Mc Do contre-attaque face aux déclarations à charge du député Thévenoud
0

Mc Do contre-attaque face aux déclarations à charge du député Thévenoud

29 Octobre 2012 - 2488 vue(s)

Trop c’est trop ! Le géant du fast-food est sorti aujourd’hui de ses gonds face aux attaques répétées et pour le moins directes à son égard de la part du député Thévenoud. Il faut dire que ce dernier, en service commandé sans doute, ne cesse depuis quelques semaines de distiller dans la presse des attaques à charge contre la profession en général et la marque en particulier qui laissent augurer une hausse très prochaine de la fiscalité sur la restauration .

Tandis que son rapport sur le sujet doit être remis demain soir à la commission des Finances de l'Assemblée nationale (on parle d'un taux intermédiaire de 11 à 15%, voire d'un retour à 19,6%) , on ne peut s'empêcher d'y voir là une volonté délibérée de stigmatiser une entreprise, diviser le secteur et de lancer un discrédit sur la concertation menée par la ministre du tourisme Sylvia Pinel avec les représentants patronaux de la restauration. On peut surtout se demander pourquoi un tel réquisitoire contre le premier restaurateur de France en l’accusant d’avoir gardé dans sa poche près de 19 M€ d’argent public.

Mc Do s’est donc aujourd’hui fendu d’un communiqué plutôt ironique titré : « Encore un petit effort Monsieur Thévenoud, vos chiffres sur l’utilisation de l’argent de la baisse de la TVA sont presque bons ». En expliquant par le menu le chiffrage fantaisiste du député arguant que la marque aurait perçu un avantage  de 190 M€ par an pour se mettre au final dans la poche près de 19 M€ d’argent public. Un solde que réfute le groupe qui évoque à l'inverse un solde négatif de 33 M€ depuis la hausse de la TVA à 7% dans la restauration rapide.

McDo ne manque pas de rappeler qu’il a respecté l’ensemble des engagements du Contrat d’Avenir sur le social, les prix et l’investissement en détaillant ses investissements. Il cite 79 M€ dépensés pour améliorer les conditions sociales des employés, 28 M€ pour maintenir « l’accessibilité des produits les plus consommés » et le pouvoir d’achat des clients ainsi que 64 M€ pour améliorer l’outil de travail des équipiers et réduire l’impact environnemental des restaurants. Un impact global chiffré par le groupe de restauration à 171 M€ auxquels s’ajoutent 52 M€ qui découlent de la hausse de la TVA. 

 

Document publié par McDonald's France dans la presse économique

 

Le Congrès du Snacking
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique