Le Gaulois Professionnel
Fournisseurs

Le Gaulois Professionnel défend le Made In France en restauration

29 Janvier 2024 - 1805 vue(s)
Dans un marché global de la viande qui perd des plumes au fil des ans, la volaille poursuit, quant à elle, son envol. Le Gaulois Professionnel, leader sur le marché du frais, origine France en foodservice, milite pour lui donner toujours plus de place, en restauration commerciale, où la tentation est encore trop grande d’aller faire son marché hors de nos frontières.

Forte d’un ancrage unique local et régional, la première marque à produire du 100 % français, avec des volailles nées, élevées et préparées dans l’Hexagone, veut faire davantage entendre sa voix, sur le marché tricolore de la volaille en foodservice qui poursuit sa progression de 3,3 % en volume à 394 000 tonnes. Une performance et une tendance qui rejoignent celle de la consommation globale de volaille sur le marché qui a progressé de 15 % (en 24 ans) face à une chute globale de la consommation de viandes de  9,3 % sur la période (84,7 kg/an/habitant en 2022). Avec une perte de terrain de toutes les protéines (- 14 % pour le porc, - 43 % pour le mouton, - 17 % pour le bœuf), la volaille fait figure d’exception avec une progression de 15 % de la consommation sur la période à 27,8 kg annuels par habitant. Elle gagne notamment des points grâce à la diversité d’espèces, son accessibilité, son universalité, ses atouts nutritionnels, précise Gilles Schindler, directeur commercial RHF chez LDC.

La volaille en hausse, mais le made in France en retrait en RHF

Sur un marché où les hausses de volumes sont réelles avec une protéine qui a le vent en poupe en hors domicile, la part du Made In France a, en revanche, perdu du terrain ces dernières années. L’export qui a gagné 5 % en 3 ans, est passé à 55 % des volumes, avec une large sur-représentation de la restauration commerciale qui source à 70 % ses produits hors frontières, contre 30 % pour la restauration collective. "Ce qui pose question quand on sait que 9 Français sur 10, veulent trouver de la volaille française en restauration hors domicile », explique Cédric Trouvé, responsable marketing, chez Le Gaulois Professionnel. D’autant que cette protéine est l’une des plus accessibles du marché et qu’il demeure de vraies poches de croissances, notamment en restauration commerciale où elle occupe seulement 15 à 20 % des cartes.  Si Le Gaulois Professionnel compte bien s’appuyer sur la position leaders en termes de notoriété de Le Gaulois, il a bien l’intention d’avancer ses pions auprès des professionnels de l’Horeca avec une réponse ajustée, en termes d’offre et de positionnement tarifaire.

Une offre qui répond à l’inflation et un livre de recettes signé Amandine Chaignot

Pour inciter les professionnels à s’approvisionner en poulet français, dans une période inflationniste qui a poussé beaucoup d’acheteurs à aller voir ailleurs, Le Gaulois Professionnel est passé à l’offensive avec plusieurs nouveautés. Pour répondre à la recherche de prix exprimée par beaucoup, il vient de lancer la gamme S/ATM, des filets et cuisses de poulet proposés en conditionnements XL de 2 et 3 kg, ce qui permet une baisse tarifaire de l'ordre de 30 %. La nouvelle gamme de cuisse de poulet, sans os et facile à snacker permet, quant à elle, d’obtenir des gains de cuisson, de l’ordre de 60 %.  Enfin, le nouveau haché de volaille au couteau ajoute à la gamme une aide culinaire 100 % dinde et accessible en prix. Des nouveautés à retrouver dans le tout dernier livre de recettes "Les Créations d'Amandine Chaignot", à destination de toutes les formes de restauration dont le snacking, réalisé  en partenariat avec la cheffe qui a renouvelé son partenariat avec Le Gaulois Professionnel. 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique