Congrès du Snacking
Fournisseurs

#CDS24. 2023, l’année de tous les arbitrages, a changé durablement les habitudes d’achat

20 Juin 2024 - 696 vue(s)
La facture s’est avérée salée pour les foyers français, avec une inflation record des produits alimentaires à + 12,8 % en moyenne en 2023. Face à une telle flambée des prix, les Français continuent de se serrer la ceinture en 2024 : le 1er T 2024 en achats de produits PGC-FLS s’établit à - 3,0 % d’achats volume. Maxime Briquet, Client Leader chez Kantar, viendra nous donner la température du marché, lors du Congrès du Snacking du 25 juin prochain.

Des paniers moins remplis donc, mais qui leur coûtent plus chers : les foyers français ont en effet dépensé 306 € de plus qu’en 2022 ! Alors, pour préserver leur pouvoir d’achat, l’heure est aux choix. Les consommateurs français ont fait preuve de résilience et d’adaptation en changeant leurs habitudes d’achat et de consommation en 2023. Ils ont continué à aller plus souvent faire leurs courses (2 visites en plus en magasin), afin de fragmenter leurs dépenses au fil du mois. Pour amortir ces hausses de prix et limiter l’impact sur leurs dépenses alimentaires, les foyers ont fait des arbitrages : réduire les quantités achetées, acheter des marques différentes, fréquenter des circuits ou des enseignes différentes. Pour la première fois depuis 2008, c’est surtout en baissant leurs achats que les foyers français ont tenté de préserver leur pouvoir d’achat. Ce levier explique à lui-seul près des trois quarts de leurs arbitrages. En diminuant le gaspillage alimentaire, en consommant moins de catégories au petit-déjeuner, en se concentrant sur le plat principal au déjeuner, en sacrifiant parfois le fromage ou le dessert, acheter moins a été l’option privilégiée. C’est d’ailleurs un phénomène que l’on retrouve en restauration commerciale, avec un recentrage sur le plat principal au détriment des « accompagnements ». Mais une part des foyers français a dû faire de véritables sacrifices en sautant parfois certains repas. L’alimentation est devenue une variable d’ajustement pour ces foyers. Ils se sont tournés également vers des enseignes avec une meilleure image prix, comme Leclerc ou les solderies. En hors domicile, c’est la restauration rapide qui en a profité, avec des initiatives prix très fortes (menus « anti- inflation »). Les foyers français n’ont pas hésité à descendre en gamme. Les premières victimes de cette descente en gamme sont bien évidemment les marques. Ainsi, elles ont perdu plus de 6 % d’acheteurs et près de 2 % en fréquence d’achat sur 2023.

Et dans cette chasse féroce aux meilleurs prix, les gagnants sont les MDD, qui ont à la fois réussi à gagner de la part de marché valeur et ont vu leur cote d’amour et leur image progresser. Le défi est plus que jamais à la différenciation pour les marques et les enseignes, en capitalisant sur une valeur qui reste très forte, à domicile comme hors domicile : le plaisir ! Une motivation qui reste centrale lors d’un repas, que cela soit dans le choix d’un sandwich, d’une pizza ou d’une salade.

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique