La Petite Ferme
Communauté

La Petite Ferme reçoit les lauriers « Livraison étoilée » d’UberEats et va planter une 3e boutique à Lyon

30 Mars 2024 - 1014 vue(s)
Né en 2020 pendant la crise du Covid, ce concept de cuisine en bocaux poursuit sur sa lancée. Après une seconde boutique et un laboratoire ouverts fin 2022 à Lyon, le chef Laurent Thomas et son associée Marion Cabrol vont inaugurer cette année une nouvelle antenne toujours dans la capitale de la gastronomie et lancer des plateaux repas. Un développement qui devrait être boosté par une distinction tout fraîchement reçue de numéro 1 en France du classement « livraison étoilée » d’UberEats.

Il avait parié sur un concept de plats cuisinés sains et gourmands façon grand-mère, proposés en bocaux, à prix fixe, 100 % VAE et livraison, à base de produits frais sélectionnés en circuit courts et mijotés maison. Un essai pendant le Covid que le chef, Laurent Thomas, est en train de transformer aux côtés de son associée Marion Cabrol et de son équipe puisqu'ils sont en passe d’ouvrir leur 3e boutique. Un concept et une ascension couronnés, il y  quelques jours, par la plateforme de livraison UberEats puisque La Petite Ferme s’est hissée au sommet de son palmarès « Livraison étoilée 2023 ». Une première place parmi près de 8 400 restaurants récompensés et une fierté pour l’enseigne lyonnaise qui répond à toute une série de conditions : obtenir une note de plus de 4,5/5 par plus de 150 clients au moins et afficher plus de 350 commandes sur l’année. Eh bien, Laurent Thomas et son équipe en sont aujourd’hui à plus de 400 commandes, mais par jour, et ils obtienent 4,95/5. Sans compter que les Lasagnes de bœuf ou encore la Polpette de veau et la plupart des 16 recettes cartonnent sur la plateforme. Et ils devraient encore monter en puissance puisqu’il vient d’acquérir un nouveau local à Montplaisir-Lumière dans le 8e arrondissement où il installera sa 3e antenne après l’été.

Le choix d’une cuisine traditionnelle et de produits locaux

Depuis le lancement de sa première adresse, rue de Ney dans le 6 arrondissement de Lyon, son positionnement n’a pas changé d’un iota : faire de la cuisine maison, authentique et française (dans un laboratoire déporté), à partir de produits frais, de saison et locaux (la plupart de ses légumes sont rhodaniens), avec une cuisson sous vide pour assurer une DLC de 7 jours, proposer ses plats en bocaux consignés en verre et les distribuer dans des boutiques dédiées, uniquement, à la vente à emporter ou la commande via les plateformes de livraison. De 60 à 70 bocaux par jour à ses débuts, les commandes n’ont pas tardé à monter en puissance pas seulement parce qu’il apportait une alternative de cuisine « française », aux burgers, pizzas et autres cuisines du monde qui remportaient un grand succès pendant le confinement, mais parce qu’il misait sur des plats traditionnels gourmands type Blanquette, Bourguignon, Tartiflette..., fabriqués avec des produits locaux. Et le soufflet n’est pas retombé à la réouverture des restaurants. Bien au contraire ! Ce qui va pousser le chef, non seulement, à déménager son laboratoire pour gagner en surface (130 m²) et, par là-même, d’ouvrir une seconde adresse à Vaugneray en octobre 2022. Un pari gagnant puisque l’activité n’a cessé, depuis, de progresser pour afficher aujourd’hui entre 400 et 500 bocaux commandés par jour (+ 30 % vs 2022), un portefeuille de recettes authentiques mais aussi plus audacieuses qui s’est enrichi et qui mise toujours sur le bon et le sain, un ticket moyen de l’ordre de 12,50 € avec des ventes qui se répartissent entre 60 % en livraison et 40 % en vente à emporter.

La Petite Ferme

Grandir et se diversifier

Avec sa 3e antenne, Laurent Thomas voit plus grand à plus de 700 bocaux par jour (ce qui est la capacité de production du laboratoire) tout en restant sur ce principe de consigne (50 ct par bocal) auquel il tient dans le cadre d’un principe vertueux de réemploi. « Depuis la création, nous avons récupéré plus de 20 000 consignes et 60 % des bocaux nous sont rendus , explique fièrement le chef. Parmi ses toutes dernières nouveautés, l’élargissement de l’offre à des salades, l’arrivée de quiches et autres produits de tarterie pour diversifier ses propositions, le lancement d’une gamme de plateaux repas et pourquoi pas, demain, un développement plus ambitieux aux côtés de partenaires sous forme de franchise. Les deux associés y songent.

 

 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique