Le Guide Ultime se transforme en média streetfood. Explications avec Nora Barault, sa cofondatrice
FoodTech

Le Guide Ultime se transforme en média lifestyle. Explications avec Nora Barault, sa cofondatrice

8 Février 2024 - 988 vue(s)
Une communauté de plus de 2 millions de snacking addicts parisiens sur les réseaux sociaux avec LGU, Le Guide Ultime, 5 entreprises à son actif, dont le très connu Hey Pongo, mais aussi Et merci (l’agence de publicité de LGU) ou les boissons Glou Glou… Oui, Nora Barrault s’y connaît un peu (beaucoup !) en marketing digital ! Si bien qu’en 2024, de statut d’influenceur notoire, Le Guide Ultime se transforme en média streetfood et vise au-delà la communauté lifestyle. Explications.

L’inspiration, pour Le Guide Ultime est née d’un livre paru en 2020 (oui, nous lisons encore !) au cœur de la crise pandémique et est le fruit de la rencontre de deux fous de food, alias Nora Barault et Victor Habchy. A l’origine, l’idée était de proposer des bons plans de restaurants accessibles à prix serrés à Paris pour que les étudiants puissent se restaurer « avec du bon et du pas cher ». Nora, graphiste de métier, avait déjà créé Siouplait, la suite logicielle click and collect pour les restaurateurs, revendue à Hey Pongo qu’elle intègre en tant qu’associée ! Victor, est, quant à lui, un créateur de contenu déjà bien connu et un réalisateur émérite sur Tik Tok qui totalise alors son million de followers et plus à cette époque. Le succès immédiat du restaurant de burgers à moins de 2,70 €, « Mangez et cassez-vous », rue Alexandre Dumas, dans le XIe arrondissement, c’est lui qui l'a fait éclore sur ce réseau social !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LE GUIDE ULTIME DE PARIS (@leguideultime)

Au départ, le guide était édité alors à 2 000 exemplaires. Mais les deux complices ont la bonne idée de créer un compte Instagram afin de booster les ventes. Ils ne réalisent alors que des vidéos alors qu’Instagram commence aussi sa mue du mode photo au mode vidéo… Bonne pioche car l’algorithme propulse LGU au top du feed pour la qualité virale de son contenu… Aujourd’hui, ils totalisent plus de 1.1 million de followers et presque mille vidéos à leur actif en moins de trois ans ! Quelle sera la suite de l’aventure alors qu'après leur passage à l’émission de M6 « Qui Veut Etre Mon Associé (QVEMA) » fin janvier (voir post Instagram), Tony Parker et Jean-Pierre Nadir (Easy Voyage) les rejoignent au capital de LGU en misant chacun 125 K€ sur la société et en prenant 6 % des parts ? Premières réponses avec Nora Barrault...

 

Quelles sont les qualités essentielles pour être un.e entrepreneu.r.se de la food et de la communication aujourd’hui ?

Clairement, il faut aimer les gens et les histoires des autres entrepreneurs. Dès le début de notre histoire, nous avons, Victor et moi, souhaité proposer le deal ultime en venant chaque jour avec une offre qui allait permettre de bien manger à petit prix, et ce, de surcroît à Paris ! Une gageure pour de nombreux actifs chaque jour ! Il nous semblait indispensable de le faire en vidéo alors que ce format se propageait en même temps que l’arrivée de Tik Tok. Le vocal est immersif et permet, à celui qui sait comment l’utiliser pleinement, de raconter rapidement l’histoire du fondateur, d’entrer dans l’intime et de pouvoir le partager avec d’autres communautés de personnes via les réseaux sociaux que sont Instagram, Tik Tok et Youtube, les plateformes sociales les plus utilisées en France actuellement. Et, évidemment, il faut un maximum de sincérité et aimer (vraiment) la culture food. Paris propose un melting pot de saveurs d’une rue à l’autre et même d’un trottoir à l’autre : autant de cultures à partager et à faire connaître !

"Nous avons environ un an d’attente pour tester de nouveaux restaurants et réaliser des vidéos sur Le Guide Ultime". Nora Barault, cofondatrice du Guide Ultime.

Quelle est, aujourd’hui, la ligne éditoriale du Guide Ultime ?

Comme bien souvent quand il s’agit de définir une ligne éditoriale, 3 mots symboliques la résument : partage + accessible + émotion. Pour qu’une vidéo soit publiée sur le site et/ou sur une plateforme sociale, elle se doit de réunir ces 3 éléments à la fois. L’histoire du restaurateur doit nous toucher particulièrement et c’est elle qui va faire la différence par rapport à toutes les vidéos food qui inondent les plateformes sociales, mais aussi la recette qui doit encourager le coup de food, justement, ce qui ne nous empêche pas, non plus, de montrer des produits réalisés par des chefs pâtissiers et des chefs cuisiniers très renommés comme Cédric Grollet, et pourquoi pas Alain Ducasse.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LE GUIDE ULTIME DE PARIS (@leguideultime)

Mais nous laissons l’avantage aux petits indépendants qui n’ont pas toujours les moyens de se payer une communication digitale à la hauteur des grands groupes. C'est aussi notre manière de rééquilibrer le jeu (et le marché !) en étant solidaire avec les consommateurs et les entrepreneurs au travers du coup de pouce que nous pouvons donner à l'un comme à l'autre. Au travers du guide et du passeport ultimes que nous rééditons régulièrement, ils peuvent apparaître avec une offre découverte à 2 € que les utilisateurs découvrent en version QR code, en case à gratter… de manière ludique. C’est un apprentissage gourmand que nous retrouvons, ainsi, aussi bien sur le digital que dans une version plus classique au travers du magazine. L’association de ces moyens de communication correspond bien, aussi, à nos cibles principalement âgées de 25 à 40 ans. Après plusieurs années de publications, nous avons désormais acquis une audience engagée, qui a confiance dans la qualité de nos contenus.

"Tous nos posts valorisent la restauration indépendante qui ne dispose pas des moyens des multinationales de la food pour communiquer."

Quel est, justement, le business model du Guide Ultime ?

Il est en refonte perpétuelle, c’est un peu le propre des startups, mais, avec la communauté que nous avons réunie sur toutes les plateformes, cela nous donne la possibilité de pouvoir créer des contenus personnalisés pour des marques qui souhaitent particulièrement se rapprocher de notre audience. Des partenariats rémunérés avec des entreprises digitales comme le pass Ulys, l’opérateur Free, Uber Eats, nous permettent de proposer des événements et d’animer notre audience en permanence au travers de challenges et d’envisager, ainsi, la possibilité de s’implanter dans d’autres villes françaises et de penser à une internationalisation possible au travers de nos publications : le guide du love, le passeport Ultime, notamment.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LE GUIDE ULTIME DE PARIS (@leguideultime)

Enfin, nous venons de lancer officiellement le Club Ultime, qui, sans engagement et pour 2 € par mois, permet de bénéficier d’avantages VIP sans précédent à Paris : plus de 570 € d’économie dans les restos les plus branchés de la capitale, des pass privilégiés dans les restos qui viennent d’ouvrir à tester dès maintenant et des sorties les plus cool du moment avec des accès privilégiés… en plus d’adresses shopping triées sur le volet. Comme toujours, et afin de ne pas rompre le contrat de confiance que nous avons avec nos utilisateurs, nous ne souhaitons proposer que des adresses testées, approuvées et qui proposent des expériences authentiques. D’ailleurs, tous les posts que nous réalisons ne sont pas rémunérés, seuls les concours le sont ainsi que les événements.

Comment le Guide Ultime peut-il passer d’un statut d’influenceur star à celui de média ?

Les 2 années qui viennent de s’écouler ont été riches en production, en vidéo exclusivement. Au fur et à mesure que notre communauté grandit sur les réseaux sociaux, l’engagement augmente également de manière exponentielle. Nous recueillons de nombreux commentaires et demandes afin de (re)trouver tel restaurant, tel conseil pour manger végétarien, les adresses de tel burger… Nous devons accompagner nos vidéos de textes pour se retrouver rapidement et agréger tout notre contenu depuis notre site. De même, de nombreux articles vont voir le jour et les news vont apparaître avec l'ambition de toujours partager des retours d'expérience positifs.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LE GUIDE ULTIME DE PARIS (@leguideultime)

Les vidéos vont être accompagnées de textes également. L’an passé, nous avons testé des formats où les artistes faisaient découvrir leur restau pref’ : Emmanuelle Jary (C’est meilleur quand c’est bon), Eddy de Preteau chez Jah Jah, Nicky Doll chez Faubourg Diamant (reel Instagram)… Ces formats, où l’intime est prédominant sont naturellement de vrais coups de cœur pour nos habitués. C’est un vrai moment de détente et de partage que nous proposent ces artistes, et, par chance, cela correspond aussi à notre ligne éditoriale !

Je mange donc je suis ! C’est une pushline qui pourrait résumer l’esprit du Guide Ultime !

Quel est votre coup de food du moment ?

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LE GUIDE ULTIME DE PARIS (@leguideultime)

Le nouvel an Chinois qui débute ce vendredi soir est l’occasion rêvée de découvrir une culture food joyeuse et terriblement spicy : bao, raviolis, sushis, bubble teas, gyozas, katsu, onigiris, nouilles pimentées, desserts au thé matcha, fluffy pancakes… le team LGU a négocié un tarif unique de 2 € le plat dans le quartier Chinois rue au Maire et rue Volta juste à côté de Beaubourg, au coeur du Marais, dans le quartier très caché historique asiatique. C’est le dépaysement garanti au cœur de la capitale, l’événement à ne surtout pas rater !

Cet article vous a plu ? Alors ne manquez pas sur snacking.fr : 

 

Pascal Perriot Web Manager Suivez Pascal Perriot sur @perriot_pascal
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique