Coupe de france volaille poule et toque
Fournisseurs

Top départ de la 4e Coupe de France de la Volaille, inspiration street food

5 Juin 2024 - 430 vue(s)
Les inscriptions pour candidater à la 4e Coupe de France de la Volaille, organisée par Poule et Toque, s’ouvrent ce jeudi 6 juin. Une édition placée par la marque du groupe SBV sous le signe du « Poulet nomade : inspiration street food » avec, parmi les membres du jury, la présence des chefs émérites Beatriz Gonzales et Eric Guérin.

Le grand départ de la 4e Coupe de France de Volaille sera donné dès demain, jeudi 6 juin, avec l’ouverture officielle des candidatures. Après trois premières éditions résolument tournées vers la cuisine gastronomique, ce millésime 2024 entend faire la part belle à la cuisine nomade, surfant sur l’émulation autour de la consommation snacking. Un thème qui s’est imposé comme une évidence pour les équipes de la marque Poule et Toque, appartenant au groupe Société Bretonne de Volaille (SBV, filiale de LDC), et promouvant la volaille française dans les circuits du hors-domicile. Lancé il y a 5 ans, « l’âge de la maturité » selon les termes employés par le directeur général de SBV Laurent Girard, Poule et Toque a réalisé l’an dernier un volume d’affaires de 140 M€, « dont 60 % environ en snacking ». D’ailleurs, les dernières innovations lancées par la marque donnaient déjà le ton avec une offre street food qui s’est sensiblement étoffée. On citera ainsi les Wings et Tenders de poulet pané à la gamme « L’Authentique », les mini Donuts de poulet et d’emmental fondu ou sans oublier les aiguillettes de poulet cornflakes issues de la filière engagée Nature d’éleveurs et auréolées il y a quelques semaines d’un trophée Snacking d’Or…

Réinventer le poulet nomade...

A compter de demain donc, et jusqu’au 21 octobre prochain, les professionnels de la restauration ainsi que les étudiants qui souhaitent participer au concours pourront déposer leur candidature sur le site poule-et-toque.fr. Et les 6 meilleurs dossiers (3 côté professionnels, 3 côtés étudiants) seront ensuite sélectionnés par le président du jury, Eric Guérin, le chef étoilé à la tête du restaurant « La Mare aux Oiseaux » (44) et désormais ambassadeur de la marque Poule et Toque. Il pourra notamment compter cette année sur le soutien, lors de la grande finale qui se tiendra en novembre prochain, de la cheffe pétillante venue du Mexique, Beatriz Gonzales, invitée d’honneur de cette 4e édition. Déjà à la tête de 3 restaurants, elle a notamment ouvert en novembre dernier sa taqueria estampillée « Taco Mesa » faisant la part belle à la cuisine nomade.  D’ailleurs, pour se démarquer et les surprendre, les finalistes devront imaginer et réaliser cette année une recette d’inspriation street. En utilisant l’intégralité de la cuisse de poulet et en l’accompagnant d’ingrédients au choix, sans limite de nombre, les participants seront alors jugés sur la conception du plat, les techniques culinaires, et l’association des saveurs, sans oublier l’esthétique du dressage. De quoi remettre sur le devant de la scène une volaille française, qui ne pèserait aujourd’hui que 25 % des volailles consommées en restauration hors-foyer…

... et revaloriser l'origine France

Cette situation est d’autant plus dommageable pour la filière française que 9 Français sur 10 souhaiteraient retrouver davantage de volaille « tricolore » dans leurs assiettes. Mais encore faudrait-il être prêt à y mettre le prix alors que -les volumes importés ont bondi de 10,3 % au cours de la seule année 2022 ! « Dans un contexte de tensions sur les prix et le pouvoir d’achat, la filière est fortement concurrencée par les importations et notamment celles venues d’Ukraine », confirme Laurent Girard du groupe SBV, qui a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de l’ordre d’1,2 milliard d’euros, « dont 60 à 65 % sur les circuits du hors-domicile ». C’est bien dans cette logique de garantir aux professionnels une volaille 100 % origine France, et issue d’élevage respectueux du bien-être animal que s’est construit le projet de la marque Poule et Toque. Pus largement, SBV prévoit déjà d’augmenter sa capacité de production de poulets de l’ordre de 25 % et d’investir en 2024 près de 90 millions d’euros pour renforcer la productivité, l’innovation mais aussi les conditions de travail et le bien-être animal.

Jonathan Douay Rédacteur en chef adjoint France Snacking
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique