CNBPF
Fournisseurs

Grande Consultation. Quelles solutions pour des boulangeries encore meilleures pour tous ?

3 Juillet 2024 - 753 vue(s)
Pour adapter les boulangeries-pâtisseries aux nouveaux enjeux d’aujourd’hui, mieux répondre aux besoins et aux nouvelles attentes des consommateurs, des professionnels de la branche et plus largement de leur écosystème, la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie Française (CNBPF) a déployé, du 18 avril au 2 juin 2024, la plus grande consultation jamais lancée dans la profession. Chacun a formulé des propositions et voté pour les meilleures d’entre elles.

Ce sont près de 750 propositions et près de 140 000 votes qui ont été collectés à la suite de la plus grande consultation citoyenne jamais lancée par la Confédération Nationale de la Boulangerie Pâtisserie Française (CNBPF). De quoi mieux comprendre l’éco-système de la boulangerie-pâtisserie, recueillir les idées les plus populaires et établir de grands axes stratégiques et lancer, dès le mois de septembre, des initiatives concrètes au sein de toutes les boutiques en France. Leur mise en place sera financée par la création d’un fonds de développement dédié.

Cinq priorités pour nourrir les plans d’actions

Cinq priorités se sont détachées de cette enquête. Largement en tête, la transparence est la plus largement plébiscitée avec un nombre important de propositions (36 %) devant le coût et la fiscalité (13 %) puis la formation (11 %) qui sont également parmi les thèmes les plus populaires. Enfin, les matières premières (9 %), et le réseau et la clientèle (8 %) ont également mobilisé les participants. Loin devant donc, en termes d’attentes, la transparence sur le « fait maison » et la composition des produits rassemblent le plus grand nombre de propositions. Quelles pistes sont privilégiées par les citoyens et les boulangers ? Citoyens et boulangers sont massivement d’accord pour favoriser l’utilisation d’un label unique mais aussi la mise en place de contrôles pour garantir le respect des appellations et des labels sous peine d’amende. Il s’agit aussi de réfléchir au système des labels payants et à la possibilité de faire payer les fabricants de produits non artisanaux. Il faudra aussi sensibiliser les consommateurs afin qu’ils puissent consommer consciemment en indiquant l’ensemble des ingrédients composant un produit et leur proportion : type de farines ; additifs ; adjuvants ; auxiliaires technologiques, type de levure... Sans oublier d’ajouter des informations additionnelles sur les ingrédients utilisés, notamment leur rôle ainsi que, systématiquement,  l’origine géographique de tous les ingrédients. 2e priorité, des actions sur les coûts et la fiscalité pour alléger le poids des charges sur les boulangers et lutter contre la hausse du prix de l’énergie. L’allégement de la fiscalité est, en effet, une proposition soutenue en majorité par des boulangers et elle est une attente des professionnels du secteur tandis que la lutte contre la hausse du prix de l’énergie a été soutenue en majorité par les citoyens (54 %). Un indicateur qui démontre que la clientèle est prête à payer le prix juste et a parfaitement intégré l’impact de cette hausse sur les boulangeries-pâtisseries. La 3e priorité concerne la formation qui nécessiterait d’être repensée afin de rendre la filière plus attractive alors que la 4e attente forte concerne l’attention portée aux matières premières pour améliorer la qualité et la diversité du pain. Enfin, la 5e priorité vise la prise de conscience de la relation avec la clientèle pour la rapprocher toujours plus des boulangers-pâtissiers.  La grande consultation a souligné l’importance du lien qui relie chaque consommateur à son artisan.

Etude boulangerie

Des grands enseignements et des actions déjà lancées ou à engager

Après avoir recueilli et analysé l’ensemble des résultats de sa grande consultation citoyenne, la CNBPF compte bien agir sur quatre grands thèmes pour répondre aux attentes des consommateurs et des boulangers pour plus de transparence, pour pérenniser la profession, pour renforcer le lien social et s’appuyer sur l’écosystème de la branche et pour le quotidien du boulanger. Pour la transparence, qui émerge comme une demande forte, il s’agit pour le consommateur de distinguer les produits qui sont « faits maison » et d’apporter plus de visibilité sur les matières premières utilisées tandis que, pour les boulangers, il s’agit de nourrir la confiance du consommateur, le sensibiliser aux bonnes pratiques et valoriser davantage les artisans qui respectent des pratiques vertueuses. Parmi les actions déjà engagées, la CNBPF veut pousser la marque « Boulanger de France » mise en place en 2020. Sur le plan de la pérennisation, les répondants identifient l’attractivité de la formation en apprentissage et l’allégement des coûts et de la fiscalité qui pèsent sur les boulangeries comme les premiers leviers pour assurer l’avenir de la profession. La Confédération, sur ce point, rappelle qu’elle a contracté un partenariat avec EDF afin de trouver des solutions concrètes pour soulager les boulangeries mises en péril par la crise énergétique. En parallèle, la CNBPF a pris attache avec le gouvernement dès le début de cette crise inédite avec à la clé deux dispositifs de soutien au secteur : le plafonnement des prix et l’amortisseur électricité. Enfin, la CNBPF a produit et mis en œuvre un guide de sobriété énergétique ainsi qu’un guide d’optimisation de gestion d’une boulangerie-pâtisserie. La Confédération poursuivra ses actions en faveur de l’allègement des charges et de la fiscalité des boulangeries-pâtisseries françaises. Alors que 29 029 postes sont à pourvoir dans les boulangeries-pâtisseries en France (16 056 pâtissiers, 9 745 boulangers et 2 778 vendeurs), la valorisation de la profession auprès des plus jeunes est une solution largement évoquée par les boulangers. Un véritable défi pour continuer à donner du sens au métier. Consciente de l’enjeu, la CNBPF a multiplié l’organisation de concours professionnels ces dernières années. « Ces compétitions constituent une vitrine de l’excellence de la profession et contribuent donc à la valorisation des différents métiers auprès de tous nos publics », appuie Dominique Anract. Cette grande consultation confirme l’importance du lien social pour les consommateurs et les boulangers, ainsi que le besoin de le préserver et de le renforcer. Elle fait prendre conscience du maillage territorial de la boulangerie artisanale et de la force du réseau. Sur ce point, la Confédération entend rassembler la filière et mobiliser son écosystème : agriculteurs, artisans, institutionnels et consommateurs qui sont au cœur des territoires. Agir pour le quotidien du boulanger, c’est mieux informer encore sur la réalité de la profession et du quotidien du boulanger. Sur ce thème, la CNBPF a consacré l’édition 2023 de sa Fête du Pain au thème « La boulangerie ouvre ses portes ». Le temps d’une journée, l’événement a permis aux professionnels volontaires d’ouvrir leur fournil à leurs clients. La CNBPF souhaite aller plus loin en proposant de nouvelles initiatives pour renforcer la pédagogie autour du quotidien des boulangers-pâtissiers.

La CNBPF se laisse la liberté de dépasser ces quatre grandes thématiques en investissant d’autres sujets d’avenir comme l’écologie, l’énergie ou le maillage du territoire. Des initiatives seront déployées auprès de l’ensemble de l’écosystème et pour chaque axe stratégique identifié, dès le mois de septembre. Elles seront financées par la mise en place d’un fonds de développement dédié.

Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique