M & Mme Recyclage
Communauté

Le recyclage et le réemploi en France, une cartographie complète, signée M & Mme Recylage

16 Novembre 2023 - 1663 vue(s)
A l'heure où le réemploi est un sujet majeur et incontournable pour la restauration rapide de plus de 20 places assises, toute la branche est loin d'être en accord avec la réglementation Agec, comme le constatent Lise Nicolas et Enzo Muttini, cofondateurs de M. & Mme Recyclage. Ce bureau d’études spécialisé dans le recyclage et le réemploi vient d'éditer leur 4e cartographie des acteurs du réemploi des emballages pour la consommation à emporter et la restauration d'entreprise qui répertorie plus de 250 acteurs par région. Un outil précieux, le plus exhaustif de France, en libre accès et en complément de leur guide, Nourrir sans plastique jeté. Les 2 ingénieurs répondent aux questions de snacking.fr

Quel est votre regard sur le reémploi en restauration ?

Aux pays des emballages, il n'existe pas de miracles écologiques, juste des calculs bien faits ! Le réemploi (sous conditions) constitue le premier levier pour réduire l'impact environnemental d'un emballage, devant l'écoconception, le recyclage ou encore la biodégradabilité. Avoir un cadre législatif qui promeut le réemploi est un véritable progrès. Pour garantir une moindre contrainte pour le secteur ainsi qu'une pertinence écologique et économique, il faut un accompagnement clé en main et une planification stratégique globale (investissements, logistique, communication) : quel emballage reste jetable ? Quel emballage devient réemployable? Quels matériaux ?

La restauration rapide est-elle à jour sur le sujet et la restauration collective prête, face à ses échéances ? 

L'obligation actuellement en vigueur d'utiliser de la vaisselle réutilisable pour la restauration sur place dans les établissements servant plus de vingt couverts (la loi Agec n'est pas encore généralisée. Lors de la visite de 300 établissements par Zero Waste France en ce début d'année, la moitié des sites ne respectait pas encore cette réglementation). La DGPR du ministère de la transition écologique intensifiera vraisemblablement ses contrôles et renforcera les sanctions en 2024. La nécessité de réorganiser le service et d'investir dans l'équipement constitue un obstacle qui requiert un accompagnement professionnel de la part des acteurs du réemploi. Il sera ausssi interdit d'utiliser des contenants alimentaires en plastique pour la restauration collective à partir du 1er janvier 2025 (loi Egalim). C'est une échéance à plus long terme. Un certain nombre d'acteurs de la branche anticipe déjà cette échéance en se faisant conseiller par des acteurs du réemploi comme Uzaje ou Pandobac sur Paris. 

Pourquoi avoir créé la cartographie des principaux acteurs et quelle évolution depuis sa création ?

Le métier d'un restaurateur n'est pas d'être un expert emballage ni de maîtriser les enjeux environnementaux. Le réemploi des emballages (sous conditions) se révèle être un levier écologique bien plus significatif que le recyclage. La profession devrait disposer d'options locales pour s'affranchir des emballages à usage unique. C'est un impératif pour soutenir ceux qui souhaitent se conformer rapidement à une réglementation en évolution ou progresser sur la voie de l'écologie. Si la cartographie recensait 70 acteurs, il y a trois ans, elle en compte désormais 250, offrant des solutions hautement adaptées à tous les types de restauration. 

En quoi cette vision peut-elle servir la branche ?

Le réemploi des emballages est extrêmement bien développé dans certains secteurs avec des acteurs qui mutualisent des centaines de millions d'emballages sur l'ensemble du globe. De plus en plus d'entreprises françaises, très engagées, proposent des solutions clé en main adaptées à la restauration. En facilitant la mise en relation et la conformité réglementaire, cela supporte l'ensemble de la branche snacking dans sa transition écologique.  

Comment y voir clair dans la jungle des acteurs ?

Il faut partir de son besoin de restauration : besoin de fûts de bière pour sa brasserie, de palettes ou de caisses pour ses clients, de vaisselle pour la vente à emporter ou de réfrigérateurs connectés pour son entreprise ? Ensuite, selon son échelle de restauration, il convient de choisir entre un lavage internalisé (plutôt gros volumes de ventes et disponibilité d'espace) ou un opérateur du réemploi mutualisé (un "pooler"). De là, jeter un œil à ce que proposent les différents acteurs du réemploi dans sa région devient beaucoup plus clair. Quand bien même le besoin resterait complexe et pluriel, nous proposons notre accompagnement pour une stratégie d’emballage à la hauteur des enjeux réglementaires. 

Qui est M. & Mme Recyclage et quelles sont vos ambitions ?

Bureau d'études spécialisé dans le recyclage et le réemploi, M. & Mme Recyclage a pour ambition (entre autres) d'accompagner les entreprises de la restauration sur leur stratégie emballage, le choix du jetable ou du réemployable, le choix d'une laveuse ou d'un prestataire externe, le choix des matériaux, etc. Nous développons également sur nos réseaux sociaux du contenu en libre accès comme des infographies sur le recyclage des emballages, primées maintes fois dans l'industrie, notre guide Nourrir sans plastique jeté ou notre cartographie des acteurs du réemploi, la plus exhaustive de France.  

Le lien pour accéder au téléchargement de la carte en pdf avec les liens vers les sites internet actifs des entreprises. 

 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique