foodles bordeaux
FoodTech

Foodles débarque à Bordeaux avec un nouveau centre logistique

6 Mai 2024 - 1144 vue(s)
Deux mois à peine après l’annonce de son rachat du traiteur Le Val d’Evre en Loire-Atlantique, Foodles remet le cap à l’Ouest avec l’ouverture d’un nouveau centre logistique, cette fois du côté d’Ambarès-et-Lagrave, à côté de Bordeaux. Ce 5e site stratégique doit permettre à la société d’accélérer le déploiement de ses frigos connectés et, d’ici fin 2024, de son service de Click & Collect.

10 ans après son lancement par Michaël Ormancey et Clément Bonhomme, l’entreprise Foodles, initialement baptisée « La boîte à encas », montre les dents en ce début 2024, affichant ouvertement ses appétits. Ainsi, en mars dernier, la société spécialiste des frigos connectés, qui revendique plus de 500 clients en France, Belgique et à Londres, pour un parc de 700 appareils déployés rien que dans l’Hexagone, annonçait une prise stratégique avec le rachat du traiteur Le Val d’Evre en Loire-Atlantique, renommé « Le Val d’Evre : la manufacture Foodles ». Grâce au savoir-faire de la PME de 20 salariés et à son site de production de 2 200 m², l’objectif affiché par la foodtech qui propose également l’implantation de comptoirs Foodles Bars avec plats sur mesure, était d’internaliser davantage la production de ses repas. Et ce, alors que l’entreprise s’appuie également sur d’autres traiteurs partenaires pour alimenter ses frigos. 50 % des plats devraient ainsi être produits directement par les cuisines de Foodles d’ici la fin d’année pour accompagner sa croissance, soit 15 000 repas par jour à horizon 2025. En parallèle de cette orientation stratégique, les deux fondateurs viennent également d’annoncer l’ouverture d’un tout nouveau centre logistique au Nord-Est de Bordeaux, à Ambarès-et-Lagrave, sur près de 300 m² de surface et 150 m² de bureaux. Après Paris, Lyon, Marseille et plus récemment Fréjus en 2023, le lancement de ce nouveau hub doit permettre de répondre plus efficacement aux besoins des entreprises de la région, que ce soit via son offre de frigos connectés mais aussi, d’ici 2024, via son service Click & Collect.

Objectif, rentabilité !

Concrètement, l’ambition de Michaël Ormancey et Clément Bonhomme est de passer de 20 à 30 clients dans la région d’ici la fin 2024, ce qui représenterait une quinzaine de frigos supplémentaires par rapport à ceux déjà déployés. « Le dynamisme économique et le succès de Foodles ont été un vrai moteur dans la réalisation de ce projet », déclarent-ils ainsi. « Malgré les difficultés qui régnent dans le secteur, nous sommes convaincus et fiers de notre modèle économique, qui séduit les entreprises partout en France. Ce nouveau centre logistique est la suite logique de notre implantation et permettra d'accélérer la présence de Foodles dans la région ». Il doit aussi être un levier essentiel pour continuer l’ascension de l’entreprise vers un objectif essentiel, la rentabilité. Après avoir levé successivement pas moins de 55 M€ depuis sa création pour soutenir sa croissance, Foodles, devenu entreprise à mission en 2022 et certifié B Corp en août 2023, communique sur un chiffre d’affaires en croissance de 65 % sur le précédent exercice pour 114 000 convives servis en entreprises.... Le board espère bien attirer 200 entreprises clientes supplémentaires en 2024. Et, afin de soutenir ces ambitions fortes, de nouveaux centres logistiques pourraient voir le jour prochainement dans d'autres régions françaises.

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique