Merci Jérôme ! devient boulanger et ouvre son flagship avant l’été 2018
Communauté 4

Merci Jérôme ! devient boulanger et ouvre son flagship avant l’été 2018

23 Mars 2018 - 5973 vue(s)
Le petit groupe de restauration qui avait marqué son territoire avec sa restauration bistrot à emporter fait le pari de la boulangerie. Sur ses 8 établissements, plusieurs sites vont être cédés et les 3 boulangeries seront le pivot de son renouveau. Merci Jérôme ! a investi deux nouveaux sites et ouvrira sa boulangerie flag ship avant l’été boulevard des Italiens.

Pour les 3 cofondateurs de Merci Jérôme !, Jérôme Benoît, Laurent Scheinfeld et Philippe Lapidus, l’aventure « Authentiquement bon »’ continue et de plus belle. Mais ce ne sera plus avec le concept de bistrot-fast casual de leurs débuts en 2012. Cap dorénavant sur la boulangerie ! Au fil du temps et des 3 affaires de boulangerie artisanales qu’ils ont acquises, ils ont bien mesuré le fabuleux potentiel de cette activité positionnée sur tous les instants de consommation de la journée. « Un métier en très forte mutation auquel nous comptons bien apporter toute notre expertise en snacking », expliquent les associés. Et le résultat est là :  sur les 3 boulangeries-pâtisseries en portefeuille parmi les 8 poins de vente, celles de Kleber acquise en 2015, de la rue du Faubourg Saint Honoré achetée fin 2016 et de la Motte-Piquet entrée dans le giron en septembre 2017, l’activité est montée en flèche sitôt l’offre snacking « Merci Jérôme » déployée.

Il faut dire que le groupe a su tisser une vraie expertise et construire une offre plurielle autour des sandwichs, des plats chauds et des salades, fabriqués dans son nouveau laboratoire de 600 m² de Nanterre depuis septembre 2017. Avec l’expérience de Jérôme, boulanger-restaurateur, le groupe a pu développer des recettes gouteuses, originales et animées. 

Un flag ship avant l’été

Dans les prochains mois, faute de pouvoir les transformer, plusieurs des anciennes adresses "bistrot" devraient être cédées dont celle de Neuilly.« Le changement de cap a été acté en janvier dernier et notre ambition est dorénavant d’acquérir d’anciennes boulangeries pour les transformer à nos couleurs ou d’en créer de nouvelles », explique Philippe Lapidus, qui avec ses compères, viennent de reprendre en janvier 2017 la boulangerie Eva, du 270 rue du Faubourg Saint Honoré, proche de la Brasserie Lorraine (place des Ternes). 

« Lors d’une reprise, nous nous efforçons de garder l’âme du lieu en apportant un petit lifting et quelques codes de la marque "Merci Jérôme !" qui s’affiche ensuite en façade ».

Le prochain rendez-vous et non des moindres, ce sera la 5e boulangerie programmée avant l’été au 11 boulevard des Italiens dans lequel les 3 associés ont investi près de 1,6 M€. Elle sera à la fois une création ex-nihilo, leur flagship mais aussi un vrai défi pour cette future vitrine du groupe avec de 40 mètres de façade et un agencement qui prévoit un comptoir-café et près d’une cinquantaine de places assises. Les 3 compères qui misent sur un plan d’acquisition de 4 à 6 affaires par an, prévoient une redistribution des cartes en 2019 dans leur actionnariat avec la sortie d’Audacia (entrée au capital en 2013) et une nouvelle levée de fonds.

Pour ne rien manquer de l'actualité du snacking, Suivez-nous sur Twitter @francesnacking
Et n’oubliez pas de partager cet article, s’il vous a apporté quelque chose, avec votre communauté !
 

Consultez votre CookBook 50 signatures Snacking Gratuitement
Vous avez aimé la lecture ? Faites-le nous savoir !
Commentaires (0)
Les concepts Snacking
décrypter

Dans la même thématique