Big Fernand
Communauté

Le poulet frit s’invite au menu de Big Fernand en burgers, tenders et salade

11 Juin 2024 - 583 vue(s)
Après l’ouverture réussie de son offre, l’an dernier, le succès de son Smash Fernand, la résurrection du hot-dog Little Fernand ou encore le déploiement du service à table en soirée et de Grosse Ripaille, Eric de Saint Louvent, le CEO de Big Fernand, poursuit la diversification de sa carte en introduisant des hamburgés, des tenders et une "falade" au poulet frit et croustillant à partir du 11 juin. Une stratégie de conquête de nouveaux clients qu’il viendra partager lors du Congrès du Snacking du 25 juin prochain.

Pour le président de Big Group, Eric de Saint Louvent, à la tête des 57 restaurants Big Fernand, la chaîne s’inscrit dans une dynamique de conquête avec un CA 2023 de 60 M€, une place revendiquée de leader du gourmet burger en France et toujours un objectif de 84 restaurants à échéance 2026. Dans un environnement bousculé, le réseau a résisté. Il a même gagné de nouveaux clients à la faveur d’une stratégie offensive d’amélioration de l’expérience au restaurant avec l’introduction progressive du service à table en soirée, notamment, et de l’élargissement de son offre. Une diversification qui n’a pas sacrifié son positionnement gourmet et ses standards de qualité premium dont la viande fraîche, les fromages AOP, les frites (les fameuses Fernandines) faites maison. « L’élargissement de la gamme sur les deux extrémités de l’offre, avec la généralisation du Smash Fernand, proposé seul à 7 € et 10 € en formule menu mais aussi l’instauration du menu Grosse Ripaille à 24 € avec triples steak de 120 g et frites à volonté, nous a permis de conserver un trafic soutenu tout en gagnant près de 10 % de nouveaux clients l’an dernier, séduits par l’offre access price, avec une qualité Big Fernand à prix compétitif»,  explique Eric de Saint-Louvent.

Après le hot dog, le poulet frit

Cette volonté d’ouverture s’est poursuivie par la résurrection de Little Fernand, une marque de hot dog de Big Groupe qui avait tenté l’aventure en solo, en 2012. Sauf que, depuis l’automne dernier, le fameux hot dog avec une saucisse de porc ou de volaille, est devenu, après passage concluant de tests, une référence à part entière de la carte des 57 Big Fernand, proposé à 9 euros en solo et 12 € en formule. « Un produit qui a vocation à élargir un peu plus encore notre base de clientèle et de renforcer nos propositions », explique le président de Big Groupe. Une diversification qui prend une nouvelle dimension, à partir du 11 juin puisque la chaîne a décidé d’introduire en fond de carte, une gamme à base de poulet frit composée de 2 hamburgés, une salade et des tenders. Le hamburgé Paulin, par exemple, à base de Poulet mariné croustillant et frit d'origine française, miel, pickles de concombre, ciboulette, sauce Franche (blanche artisanale) est proposé à 15 € en solo et 18 € en formule avec accompagnement et boisson. La recette du Philibert, elle aussi à base de poulet croustillant, se compose de tomme des Alpes au lait cru, poivrons grillés, oignons frits, persil et sauce Tata Fernande (sauce cocktail artisanale) tandis que la salade repas Big Falade Poulet (à 13 €) se dégustera avec son mesclun, ses tomates mi-séchées, sa tomme des Alpes au lait cru, ses oignons frits et sauce vinaigrette. Toujours dans cette gamme poulet et pour muscler l'offre "sides", Big Fernand ajoute aussi les tenders par 3 ( 7 €) ou par 7 (11 €) ou encore par 2 en complément d'une formule (+ 5 ).  « A travers ces innovations, nous comptons faire venir à nous de nouveaux clients amateurs de viandes blanches et générer des ventes incrémentales de l’ordre de 10 à 15 % », ajoute le CEO de l’enseigne de gourmet burger très confiant sur la reprise du trafic et d'un développement qui prévoit 5 nouveaux  restaurants dans les prochains mois. 

Paul Fedèle Rédacteur en chef France Snacking Retrouvez Paul Fedèle sur Linkedin
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique