moutarde) ou encore le Gotham Burger (13,70 € avec sa tome de Savoie AOC et sa sauce poivre). Autre ajustement, et particularité française, l’ajout d’une formule à 17,90 € avec burger au choix, french fries et boisson au choix mais également la proposition de deux vins (blanc et rouge) disponibles au verre. Plus récemment, les deux frères ont aussi mis à la carte, une alternative végétale avec leur Brooklyn Falafel Burger agrémenté entre autres, de tzatziki et de ketchup de betterave. Et pour ceux qui veulent quand même personnaliser leur burger, ils ont au choix 11 types d’extras, proposés volontairement assez chers de 1,50 à 2,50 €, pour, comme le souligne Jérôme, les dissuader de s’éloigner des recettes d’origine, tout spécialement concoctées par son frère cuisinier et qui se suffisent à elles-mêmes.

Manhattn's Burgers

Avec un ticket moyen de 19 à 20 euros, et un chiffre d’affaires par établissement de l’ordre de 1,5 M€ en moyenne, Manhattn's Burgers trace son sillon. Un modèle qui a fait ses preuves et lui a permis, l’an dernier, une première levée de fonds auprès d’un business angel (les deux frères restent majoritaires). Aujourd’hui mûrs pour se développer en région, ses fondateurs recherchent des masterfranchisés qui boosteront les couleurs de l’enseigne dans les territoires. D’ici-là, la 2e antenne française qui vient d’être signée à Beaubourg pour un local de 140 m² et de 60 places verra le jour en mars 2024.

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique