Le traiteur Raynier Marchetti passe sous pavillon Butard Enescot
Communauté 0

Le traiteur Raynier Marchetti passe sous pavillon Butard Enescot

20 Mars 2015 - 5608 vue(s)
Le traiteur Butard Enescot dirigé par la famille Paul a annoncé l'acquisition du groupe Raynier Marchetti, jusque-là dirigé par son co-fondateur François Raynier. C'est la naissance d'un nouveau géant indépendant dans le secteur des Traiteurs Organisateurs de Réception avec un chiffre d'affaires estimé à 50M€ environ.

« Construire le 1er Traiteur Organisateur de Réception indépendant en France », c’est l’enjeu avoué par Butard Enescot à l’heure d’annoncer le rachat du groupe Raynier Marchetti décrit comme le 3è intervenant T.O.R. du marché, et le premier indépendant. La future entité, présidée par Jean-Marie Paul, sera désormais animée par ses deux fils Alexandre et Maxime aux côtés du Directeur Général Hubert Primas. François Raynier, l’un des deux fondateurs du groupe Raynier Marchetti, continue d’apporter « son expérience et savoir-faire en accompagnant la mise en œuvre du nouveau groupe », précise le communiqué. Ce regroupement de taille dans le monde des T.O.R., qui voit naître un nouvel intervenant majeur réalisant un chiffre d’affaires de l’ordre de 50 millions d’euros, vient aussi confirmer la mutation en cours du secteur. La nouvelle organisation prévoit le renforcement des marques principales grâce à une extension et un élargissement des solutions et des services avec d’un côté une offre sur mesure dite « haute couture » portée par Butard Enescot et Traiteur du Marais, de l’autre une offre business « prêt à porter » symbolisée par Raynier Marchetti et Honoré James, dont François Raynier avait fait l’acquisition en 2013. Par ailleurs, cette acquisition permet à Butard Enescot de disposer désormais d’une offre attractive de plateaux repas avec les marques « Déjeuner Livré »  et « Bonne Graine ». Cela représentait en 2013 plus de 312 000 plateaux livrés pour un chiffre d’affaires 6,25 M€ (voir enquête exclusive Plateaux-repas, France Snacking n° 30 oct/nov).

Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique