Restauration Rapide 2.0 : IA et gestion au cordeau transforment le management du business !
FoodTech

Restauration Rapide 2.0 : IA et gestion au cordeau transforment le management du business !

30 Novembre 2023 - 3397 vue(s)
L'avènement et la démocratisation de l'intelligence artificielle (IA), permettront-t-ils d’atteindre un niveau supérieur de l’expérience digitale ? Les gestionnaires et les marketeurs du foodsystem utilisent déjà la business intelligence et s’appuient sur les algorithmes pour optimiser le management de leur enseigne. Ce qui facilite l'analyse granulaire de la data et permet de mieux maîtriser aujourd'hui les opérations intégrant, la prédiction. Toutefois, cette mutation de nos services pose également des défis, telles que la maîtrise opérationnelle, la nécessité de maintenir une expérience client humaine et personnalisée et de nouvelles compétences à intégrer au sein de nos entreprises des CHR. 

En s’appuyant sur des solutions fintech « nouvelle génération » pour prendre leurs décisions, les entrepreneurs de la food réussissent à passer au travers des gouttes d’une tempête qui aurait pu leur être fatale. Un bouillonnement de startups françaises toutes prêtes à en découdre et boostées à l’intelligence artificielle attirent d’ailleurs la confiance des investisseurs qui se sont installés sur notre territoire, rappelle dans son rapport annuel le cabinet DigitalFoodLab. Si les solutions de caisse sur Ipad et hébergées sur le cloud sont aujourd’hui entrées dans cette « nouvelle normalité » afin de piloter son business, d’autres défis se précisent, notamment :

L’intelligence artificielle pour booster le foodsystem : automatiser les réponses, les optimiser avec les bons mots clefs, et les analyser

« Nous étions à bord d’un train à grande vitesse, nous venons de monter dans une fusée ! » s’exclame Luc Ercole (Fondateur et CEO de Crisalid) et de poursuivre : « La caisse n’est plus qu’un outil central à l’écosystème de gestion d’un point de vente ou de franchise. Une panoplie de services digitaux y sont connectés, désormais, et l’entrée de la prédiction et d’une communication simplifiée grâce à l’intelligence artificielle va encore ouvrir de nouvelles fonctionnalités et innovations. » La démocratisation de ChatGPT et de l’intelligence artificielle générative auprès du grand public va très largement contribuer à la dédiabolisation et à son usage, même pour les professionnels du marketing lorsqu’il s’agit de créer du contenu. « L’intelligence artificielle est déjà présente sur Google et sur les plateformes sociales et au travers de notre solution de communication Malou qui vient tout juste de révéler sa levée de fonds de 10 M€. Ce qui va changer, c’est que l’utilisation de l’Open AI va permettre une automatisation des réponses aux commentaires, avec une offre personnalisée par établissement. Ce qui fera gagner un temps précieux dans la mesure où les plateformes sociales deviennent des plateformes conversationnelles et permettra de viser juste en utilisant les mots clés les plus pertinents à l’instant T, confirme Louisa Hacène, CEO et cofondatrice de Malou. En matière de management, l'intelligence artificielle émerge comme une arme redoutable pour guider votre entreprise. Elle offre une analyse approfondie de vos atouts et faiblesses, vous permettant de vous perfectionner en instaurant une surveillance de la qualité dans le cadre de l'amélioration continue de vos process. « Déjà présente dans de nouvelles solutions, la business intelligence va révolutionner le back-office et la manière de piloter son entreprise. Les outils prédictifs se multiplient et vont apporter une véritable valeur ajoutée dans la prise de décisions stratégiques et de l’amélioration des performances en CHR. », confirme Brice Konda, cofondateur d’Inpulse qui a développé sa propre intelligence artificielle afin de mieux gérer sa production et prendre le problème des matières premières à la source en prédisant la fréquentation des établissements.

Marketing digital : comprendre les algorithmes des plateformes de livraison

Marketing digital : ma checklist pour plaire aux algorithmes
de Deliveroo, Uber Eats et Just Eat

L’obligation de piloter son business food « au cordeau » afin de mieux affronter toutes les crises ?

Confrontés à une inflation galopante et à une pénurie de matières premières, de personnel et des énergies depuis peu après plusieurs décennies de croissance économique, les indépendants et les réseaux chaînés doivent faire face à de nouvelles problématiques : la dématérialisation du parcours client et la gestion pointue de leur activité au jour le jour grâce à la maîtrise de la data. Si plusieurs solutions existent aujourd’hui afin de collecter toutes les datas collectées par le restaurateur et le franchiseur et de les analyser au travers de dashboards où son évolution est centralisée, son utilisation tend à se généraliser dans les mois à venir. « Les réseaux chaînés ont entrepris à bras le corps la collecte de la data. Place à l’analyse centralisée de son activité au jour le jour, mais aussi aux challenges qui permettront de créer une émulation positive intergroupe ", analyse Richard Baronne, cofondateur de la business intelligence DVORE, au service des réseaux food en devenir. En effet, outre l’atteinte d’objectifs marketing liés à la performance commerciale des campagnes, d’autres défis (et récompenses) liés à la RSE peuvent être imaginés : baisse du turnover, bien-être au travail, taux de réponse aux avis clients, prospection commerciale en b2b, maîtrise du gaspillage alimentaire… C’est aussi dans ce contexte que Lightspeed, acteur majeur de la caisse enregistreuse, entend bien proposer à ses clients une analyse approfondie de leurs datas : « Les restaurateurs perçoivent de nombreuses datas aujourd’hui qui méritent une analyse permettant de prendre des décisions stratégiques basées sur des faits tangibles et qui émanent de leur écosystème digital et de leur données terrain », explique en substance Laura Stagno, Regional Manager France/Switzerland at Lightspeed Commerce.

Pour Olivier Repessé, cofondateur de l’Addition, dont l’entreprise a été absorbée par La Française des Jeux en 2022, la maîtrise du foodcost est devenue une préoccupation de tous les instants chez les restaurateurs. C’est pour cette raison qu’il a crée la solution digitale « Achats » boostée à l’intelligence artificielle et permettant de trouver un fournisseur moins cher pour le même produit donné et contrer, ainsi, les effets de l’inflation sur la mauvaise perception du prix de vente… et le respect des marges de production…

Un écosystème digital interfacé, unifié et simplifié pour mieux comprendre et analyser son activité de restaurateur

Si l’interface à tout va était la tendance voilà encore quelques mois, l’inflation persistante et le climat toujours très incertain poussent de nombreux entrepreneurs à remettre en question leur écosystème digital et de se concentrer sur des solutions qui ont fait leurs preuves et de nouvelles qui font déjà partie d’un écosystème de la caisse enregistreuse. « Les acteurs de la restauration rapide vont vers davantage de simplification dans la gestion de leurs solutions. Plus les fonctionnalités sont centralisées plus on y gagne en efficacité à l’heure de l’hyper flexibilité », explique Xavier Guyard, Directeur Commercial France et Benelux de Vita Mojo, la solution logicielle Anglaise, qui a de grandes ambitions pour la France. Pouvoir gérer toutes ses informations en une seule et unique interface est devenu la clef pour piloter son business à vue. L’arrivée des bornes de commande en ligne dans les points de vente, la commande via les réseaux sociaux, les plateformes de livraison, le click and collect exigent une maîtrise globalisée de tous ces nouveaux canaux, « L’enjeu de la globalisation de la data en CHR et de son analyse sur tous les points de contact du client va permettre aux entrepreneurs de progresser encore plus vite et d’entrevoir leur développement à l’international sereinement. » Explique Steeve Broutin, Directeur Commercial France d’Acrelec.

#Foodtech > La caisse, votre alliée de confiance pour piloter votre restaurant 

C’est aussi tout l’objet de l’acquisition de ChatFood par Deliverect en mai 2023 . Avec 46 % du temps passé sur internet, les comportements d’achats des consommateurs sont en train d’évoluer, ce qui est d’autant plus vrai que les générations de – de 35 ans représenteront + de 50 % de la population en 2030… Ces consommateurs utilisent (déjà) tous les canaux à leur disposition quand il s’agit de choisir un restaurant. Les réseaux sociaux et l’e-commerce sur les réseaux sociaux prend de l’ampleur et c’est une tendance mondiale. « En se connectant à la caisse, Deliverect permet de traiter et de monitorer ces nouveaux flux de vente. Il faudra compter sur le social selling et le social commerce à l’avenir», explique Zaïda Alonzo, Responsable marketing France et Italie pour Deliverect.

 

(Enfin !) Vers un engagement RSE pour les fournisseurs de hardware ?

L'empreinte écologique du développement informatique est un sujet qui est de plus en plus pointé du doigt et un parcours client entièrement digitalisé en restauration et en production peut avoir de lourdes conséquences sur le bilan carbone et sur votre raison d’être de manière plus globale. Autant l’affirmer aujourd’hui, les générations Z iront de moins en moins chez les « super pollueurs » et surtout chez ceux qui ne font rien pour se remettre en question de manière tangible. L’obsolescence programmée des équipements fait de plus en plus débat. Le marché de la seconde main explose, pas uniquement pour des raisons environnementales mais plutôt économiques. Les marques ont ainsi intérêt à montrer de la compassion et de l’empathie pour les consommateurs en réalisant elles aussi des économies sur des postes de dépenses futiles, preuve en est : 75 % des Français ont désormais recours au marché de la seconde main. Le développement et l'utilisation des technologies de l'information et de la communication, ainsi que l’usage du matériel IT ont un impact environnemental important, notamment en termes de consommation d'énergie, de gestion des déchets électroniques, d'utilisation des ressources naturelles et de contribution au changement climatique. « De nombreuses chaînes de restauration mais aussi de restaurateurs indépendants ont entrepris des actions concrètes afin de limiter leur impact environnemental. Aujourd’hui, la nouvelle génération d’équipements est moins énergivore, elle est réalisée à partir de matériaux recyclés, la gestion des déchets engendrée par les batteries est réalisée, les bornes de commandes nouvelle génération sont assemblées afin de répondre à ces objectifs », certifie Yannick-Florence WAELLY, Directrice de la Communication d’Aures. Des éléments devenus aujourd’hui essentiels quand il s’agit de répondre aux appels d’offres et qu’il faut aussi prouver ses engagements RSE et valoriser ses actes afin de faire vivre sa promesse marketing et sa raison d’être.

Digital marketing : prouver son engagement en restauration,
5 tips pour devenir une Love brand !

L’obligation de préparer les échéances importantes… et d’anticiper en équipe !

Si le contexte de la dématérialisation de la restauration pourrait vous paraître encore superflu au regard de la pénurie de personnel et d’autres préoccupations majeures : inflation, baisse du panier moyen, multiplication des paiements dématérialisés… les attentes des consommateurs sont pourtant bien réelles et attendent le développement de nouveaux services et pour apparaître comme une solution ! Les JO 2024 à Paris risquent de bousculer les choses alors qu’une horde de 6 millions de touristes va s’attabler à Paris et dans les villes en compétition. En avez-vous déjà parlé avec vos équipes alors que l’on sait déjà que les bras vont manquer à ce rendez-vous qui n’arrive qu’une fois par siècle ? Ce serait dommage de refuser leur moyen de paiement préféré ou de ne pas leur proposer de commander sur votre borne de commande pour éviter la commande au comptoir, non ?!

Photo de couverture : Tabesto©

Pascal Perriot Web Manager Suivez Pascal Perriot sur @perriot_pascal
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique