eat Sushi réussit le lancement de son 1er drive à côté de Bordeaux,
0

eat Sushi réussit le lancement de son 1er drive à côté de Bordeaux,

23 Janvier 2013 - 2237 vue(s)

Après quelques semaines seulement de son lancement, le tout premier drive français de restauration rapide japonaise eat Sushi a réussi son pari : séduire de nombreux automobilistes parmi les 45 000 qui fréquentent l’axe routier entre Mérignac et Haillan comme les 55 000 salariés de la zone d’activité où se situe ce premier concept solo de sushi. « C’était un vrai pari auquel je croyais beaucoup et une manière supplémentaire de nous différencier de nos confrères. Nous sommes les premiers en Europe à proposer des produits japonais dans un mode de distribution calqué sur les fast-foods américains et ça fonctionne. Le point de vente devrait réaliser un CA de 1,5 M€ lissés sur sa première année d’exploitation», explique à France Snacking Mourad Benamer, co-fondateur avec son frère Yahia, de ce réseau qui compte aujourd’hui 38 restaurants (30 M€ de CA en 2012) et associé pour ce premier solo à Stéphane Bernet également franchisé la Pataterie.

Doté d’une ligne de 5 caisses et d’un menu board, le restaurant a repris les codes du burger « parce que les clients y sont habitués », souligne Mourad. Pour autant ce premier drive a fait l’objet d’une étude pointue de près d’un an pour l’adapter au produit et parvenir à ce résultat. Pour le créateur de la chaîne, le sushi convient parfaitement à ce process. La plupart des références proposées proviennent de la carte eat Sushi à laquelle ont été ajoutées pour ce format, quelques exclusivités dont le burger à la farine de riz et de gruau renfermant du steak haché de Wagyu. « Une qualité exceptionnelle de viande considérée comme la meilleure du monde et qui positionne ce burger emballé dans du papier de soie en premium pour lequel les gens peuvent choisir la cuisson».

Pour le process, pas de surprise : les véhicules s’approchent d’une borne interactive Acrélec située à l’entrée du drive (équipée d’un logiciel dédié développé par la chaîne), consultent les propositions dans des formules qui s’échelonnent de 7,90€ le Snake maki, à 10€ avec la salade et la boisson jusqu'à 21€,  choisissent, payent et récupèrent leur commande en moins de 4 minutes pour l’emporter. Une prouesse, insiste Mourad Benamer. Pour la consommation sur  place, le restaurant qui se déploie sur 500 m² propose 130 places assises et 30 supplémentaires en terrasse.

La chaîne qui a investi 800K€ pour ce solo, mise sur 4 autres projets pour 2013 dont un déjà bien avancé du côté de Villeneuve Loubet pour un total de 8 ouvertures dans l'année. Fort du soutien de Citizen Capital entré au capital à hauteur de 30% en 2012, eat Sushi compte bien faire entendre ses différences et suivre son bonhomme de chemin à travers les quatre modules de restaurants qu’il propose dont maintenant le drive. Le réseau qui a investi sur son site internet, dispose d’une application iPhone dédiée et qui mise sur une dizaine d’ouvertures par an, peut compter sur une équipe de management musclée l’an dernier et sur son laboratoire de fabrication de brochettes yakitori proche de Rungis. 

Lire aussi :

Nous visons les 70 eat Sushi et 50 M€ de CA à 5 ans

eat Sushi entre chez Comptoirs Casino

 

Plus d'infos sur la franchise 

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique